1
min

Griffé

Image de Lyszag

Lyszag

52 lectures

8

Il n'y a que la nuit comme un bloc de suie et deux orbites jaunes. Un lion rugit. La 458 laisse une autre marque sur la route abîmée déjà par tous les freinages comme le cuir d'une bête soumis par le fer rougi qui imprime son tatouage.
Le cheval repose à l'étable. Il hennit défonce l'enclot saute la haie et s'envole. Ses sabots claquent sur la chaussée obscure. La Ferrari le dépasse. Sa crinière blanche s'est dispersée sur le coté quand il a tourné sa tête pour la regarder. Mais sa course droite est déterminée. Ça n'est pas une Ferrari qui va le faire boiter. Le fauve rouge le devance quand sur l'asphalte un clou va stopper la mécanique mal huilée de la bête au prestige "délica[t]ssé". Stoppés les sabots pneumatiques, crevés, mais Pégase lui continue sa foulée. Les clous semés, les pointes rouillées n'ont jamais entamés son avancée si gracieuse.
La fête se prolonge et dans sa cuisine elle râpe des citrons pour des zestes parfumés qu'elle va disperser dans des verres à cocktails. Sur la lame elle s'érafle un ongle et s'écorche la peau, qui pique. Sa robe est tachée. Le citron a giclé. Ses dents grincent. Elle voudrait tous les griffer. Hors de ma nuit. Partez festoyer où bon vous semble. Une porte discrète grisée non repeinte s'ouvre dans le fond de l'office sur un minuscule potager. Le banc chiné de la même largeur que les petits rangs de pousses regarde bouger la terre. Toute la journée des sauterelles ont bondi. Dans la soirée des insectes grésillent, elle les écoute...de l'autre coté les rires qui sortent des gorges alcoolisées. Soupire...comme elle est bien.
Sur la route à cette heure désertée des pneus ont crissé. C'est l'idée d'un inconnu qui viendrait la chercher. Mais le bolide passe. Ses ongles ont éraflé le vieux bois du banc déjà écorché. La pluie s'est mise à tomber et chaque goutte qui s'accélère crépite sur le dallage ébréché.
Le dernier bruit sera le sien, celui qui depuis deux heures du matin accompagne la plume qui court sur la papier. Elle glisse et ramasse en une boule serrée les grincements de pneus, les chevauchées, les bruits de glace, la face des citrons, les pattes des insectes, ses ongles, ses dents, la pluie...le papier...
Sur la page tout est griffé.

PRIX

Image de 2016

Thèmes

Image de Tintamarre du soir
8

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bravo! + 1. A vos risques et périls, je vous invite à lire et éventuellement voter pour Riviera, catégorie Nouvelles/Hiver 2017, cela me déridera peut-être: http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/riviera
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Belle plume pour cette recherché poétique du tintamarre! Bravo! Je vote! Merci de venir faire un tour sur ma page pour lire et soutenir, si vous les aimez, “Coups de Vent”, “Je Voudrais Bien t’Aimer Encore”, “Paradis Reconquis” et “Un Soir Retentissant”! Bonne journée et bonne chance!
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Un rêve d'écriture plein de poésie et d'évasion.
·