3
min

Gilets Jaunes : La dépixélisation.

Image de Chloé O'Pilori

Chloé O'Pilori

16 lectures

1

Au milieu du rond-point principal de la zone industrielle, réunis autour d'un feu de palettes, Edith, Benjamin, Marc, Lydia et Karim devisent.
Edith : Ca durera le temps que ça durera de toutes façons...
Marc : c'est clair. Et c'est pas nous qui lacherons les premiers !
Acquiescement général.
Marc : C'est des petites bêtes coriaces les gilets jaunes ! Faut l'savoir !!
Karim : T'façons là ils ont poussé le bouchon trop loin, on a atteint le point de non retour. Ya plus rien qui pourra nous faire reculer.
Marc : C'est le combat de notre vie les gars ! Et on va le gagner, vous allez voir.
Lydia, pointant du doigt un bord du rond-point : Eh! regardez qui voilà !

Clémentine et Adrien rejoignent le groupe les bras chargés de baguettes 'tradition'. Adrien tient dans sa main gauche un sac gonflé de provisions qu'il brandit.
Adrien : regardez tout ce que le charcutier nous a donné ! De quoi se régaler !
Clémentine : C'est dingue comme les gens sont sympas. Partout où on est passés ils nous encouragent. J'aurais jamais cru ça avant de le vivre, c'est incroyable !
La petite troupe se dirige vers le barnum où d'autres Gilets Jaunes sont occupés à faire bouillir une soupe.
Il est bientôt 13 heures, tous s'affairent à préparer le repas.
Benjamin, comme toujours, est scotché à son smartphone. De son index il fait remonter phrénétiquement les derniers posts. Il partage avec le groupe ceux qui lui paraissent les plus pertinents.

Benjamin : il parait que Mossieur le président va parler de nous tout à l'heure.
Marc : parler DE nous ou parler A nous ?
Benjamin, sans lever la tête de son écran : dans les deux cas c'est la même : c'est du blabla.
Marc : ça sera à quelle heure ?
Benji : si mes infos sont exactes ça sera à 15h00, rettransmis sur BFM.
Lydia : hors de question que je regarde. J'peux plus, il m'fout la gerbe.
Benjamin, taquin, brandit son portable affichant le portrait du président à la face de Lydia : Tiens, mate le comme il est beau ! Il te regarde en plus.
Lydia détourne la tête, la mine dégoutée : Arrête Ben !
Karim : faudrait qu'on supprime son image. Vous savez comme dans les Man in black, un ptit coup de zap et hop, plus aucune image de lui nulle part !
Edith : ah ouais ! Et même sa femme elle saurait plus que c'est lui !
Benji : Eh mais c'est pas con ça les gars !
Marc : Ah bon, tu connais personnellement Will Smith ?
Rire général.
Benji : Ha Ha, très drôle. Nan mais sérieux, on pourrait organiser une grande mise à mort nationale de son image.
Karim :... explique...!?
Benji : Imaginez. On prend son plus beau portrait. Tenez, celui-là par exemple.
Il montre à tous le portrait officiel du président. Lydia détourne la tête, la mine encore plus dégoutée.
Benji : La photo fait 16 millions de pixels. Comme un genre de pétition, on a qu'à proposer à chaque français d'accord avec nous de lui enlever un pixel jusqu'à ce qu'il disaparaisse complètement.
Karim : Président, on va te dépixéliser !!!
Acclamations générales.
Edith : et comment tu sais que chaque pixel enlevé correspond bien à un français qui nous soutient ?
Benji : Ca marche comme les pétitions.
Adrien : On pourrait envoyer par mail à chaque fois les coordonnées du pixel enlevé, ça laissera une trace, comme une sorte de trophée. Ceux qui auront participé auront comme preuve de leur participation la référence exacte du pixel arraché.
Benji : ah ouais c'est bien ça comme idée.
Marc : Et si on les vendait ces pixels. 1 euro symbolique. Comme ça ça prouvera encore plus la détermination des gens.
Karim : Et Benji repart avec l'argent ?
Benji : Pas con du tout les gars !
Rire général.
Marc : Non on pourrait faire une cagnotte 'Gilets Jaunes'. Vous imaginez avec 16 millions d'euros ce qu'on pourrait faire ?
Lydia : Ben tu ferais quoi de plus que de bloquer des rond-points toi avec 16 millions d'euros ?
Marc : Je sais pas... On pourrait affréter un hélico et tous aller squater la Tour Eiffel !
Lydia, les yeux au ciel : n'importe quoi...
Karim : On pourrait louer le palais du Louvre! Ou Versailles ! La salle du jeu de Paume! Privatisation spéciale pour les Gilets Jaunes! On pourrait organiser un gigantesque happening, diffuser nos revendications en direct. Tout se loue de nos jours...!
Benji : On pourrait s'offrir une campagne de pub monstre sur les réseaux sociaux et faire encore grossir le mouvement !
Karim : Ou louer le musée Grévin et faire fondre la statue en cire du président tête de gland!
Tous rient de bon coeur.
Marc : Avec 16 millions d'euros, on pourrait faire tout ça. Et peut-être même plus.
Lydia : C'est bon, c'est pas non plus tant d'argent que ça. C'est même pas ce que gagne M'Bappé en un transfert.
Marc : Faut savoir utiliser l'argent, je suis sûr qu'on pourrait faire de grandes choses.
Benji : peut-être que pour l'utiliser au mieux on pourrait mettre en ligne une boite à idée pour que tous ceux qui arrachent un pixel puissent s'exprimer et écrire ce qu'ils feraient avec cet argent. Et quand on aura entièrement dépixélisé le président, on organsiera un vote pour décider démocratiquement de ce qu'on fait.
Marc : C'est une idée de génie. Et tu te sens capable de mettre tout ça en place sur internet ?
Benji : C'est mon job, ça devrait pouvoir être fait dans la semaine. Mais on devrait peut-être en parler aux autres avant, non ?
Marc : J'ai des contacts avec d'autres membres de la région et un peu aussi d'autres régions. Je vais lancer l'idée. Mais n'attends pas pour commencer, c'est une trop bonne idée.
Karim : Je vais aussi relayer sur mon réseau, mais vas-y : Lance toi
1

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Je me revois entrer dans la douche, tranquillement, en sifflotant. Je me souviens aussi de cette irrésistible envie de fumer. Celle qui vous tombe dessus n'importe où, n'importe quand. Et faut ...