3
min

Guerrière envers et contre tous

Image de Marine Rochegude

Marine Rochegude

1333 lectures

311

FINALISTE
Sélection Public

Notre campement enfin installé je me dirige vers ma tente afin de travailler les plans du combat de demain. Cela fait maintenant plusieurs mois que l’obscurité envahit les royaumes les uns après les autres. A chaque fois que l’obscurité s’empare d’un royaume seuls les souverains reviennent vivants. Personne n’ose affronter cette force surnaturelle. Personne ne sait d’où elle vient ni ce qu’elle veut. Il y a quelques semaines les souverains déchus sont venus se réfugier sur notre domaine, aucun d’eux n’a été capable de nous expliquer ce qu’il s’est passé dans leurs régions respectives. Nous savons seulement que toute la population a disparu et que ces forces ont l’intention de s’emparer de tous les royaumes. Il était impensable que nous laissions cela se produire. Un conseil s’est tenu et il a été décidé à la majorité que nous devions tenir tête à ces choses, peu importe ce qu’elles sont. Il restait à savoir qui mènerait le combat étant donné que mon père devait rester au palais afin de diriger la cité. Il est évident que je me suis portée volontaire mais mon père a refusé et les autres membres du conseil également. Mon père parce que je suis la dernière personne qu’il lui reste et les autres souverains parce que :
- « Une femme est incapable d’être à la tête d’une armée et encore moins de combattre. »
Autant dire qu’il était hors de question que je leur donne raison et que je reste au palais comme la gentille petite princesse que tout le monde pense que je suis. La nuit qui a suivi le conseil je suis allée trouver le maréchal ferrant afin de lui demander une armure pour le combat. Il n’a posé aucune question et s’est mis au travail. Le reste de la nuit j’ai réuni les soldats en leur annonçant que le départ aurait lieu deux jours plus tard à l’aube. A ma grande surprise tous étaient là. Aucun ne se doutait que le Roi n’avait pas encore décidé qui mènerait les troupes. J’ai laissé une lettre d’au revoir à mon père en lui expliquant que j’allais prouver qu’une princesse est tout à fait capable de mener un combat. Ma décision était certes à contre-courant de l’avis de la totalité du royaume mais j’étais sûre de mon choix.
Arrivée dans ma tente je me penche sur le plan du combat. Les forces s’étant appropriés le royaume voisin du notre, il paraitrait normal que le prochain objectif soit celui de mon père.
Les heures passent et je réfléchis avec certains de mes soldats à la stratégie que nous ferions mieux d’aborder. L’aube se lève quand chacun regagne sa tente afin de dormir un peu.
Je suis réveillée par des cris venant de l’extérieur. Je me rappelle alors que je ne suis pas au palais. Je sors précipitamment et découvre mes soldats en train de se préparer à partir :
- « Que se passe-t-il ?
- Les ténèbres envahissent le royaume votre altesse.
- Quoi ?? »
Il pointe un doigt en direction du château. Mon regard se porte sur le brouillard noir qui se dirige à l’opposé de notre campement :
- « Préparez mon cheval !
- Mais altesse...
- C’est un ordre ! »
Je me dépêche d’enfiler mon armure et monte à cheval. Je mobilise mes troupes. Les chevaux semblent anxieux :
- « Nous allons passer par la porte arrière de la cité, ainsi nous contournerons le brouillard.
- Pourquoi devrions-nous vous écouter ? » cri une voix parmi les soldats.
- « Il a raison, vous n’êtes pas une combattante. »
Je garde mon calme et réponds :
- « Ceux qui veulent me suivre me suivront, les autres n’auront qu’à rester ici pendant que nous sauvons vos familles ainsi que le royaume. »
Ma réponse semble avoir convaincu ceux qui jusqu’à présent doutaient :
- « Battez-vous pour votre liberté !! » cris-je avant de partir au galop vers le royaume.
Nous contournons le brouillard par les deux côtés. Celui-ci est très épais et il est impossible de voir quoi que ce soit à travers. Arrivés à la grande porte nous entrons sans tarder et nous dispersons. Je me dirige immédiatement vers le centre de la cité. Le brouillard a déjà envahi la moitié des rues. Mes soldats évacuent le plus de monde possible. Une fois arrivée au pied du château je ne descends pas de cheval, bien au contraire je gravis les escaliers ainsi. La peur s’empare de moi quand je remarque que l’obscurité a déjà envahi une grande partie du lieu. Y compris la salle du trône. Salle où se trouve probablement mon père et les autres souverains. Je prends une grande inspiration et ouvre la porte de la salle du trône. Il y fait entièrement noir. Il n’y a aucun bruit et aucune présence n’est perceptible. Je n’ai plus aucun repère ici. Tous mes sens sont en alerte mais rien en se passe. Une voix d’outre-tombe se manifeste :
- « Voilà la petite princesse prétentieuse. Celle qui pensait pouvoir vaincre n’importe qui ce matin et qui pourtant est terrifiée. »
Je ne réponds rien, attendant la suite :
- « Et bien alors ? Qu’attends-tu pour me tuer ? C’est bien ce que tu es venu faire pourtant. Sauver ton petit papa.
- Où est-il ?
- Oh ne t’inquiète pas pour lui je ne lui ferai aucun mal. A toi par contre... »
Une présence physique semble alors se déplacer derrière moi. Je sors mon épée de son fourreau et la brandis devant moi :
- « Tu as la capacité de me tuer tu sais. Mais pour ça il va falloir me trouver. »
Je consacre alors toutes mes forces à repérer sa présence. J’ai comme la sensation de sentir quelqu’un derrière moi. J’avais raison. Je projette mon épée vers cette présence et elle transperce en effet quelque chose. Un rire malfaisant retentit dans la pièce et le brouillard se retire. La voix me laisse malgré tout un dernier message :
- « Je reviendrai. »
Puis plus rien. Je baisse le regard vers la personne qui se trouve au sol et que j’ai blessé voir tué avec mon épée :
- « Papa !! »
Il respire encore. J’appelle au secours mais personne ne semble pouvoir m’entendre d’ici. Je prends mon père dans mes bras et le sers contre moi ne sanglotant.
Ils avaient peut-être raison après tout : je ne suis pas faite pour être une guerrière.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
311

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pat
Pat · il y a
Mon soutien. Si vous aimez les tankas, je suis en finale pour,"Contemplation".
·
Image de Karen Sullivan
Karen Sullivan · il y a
Beau récit ! Bravo
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Dur dur d'être une guerrière parfaite, vous avez tous mes votes d'encouragement
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Mon soutien renouvelé pour cette finale. Mon vote. Peut-être aimerez vous "il dit toujours oui" "l'héroïne" ou "tata Marcelle".
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un beau texte bien mené, Marine ! Tous mes votes ! Une invitation à lire et soutenir, si vous l’aimez, “Ses lèvres rougissent ” qui est en FINALE pour le Grand Prix Printemps 2018. Merci d’avance !
·
Image de Jeremy Zouf Genos
Jeremy Zouf Genos · il y a
Fait moi et Sandra
·
Image de Jean-Baptiste van Dyck
Jean-Baptiste van Dyck · il y a
Superbe histoire, bravo Marine voici mes 5 voix, bonne chance pour la finale ! Je vous invite à soutenir mon texte «  You Hanoï Me Part 2 » en lice pour la finale poésie printemps 2018 ! Bon dimanche. JB
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/you-hanoi-me-part-2

·
Image de Marine Rochegude
Marine Rochegude · il y a
Merci beaucoup, je vous soutiens :)
·
Image de Milou
Milou · il y a
Bravo. Encore en finale!
·
Image de Mimipinson
Mimipinson · il y a
La suite, la suite !
·
Image de Sophie
Sophie · il y a
Bravo, j'ai hâte de lire la suite.
·
Image de Marine Rochegude
Marine Rochegude · il y a
Je tâcherai de l'écrire alors ;)
·