Gromo, le voleur de sourires

il y a
3 min
9282
lectures
45
Qualifié

"Comment croire ceux qui disent écrire pour eux, Les mots ont toujours une destination, aspirent à un autre regard. Écrire pour soi serait comme faire sa valise pour ne pas partir." David  [+]

Image de Eté 2016
Gromo était un ogre énorme, pas très beau et ronchon. Jamais il ne souriait. Pourtant des sourires il n’en manquait pas... Il en avait un coffre plein. Ce coffre était soigneusement fermé à clé. Et Gromo gardait toujours la clé sur lui, il dormait même avec.
Il faut dire que Gromo était un voleur de sourires. Quand il se promenait dans la ville il croisait des gens qui discutaient en souriant. Il faisait « Psst ! », les gens le regardaient et hop, il volait leur sourire et le mettait dans un grand sac en toile, les gens poursuivaient leur chemin mais le sourire avait disparu de leur visage. Au jardin public il s’asseyait sur un banc et regardait les enfants qui jouaient. Au bout d’un moment il les appelait : « eh, les enfants, coucou ! » Et hop, deux ou trois sourires de plus dans le grand sac et les enfants arrêtaient de jouer.
Une fois rentré chez lui Gromo vidait le contenu du sac dans le grand coffre au pied de son lit et le refermait bien soigneusement. Il avait une grande peur : qu’on lui vole ce coffre contenant tous les sourires. Il y en avait beaucoup : le petit sourire timide, le sourire réjoui, le sourire narquois qu’il aimait bien, le sourire triste qu’il n’aimait pas beaucoup, il n’en avait d’ailleurs qu’un seul exemplaire, le sourire émerveillé, le sourire hilare et celui qu’il préférait : le sourire enjôleur.
Quand il s’ennuyait, il ouvrait le coffre et choisissait au hasard. Il se mettait alors devant son miroir et se parait d’un sourire. Et singulièrement alors, il se trouvait beau... et le plus étonnant c’est qu’il était beau. Cela le ravissait. Il continuait, il les essayait tous... sauf le sourire triste qu’il n’aimait pas beaucoup. Une fois tous les sourires essayés, il les rangeait dans le coffre qu’il refermait à clé et sortait tristement de sa chambre.
Et le lendemain il repartait à la chasse aux nouveaux sourires. « Pssst ! » deux jeunes filles qui riaient aux éclats, et hop, dans le sac. « Eh, petit... » un autre sourire d’enfant volé et enfermé dans le sac. Son coffre débordait presque maintenant. Il était obligé de s’asseoir dessus pour le fermer.
Les jours passaient et il trouvait de moins en moins de sourires. Les gens dans les rues étaient maussades. Ils passaient, tête baissée. Et même quand ils étaient deux ils discutaient sérieusement. Dans les jardins publics, même les tout petits ne souriaient plus. Ils restaient assis dans le sable ou bien jouaient à la balançoire mais... sérieusement. Gromo ne comprenait pas ce qui se passait. Pourquoi les gens ne souriaient-ils plus ? Qu’allait-il devenir, lui ? Et il était inquiet car il avait constaté que les sourires du coffre s’usaient, ils étaient moins jolis qu’au premier jour.
Il eut alors une idée. Et comme il n’était pas un ogre vraiment méchant il décida de redistribuer les sourires qu’il avait volés. Le lendemain il prit son grand sac et partit dans la ville. Quand il croisait des gens qui discutaient il faisait « psst ! » et sortait alors un sourire de son grand sac et tel un papillon, celui-ci allait se poser sur les lèvres des passants qui repartaient joyeux. Au jardin public, il s’asseyait et appelait les enfants : « eh, petits ! » Ceux-ci se retournaient et de jolis papillons-sourires illuminaient leurs yeux. Gromo sentit quelque chose dans son cœur qu’il ne connaissait pas... C’était étrange. Il continua son chemin et sa distribution. Bientôt il ne resta plus de sourire dans le grand sac. Gromo plongea la main dans le fond, ah si, il en restait un. Gromo le regarda très déçu : c’était le sourire triste. Alors il le posa sur ses propres lèvres. Il fit quelques pas et s’assit sur un banc public, la tête basse, son sac vide à la main. Il regarda les gens, beaucoup arboraient un beau sourire, d’autres éclataient de rire en passant devant lui. Une petite fille s’arrêta devant lui, l’air étonné : « Qu’est-ce que t’as monsieur ? Tu pleures ? » Oui, Gromo pleurait, de grosses larmes coulaient le long de ses joues et il lui semblait qu’il ne pouvait plus s’arrêter. La petite fille lui toucha la joue, essuyant une de ses larmes et lui fit un superbe sourire, tellement gracieux que Gromo arrêta de pleurer. Il sentit quelque chose sur ses lèvres, comme un frôlement, et cela lui fit tout drôle. Les parents de la petite fille s’approchèrent « excusez-la, monsieur, c’est une petite fille très curieuse, elle ne vous a pas importuné au moins » lui dirent-ils avec un grand sourire chaleureux. « Non, non, pas du tout, au contraire » s’entendit-il répondre en ouvrant délicatement la bouche d’un sourire timide... Que se passait-il ? Il se leva et tout en marchant il regardait les gens et certains tournaient la tête vers lui en souriant. Peu à peu il put répondre à ces sourires et dans son cœur ce fut comme une explosion de joie ! Il n’avait plus besoin de voler des sourires , il suffisait de les échanger avec les autres personnes. Quand il rentra chez lui, il était heureux. Il regarda le coffre vide, il ne lui servait plus à rien. Il se dirigea vers le miroir et fut très surpris d’y voir un homme sympathique et beau arborant un magnifique sourire, et cet homme... c’était lui !

45
45

Un petit mot pour l'auteur ? 57 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Calliandra
Calliandra · il y a
Merci infiniment pour votre commentaire, et savoir que cette histoire peut toucher les enfants est une immense récompense pour moi
Image de Sylena C
Sylena C · il y a
Waouh !!! Merveilleuse histoire ! Mes petites filles de 6 et 3 ans, habitent loin et nous sommes en vidéo conférences tous les dimanches, je suis toujours à la recherche d'histoires courtes qui puissent les captiver les 2, ce n'est pas évident au vu de leur différence d'âge, mais là c'était merveilleux de voir leur attention, et je faisais les gestes pssst je t'enlève ton sourire. Bravo pour cette histoire et merci beaucoup.
Image de Calliandra
Calliandra · il y a
Merci infiniment pour votre commentaire, et savoir que cette histoire peut toucher les enfants est une immense récompense pour moi
Image de gillibert FraG
gillibert FraG · il y a
Très belle et très gentille histoire, je la lirai à Robin, et à Maria Rosa qui ont l'âge de l'entendre, je suis sûre qu'elle leur plaira L'idée est originale et bien exploitée
En cette époque où règne le pessimisme, ce récit est bien agréable . Le sourire est signe de joie généreuse, acte d'amour et de bonheur Vive la vie ! MERci

Image de Calliandra
Calliandra · il y a
Merci beaucoup, votre commentaire me touche. Un gros bisou à Robin et à Maria Rosa
Image de Ly Di
Ly Di · il y a
Très sympa, je viens d'enregistrer votre récit pour mes petits-enfants et mon neveu. Je peux vous envoyer la vidéo si vous le souhaitez.
Image de Calliandra
Calliandra · il y a
Bonjour Ly Di, merci pour votre commentaire, il me fait très plaisir. S'il plaît à vos petits-enfants et neveu, c'est vraiment magnifique ! Oui, je veux bien que vous m'envoyiez la vidéo. Merci beaucoup
Image de Jean-Marc BILLAUD
Jean-Marc BILLAUD · il y a
Bonjour. Je suis bouleversé par votre histoire. J'ai 50 ans et je suis né avec une division palatine (vous savez les "bébés sourire" et j'aurai aimé qu'on me lise cette histoire étant enfant. Gromo a voulu me retirer mon sourire à la naissance J'ai maintenant 50 ans et après plusieurs péripéties durant ma jeunesse (opérations, appareils dentaire, orthophoniste) j'ai plutôt bien réussi ma vie (Gromo m'a rendu le sourire !) et je souhaite partager mon expérience. J'envisage de partager mon expérience lors d'une audition pour une conférence TEDX et en introduction je souhaite raconter cette histoire. Est-ce que vous êtes d'accord? Je donnerai bien-sûr votre référence. Merci encore, les histoires sont le meilleur canal pour véhiculer les messages ! Jean-Marc
Image de Calliandra
Calliandra · il y a
Bonjour Jean-Marc, désolée de ne pas vous avoir répondu avant, veuillez m'en excuser. Je n'ai pas consulté mes messages depuis longtemps. Je prends donc connaissance du vôtre aujourd'hui et il me touche beaucoup. Bien sûr vous pouvez raconter cette histoire, j'espère qu'il n'est pas trop tard. Peut-être la conférence a-t-elle déjà eu lieu ?
Merci pour votre lecture et votre commentaire
Calliandra

Image de Calliandra
Calliandra · il y a
Merci beaucoup Sou pour votre commentaire
Image de Sou
Sou · il y a
J’ai beaucoup aimé l’histoire, nouveau thème , insite au partage , très doux
Merci

Image de Mary Poppins
Mary Poppins · il y a
Très belle histoire!
Image de Calliandra
Calliandra · il y a
Merci Mary Poppins. Superfragili... non, on a du vous la faire 2000 fois :-)))
Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Un conte original, délicat, qui appelle le partage, sans modération. Un sourire ne coûte rien ; le donner rend heureux. C'est un rayon de soleil qui illumine la journée. Soyons généreux. Merci, Calliandra, pour cet agréable moment de lecture. Mon sourire :o)
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
J'adore ce conte qui fait sourire avec de petits frisotis sur la peau ...

Vous aimerez aussi !