2
min

Gomineau, le petit moineau

58 lectures

4

Il était une fois un tout petit moineau qui s’appelait Gomineau. Gomineau était un bébé moineau qui n’avait pas de chance. C’était le plus petit de toute la couvée, le nid était si petit que ses frères et sœurs l’en avaient expulsé. A peine venait-il de naître qu’il se retrouva quelques jours plus tard, tombé du nid tout en bas de l’arbre. Gomineau commençait bien mal sa vie.

Tout seul dans l’herbe grandissante du printemps, Gomineau ne savait pas quoi faire. Il commença par piailler, mais ses petits cris étaient inaudibles. Il essaya de se lever, mais ses petites pâtes étaient bien trop fragiles. IL agita ses petites ailes, mais elles étaient bien trop petites.

La nuit tombait, et Gomineau était toujours là au pied de l’arbre, sa maman l’avait abandonnée. Le petit moineau avait juste un petit duvet et la nuit au printemps était encore fraîche. Gomineau savait par son instinct que s’il ne se cachait pas, il finirait par mourir de froid ou servirait de repas à un prédateur passant par là.

Il était courageux Gomineau. Pourtant très faible, il se mit à trotter de façon maladroite pour chercher un abri.

Mais à peine fit-il quelques pas que quelque chose le saisit à toute vitesse. Gomineau ne savait pas ce qu’il se passait, il volait dans les airs coincé dans les griffes d’un oiseau bien plus grand que lui.

Le voyage lui sembla interminable. Les griffes refermées sur son petit corps commençaient à lui faire mal. Mais que se passait-il ? Apeuré, le petit moineau finit par s’évanouir.

Quelques heures plus tard, Gomineau était étouffé par des plumes d’oiseau, il avait très très chaud et ne pouvait presque plus respirer, il sortit sa petite tête de cette masse qui le recouvrait et alors....il vit deux grands yeux jaunes qui le regardait. Gomineau prit peur et se cacha. Puis, il avait tellement chaud qu’il prit à nouveau l’initiative de sortir sa petite tête.

La grosse maman hibou qui avait recueilli Gomineau lui tendait des petits vers que le petit moineau goba tout entier tellement il avait faim.

Gomineau était content, il était tout seul dans un grand nid et mangeait à sa faim. Sa maman adoptive hibou était très câline et le petit moineau si malheureux à sa naissance était maintenant le plus heureux de tous les moineaux.

Au fil des jours, Gomineau, si frêle, était devenu un moineau très robuste et très fort. Ses ailes étaient devenues assez grandes pour qu’il puisse prendre son envol. Gomineau, à force de suivre sa maman hibou dans les airs était devenu très endurant. Il parcourait ainsi des kilomètres sans se fatiguer.

La chance avait fini par sourire à Gomineau, qui bien plus puissant et plus courageux que tous les moineaux, volait aux côtés des oiseaux migrateurs.
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de MissFree
MissFree · il y a
un joli petit conte un peu dans le même esprit que le vilain petit canard, j'aime beaucoup.
·