4
min

Great delirium : deux jours à tuer

105 lectures

74

Vendredi 23h45

Igor gara sa camionnette, dans la cour de la villa Neptune, et le maître de lieux Robin MASTER était là pour l'accueillir en toute discrétion, regardant s'il n'y avait pas de témoins, tout en faisant signe à son acolyte qu’ils devaient les deux, charger cinq caisses dans la cave. Arrivé au sous-sol Igor avait une très étrange sensation : il y avait comme une odeur de sang, là tapie dans l'ombre.

- Il y a une drôle d'odeur ici non ? Questionna Igor.
-C'est le livreur de pizza il s’est trompé dans ma commande, je lui ai règle son compte. Assena Robin.

Sur ce Igor n'eut pas le temps de parler : le canon d'un révolver était déjà dans sa bouche.

Robin tira, et un feu d'artifice de matière organique : dent, sang et muscles lui éclaboussa le visage. Il s'en léchait les babines. L'autre cadavre était celui de sa femme, dommage collatéral.

1 ère étape réussie

Samedi 21h

Robin MASTER l’héritier déshérité 25 ans, grand brun et charismatique, avait convié toute la haute société pour fêter sa ruine, dans sa luxueuse villa de St TROPEZ : le Neptune, gigantesque demeure héritée de son père.

Lui avait tout perdu après la mort de celui-ci. Son Père Fameux chercheur, biologiste, chimiste avait fait fortune en Afrique dans les minéraux précieux : or, argent, cuivre, platine. Ce père modèle avait ensuite entreprit de racheter des entreprises dans la biochimie, les nouvelles technologies de l’intelligence artificielle, et dans l’implantation des puces électroniques pour transformer l'humanité en son rêve : le transhumanisme.

Devenu milliardaire, il devenait gênant pour la mafia, les notables, les financiers, les businessmen . Alors ses associés se sont réunis pour fomenter une OPA hostile, grâce à une savante machination. Par des pressions multiples ils ont réussi légalement à le priver de tous ses avoirs financiers, actions, valeurs mobilières, fut interdit de vote et de prises de décisions, le Père perdait son empire. Désespéré le père déchu voulut en finir, mais apprit sur le coup que sa propre femme faisait partie du complot. Dès lors il décida de se battre, mais trop tard, trop fatigué, et aigrit, il fit un arrêt cardiaque et disparu en silence. Son fils unique Robin devait lui succéder mais tous ses droits lui furent bafoués et sa propre mère le déshérita.

Alors ce soir c’est l’heure des règlements de compte.
Robin prit la parole.

- Je remercie tous les filles et les fils de putes qui sont là ce soir, et qui ont contribué à ma perte. Je vais changer de vie et disparaitre d’ici mais il me faut du liquide et vous vous en avez.

L’assemblée resta bouche bée.

Il expliqua qu’il devait vendre la villa Neptune, et qu’il demandait deux millions d’euros cash dans quarante minutes sachant qu’il partait le soir même.

Les renégats intéressés pour le dépouiller avaient bien l’intention de prendre jusqu’à son dernier bien, alors ils tinrent séance pour comploter. Pour le coup c’est l’ancien expert-comptable de son père qui arriva à l’heure dite avec une mallette pleine à craquer de billets.

Maintenant, Robin pouvait faire craquer qui il voulait, il avait un plan machiavélique en poche, somme toute extrêmement explosif.......

- Alors maintenant que t’es sur la paille que comptes-tu faire ? demanda le traite de juriste, celui-là même qui orchestra le montage financier fatal aux avoirs de son père, et qui expédia tout au Luxembourg et en Suisse pour lui couper les vivres.
- Je pars dès ce soir de ce trou à rats, refaire ma vie en Afrique, là où tout a commencé.
- Tu n’as pas la carrure de ton père tu vas morfler. Assenât violemment le Comptable.
- Mais j’ai hérité quand même de la matière grise de mon paternel et je vais vous prouver de quoi je suis capable.
Il sort de la pièce et revient avec une valise métallique, avec une ouverture à code. A l’intérieur il y avait des tubes transparents : des pipettes de biologiste.
- Voici ma nouvelle fortune, je vous le prédis c’est sûr !!! dit Robin ricanant
- Du vent, jeune homme, dit un associé de son père.
- C’est cela, savez-vous au moins ce que c’est ?, normalement oui !!! Vous aviez bien vendu les formules des molécules chimiques, au plus offrant non ?
Il prit son portable, commanda portes et fenêtres de la villa Neptune, afin que tout soit cloisonné.
- Mon père appelait ça le GREAT DELIRIUM c’est un gaz hilarant et je veux le tester sur vous, persifla Robin.
- Tu penses commercialiser cela ? c’est du délire, répondirent soufflés, les associés de son père.

De sa main il prit trois pipettes et de l’autre un masque a gaz qui était dissimulé dans la mallette. Mais trop tard les trois pipettes étaient lancées s’écrasant au sol, répandant un virus inodore et incolore...

Ça hurle : «  Ce n’est pas un gaz, mais un virus mortel !!!! Faites attention !!!»

La fuite était de mise sauf que .., trop tard Robin avait son pétard à la main, et hop un genou qui explose. ..Celui-là n'ira pas plus loin, il tient sa tête entre les mains et gémit.

Malheur le poison fait déjà effet. D’après les dires de son père, ça pénètre dans les poumons, qui durcissent et gonflent comme un ballon, implosent à l'intérieur du corps. La suite pour les autres organes, c’est le même chemin... au point que tout cela se transforme en bouillie sanglante, sortant par tous les orifices.

Les uns après les autres, les ex-associés meurent dans d’atroces souffrances.
« Ah ces porcs ont compris la leçon !!!!! » s’extasie Robin.

2 me étape réussie.

Sauf que Robin, immunisé, pourra faire une chose : Fabriquer un antidote à ce virus, qu’il a volontairement répandu. Le legs de son père doit le rendre ultra-puissant.

Laissant les agonisants dans une mare de sang coagulé, il prend les bidons d'essence qu'il avait préparés, asperge le tout, même les cinq caisses de dynamite. Puis il laisse une traînée derrière lui jusqu’à la cave, là où Igor et sa femme dorment pour l'éternité.

Les millions en poche et une dernière bouffée de nicotine pour la route, il provoquera un gigantesque feu d'artifice...

Sauf que, ayant bien prémédité son coup, son virus GREAT DELRIUM, sera bien « vivant » et se répandra encore plus vite absorbé par les cendres et imbibé dans l'eau.

Il envoie son mégot au milieu de la mare d’essence... Tout « explose », prend feu !!!. La ligne de feu suit les sentiers de la Honte jusqu’à parvenir à la Villa....

Il se venge, OUI, mais au-delà des frontières.

Fin de la partie.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
74

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Un récit qui tient en haleine jusqu'au bout, compliments ! (sinon z'avez un problème avec les livreurs de pizza ? MDR !)
·
Image de Christopher Olivier
Christopher Olivier · il y a
Ah non ils font un boulot difficile et j'ai toujours eu un bon contact avec les livreurs de pizzas
·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Bonjour, merci de soutenir mon poème en final
·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
J'apprécie votre écriture

Je vous invite https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/je-tresse-lodeur

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
A bien y réfléchir, c'est Dr. No ce mec. F
·
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
Vengeance bien organisée! Igor me faisait penser à Frankeinstein! Lis donc mon "Labo de la peur" Merci! G.A.
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Wow ça déchire ! Un virus mortel, des explosions, des complots par de grands fortunés ! Tu t'es bien marré pour écrire ce texte, et moi j'ai bien ri à te lire, j'ai passé un agréble moment :D
Merci pour ce délirium, Christophe !
Si tu le souhaite, n'hésite pas à lire "Gu'Air de Sang", également en compétition !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/gu-air-de-sang

·
Image de Christopher Olivier
Christopher Olivier · il y a
Bien heureux que ce texte t'es plus
·
Image de Mab
Mab · il y a
Des dialogues percutants .je vote. J'ai ' une 'rencontre sidérale 'en lecture si vous passez par là...
·
Image de Christopher Olivier
Christopher Olivier · il y a
Au plaisir de vous lire
·
Image de Reveuse
Reveuse · il y a
Bien écrit j'apprécie. Merci de votre passage sur mon texte. Au plaisir de lire d'autres textes. Bonne chance
·
Image de Christopher Olivier
Christopher Olivier · il y a
merci de vote passage
·
Image de Marie
Marie · il y a
Je me suis contrainte à aller jusqu'au bout de votre histoire. Mais, finalement, j'ai bien aimé la chute. Donc, mes voix car votre texte est bien écrit.
Si vous avez un peu de temps pour la lecture, viendrez vous soutenir mon TTC ?. D'avance merci de votre passage
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/loin-des-yeux-loin-du-coeur

·
Image de Christopher Olivier
Christopher Olivier · il y a
Effectivement certains textes sont difficiles a appréhender, du fait du style, de l'histoire et de sa noirceur.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
J’ai eu du mal à vous lire jusqu’au bout, c’est un peu trop trash pour moi mais je tenais à vous lire pour vous remercier de votre visite et je vous offre mes encouragements et quelques points car tous les goûts sont dans la nature et vous écrivez bien.
·
Image de Christopher Olivier
Christopher Olivier · il y a
Merci oui tous les textes ne sont pas facile à lire
j'espère un prochain concours plus "cool"

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur