2
min

Grand secret de famille

858 lectures

226

Qualifié

Ma mère était décédée deux ans plus tôt d’un cancer de la gorge. Elle n’avait jamais fumé ni même bu une goutte d’alcool, c’était la faute à pas de chance.
Nous avions déménagé ses meubles un peu à la va-vite. Trop donné ou jeté, trop gardé, une partie étant reléguée dans notre grand grenier.
Nous étions un couple heureux, ma femme attendait notre premier enfant, nous n’avions pas voulu en connaître le sexe. Je décidai ce jour-là de restaurer l’armoire à glace récupérée chez ma mère deux ans plus tôt. Je voulais y mettre les vêtements du bébé.
Je réussis avec un voisin à descendre l’armoire dans le garage.
Elle avait été repeinte en orange. Il était temps de la décaper, de changer les boutons et de lui donner un bon coup de pinceau. Dans la partie inférieure du meuble, il y avait deux tiroirs que je tentai de sortir pour mieux les nettoyer. En ouvrant celui du bas, je sentis une résistance, il était coincé. Je pensai que l’humidité avait déformé le bois et le tirai avec énergie. La colle céda et je me retrouvai avec quatre panneaux de bois sur le sol. C’est là que je vis la grande enveloppe de papier kraft cachée dans le double fond de l’armoire.
Le papier collant, qui était censé la fermer, était jauni ; il se décolla facilement.
Je trouvai une dizaine d’extraits de journaux, je ne compris pas tout de suite ce que je lisais. Il y avait aussi un livret de famille et une carte d’identité. Ma mère avait été orpheline très jeune et placée chez des parents nourriciers. Elle n’avait pas dû être très heureuse et avait toujours esquivé mes questions sur son enfance. À sa mort, j’ai regretté de ne pas avoir insisté. Mon père, lui, avait été tué dans un accident de voiture quand j’avais quinze ans. C’était un homme bon.
C’était le livret de famille de ma grand-mère, je dus le lire plusieurs fois pour comprendre qu’il n’y avait que treize ans de différence entre elle et sa fille. D’après les dates, elle était morte en accouchant. J’ouvris alors les coupures de journaux avec une intense émotion. La photo était dans tous les journaux, ce visage carré, les yeux clairs, la fossette sous le menton, c’était presque mon visage. Je voyais pour la première fois la photo de mon grand-père, un violeur, un pédophile, un assassin. De Gaulle ne l’avait pas gracié, il était un des derniers guillotinés. Ma mère avait dû être le fruit de ses viols, elle le savait. Je frissonnai, je m’imaginai que ce cancer de la gorge était encore le couperet qui frappait.
Elle n’avait pas brûlé tous ces papiers exprès pour que je connaisse la vérité. Avait-elle eu honte de me le dire de son vivant ?
Ma femme me trouva là, prostré devant la preuve de ce désastre. Je la regardai, elle, sa beauté et son joli petit ventre.
Pourvu que notre enfant soit une fille ! Les gènes sautent les générations !

PRIX

Image de Hiver 2019
226

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Un sujet délicat que vous avez traité magistralement ! Bravo ! A bientôt...
·
Image de Ghee GheeAussie
Ghee GheeAussie · il y a
Excellent publication j’adore ❤️
·
Image de Betty Marescaux Tyteca
Betty Marescaux Tyteca · il y a
Merci Ghee, mon texte n'a pas été sélectionné en finale, c'est pas grave, je recommencerai! Bises
·
Image de Sihame
Sihame · il y a
Très beau texte !!! merci Betty
·
Image de Colette Verdera
Colette Verdera · il y a
Bravo on ne s'ennuie jamais !!
·
Image de cajean
cajean · il y a
merci pour ce texte
·
Image de Rio
Rio · il y a
je ne comprends pas trop les 11mois...?
·
Image de Rio
Rio · il y a
Lugubre mais lumineux sous ta plume...Merci
·
Image de Vivipioupiou77
Vivipioupiou77 · il y a
Une terrible secret superbement bien raconté. Toutes mes voix bravo
·