1
min

Gift

Image de Naima BEK

Naima BEK

20 lectures

1

J´ai ouvert la porte et ai espéré que tu ne m´aurais pas écouté...et que peut-être tu serais resté. J´ai ouvert tous les meubles. Il y avait encore un peu de toi. J´ai attendu. J´ai regardé 366 fois mon téléphone. Tu n´as pas téléphoné. J´ai voulu t´appeler, je n´ai pas osé. J´ai cherché ton odeur sur ton coussin.

Le pourquoi du comment ? Je ne sais pas.

Tu es la personne la plus charmante que j´ai eu le bonheur de rencontrer dans ma vie et chaque moment avec toi a été si intense, si authentique, si magique. Je me suis sentie comme une princesse à chaque instant. Et tu as su aimer mon fils et être là pour lui comme si c´était le tien.

Tu me donnes, tu m´apprends, tu me combles tellement que je me suis mise à douter de ce que moi je t´apportais. Peut-on quitter quelqu´un qu´on aime parce qu´on l´aime ? Est-ce que cela a du sens ?

J´ai des fourmis dans les doigts. Je veux tellement te téléphoner. Mais je sais bien que si je t´entends, je vais craquer, je te voudrais tout entier, je voudrais essayer, je voudrais continuer d´être une princesse. Mais je sais au fond de moi que je suis bien trop cabossée pour faire de toi un prince.

J´aimerais tellement que tu rentres que tu me prennes dans les bras si fort, si fort que tu arriverais à réparer mes blessures du passé. Celles qui ont fragilisé mon cœur. J´aimerais que tu oublies toutes les bêtises que je t´ai dites. J´aimerais que tu te glisses sous la couette et que je me réveille comme après un mauvais rêve et que tout cela n´ait pas eu lieu.

J´aimerais t´appeler. J´aimerais t´appeler. Qu´est ce que j´aimerais t´appeler... Mais je suis terrifiée à l´idée de te blesser encore, encore et encore parce que mon cœur est trop abîmé pour recevoir ton amour pleinement et pour te donner tout l´amour que tu mérites.

Parfois aimer ne suffit pas...

En anglais gift signifie cadeau. En allemand Gift, c´est le poison. J´aimerais être ton cadeau de la vie sans être en même temps un poison.

Tu dis que je suis un cadeau mais je veux te protéger de mon venin.

Pars, tant que j´arrive encore à te laisser partir...

Je t´aime.
1

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Métro. Vendredi, 15 heures. Je suis avec mon fils Eliott, deux ans. Je ne sais pas pourquoi mais aujourd’hui, le métro est plein à craquer. Ça me stresse. J’aimerais une place assise au ...