4
min

Gardien éthéré

Image de Ddavid23

Ddavid23

44 lectures

50

Les rais lumineux pénétraient sans difficulté à travers le feuillage diffus, projetant un jeu d'ombre et de lumière sur les combinaisons métalliques du groupe d'humain progressant à travers la forêt.
Gyl était à la tête de cette équipe de reconnaissance. Arme à la main, une silhouette athlétique aux épaules carrées mise en valeur par sa combinaison protectrice moulante, le regard aux aguets, tout son corps reflétait l'entraînement militaire qu'il avait suivi sur Mars. Ses trente années d'expérience et d'exploration de planètes lui avaient appris à se méfier constamment de son environnement, encore plus lorsqu'il paraissait si familier et rassurant.
Cette mission prenait d'ailleurs une tournure qui ne lui plaisait guère. D'opération de sauvetage, elle venait de se muer en une parodie de chasse au trésor, à la recherche d'une quelconque trace de la précédente expédition.
L'incompréhension régnait en maître depuis qu'ils étaient arrivés en orbite de cette petite planète, qui avec ces dix autres sœurs, orbitaient autour d'une étoile deux fois plus grosse que le Soleil. Elle était la seule dont les paramètres semblaient propices à la vie. De plus, des débris de technologies non humaines - probablement des satellites - avaient été repérés sur une orbite géostationnaire. Depuis l'expansion de la race humaine vers les étoiles, des traces d'une civilisation technologiquement avancées étaient rares. Fait étrange, la planète semblait paradoxalement vierge de toute intervention technologique. Seule une flore luxuriante, peuplée d'une faune tout aussi variée, s'offrait à eux depuis l'espace.
Une première expédition scientifique, d'une centaine de personnes, était arrivée un mois plus tôt. Les premières nouvelles avaient été rassurantes et des rapports journaliers faisaient état de l'enthousiasme grandissant à la découverte d'un environnement aussi riche, sujet d'étude inédit jusqu'alors. Puis, un peu moins de deux semaines après leur installation, les émissions avaient brusquement cessé. Les tentatives de contact étaient malheureusement restées vaines. Le vaisseau de Gyl, de retour d'une mission sur une planète située à quelques dizaines d'années lumières, avait été dépêché sur place pour éclaircir ce mystère.
Le voyage ne leur avait pris que six jours mais à leur arrivée le vaisseau et ses occupants avaient tout simplement disparu de la surface de la planète. Le commandant de bord avait ordonné de lancer toutes les analyses possibles et même de sonder l'espace au cas où le vaisseau aurait quitté précipitamment sa zone d'étude. Aucun signe d'activité anormale n'avait été détecté. Les rapports émis indiquaient qu'un campement avait commencé à être monté à proximité de l'aire d'atterrissage à la fois pour loger les arrivants mais aussi pour installer tous le matériel nécessaire aux analyses scientifiques. Gyl était passé devant le site quelques heures plus tôt et rien n'indiquait qu'un vaisseau spatial ainsi qu'une centaine d'individus affairés avait foulé le sol de cette planète.
Il avait reçu l'ordre d'explorer la forêt en suivant l'itinéraire détaillé par la précédente expédition. Le couvert forestier pouvait dissimuler des indices que les scanners orbitaux n'avaient pas pu détecter. Pourtant, jusqu'à maintenant, les seules traces qu'ils avaient pu relevées étaient celles de la faune locale.
Gyl reçut une note d'information en provenance du vaisseau resté en orbite qui surveillait en permanence la surface de la planète. Le commandant ne voulait prendre aucun risque et tout événement suspect devait leur être rapporté sur le champ pour qu'ils aient le temps d'évacuer si le besoin se faisait sentir. Une nappe de brouillard venait de se former au nord de leur position. Un simple détail.
Mais un quart d'heure plus tard, une nouvelle communication lui parvint : le brouillard progressait plus vite qu'estimé. D'un geste, Gyl fit signe à son équipe de s'arrêter. Il prit quelques secondes pour analyser en détail les rapports météo. Comment cette brume pouvait-elle s'étendre aussi vite ?. La légère brise qui soufflait n'expliquait en rien cette vitesse excessive.
Gyl sentit un flux d'adrénaline lui parcourir le corps. Quelque chose clochait. Cette brume soudaine n'avait rien de naturel. Il concédait volontiers que les modèles météo pouvaient différer de ceux sur Terre mais il avait un mauvais pressentiment. Jusqu'alors, il avait toujours fait confiance à son instinct.
Il donna l'ordre à son équipe de faire demi-tour. Inutile de prendre des risques. Mieux valait regagner leur navette puis la sécurité du vaisseau. À allure forcée, il leur faudrait deux heures pour rejoindre l'aire de décollage.
Quelques temps après, il reçut un nouveau rapport. Les analyses du nuage de brume effectuée à bord du vaisseau n'avaient détecté que de l'eau et un taux infime de particules indéterminées, probablement la poussière et autres débris inhérents à ce genre de phénomène. Rien de bien inquiétant.
Gyl aurait dû être rassuré mais il n'avait jamais aimé les incertitudes. Il ne croyait pas non plus aux coïncidences. Cette brume si vivace devait être liée de près ou de loin à la disparition de l'expédition précédente. Il intima à son équipe de forcer l'allure.
À une dizaine de minute de la navette, la communication avec le vaisseau s'interrompit remplacée par un grésillement peu rassurant. Gyl commença à sentir une certaine anxiété saper son optimisme habituel. Il se surprit à jeter des regards anxieux derrière son épaule. Pourquoi avait-il cette désagréable sensation d'être traqué ?
Soudain, il la vit. Déployant ses tentacules de fumerolles dans une danse funèbre, la brume, telle une pieuvre à l'affut, s'enroulait autour des arbres transformant la forêt en un mur opaque et menaçant. Son sang ne fit qu'un tour et une panique sourde s'insinua dans son esprit. Il se sentait pris au piège et sans moyen de défense contre cette entité inconnue. Car il y avait une forme d'intelligence dans cette brume...
— Contournez-là, hurla-t-il à ses compagnons. N'essayez pas de la traverser !
Reprenant ses esprits, il ordonna à sa combinaison de scanner cette étrange ouate grise et mouvante qui réveillait en lui des peurs enfouies. Gyl poussa un juron en voyant les résultats. De l'eau et de la poussière, bien sûr ! Ce qu'il lisait confirmait ses craintes. Le brouillard était composé de nanoparticules, un assemblage extrêmement complexe mêlant des éléments biologiques et électroniques à un niveau symbiotique incompréhensible en l'état des connaissances actuelles.
Animée d'une vie propre, la brume se répandait insidieusement dans toute la forêt, chasseur traquant sa proie avec patience. Gyl s'arrêta brusquement, son visage d'un blanc cadavérique trahissait la peur qui lui nouait les entrailles. Partout où se portait son regard, un banc de brume menaçant lui obturait la vue. Il dut bientôt se rendre à l'évidence, le brouillard les avait encerclés, piégés comme des poissons au fond d'une nasse.
Gyl hésita un instant à se lancer à travers cette barrière éthérée, sursaut désespéré d'un animal aux aguets. Mais le brouillard ne lui en laissa pas le temps. Le front brumeux progressa d'un seul coup, gueule béante se refermant sur le cercle d'humains ayant pris le risque de fouler la planète. Les silhouettes furent happées par les volutes épaisses, disparaissant sans un bruit dans un néant ouaté.
Quelques minutes plus tard, le brouillard se dissipa dévoilant une forêt intacte, aseptisée, nettoyée de toute trace de cette nouvelle tentative d'infection venue de l'espace.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
50

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Une fameuse idée que cette brume intelligente gardienne d'une planète dont elle assure en quelque sorte la fonction de système immunitaire... Bravo pour l'originalité !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour l'originalité de cette brume qui détient tant de pouvoir ! Mes votes ! Une invitation à partir en voyage sur ma “Croisière” si vous ne craignez pas la brume en mer ! Merci d’avance et bonne année !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/croisiere-2

·
Image de Maour
Maour · il y a
Mes votes! Je reviendrai vous lire :)
J'espère que vous aimerez ma version du Petit Poucet.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-veritable-histoire-du-petit-poucet
Amitiés

·
Image de Béatrice Gloda
Béatrice Gloda · il y a
Bah cette brume a peut-être eu raison....
·
Image de Manu
Manu · il y a
Une planète qui, comme un anticorps, cherche à se débarrasser de ses "envahisseurs". Le fond me rappelle un texte "Sables" de Stephen King, dans un recueil intitulé "Brume" (comme quoi !). Mon vote pour votre nouvelle !
Et, si l'envie vous en dit, voici la mienne :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ce-pays-aux-etoiles-immortelles

·
Image de Merlin28
Merlin28 · il y a
Ne pas s'aventurer sans avoir bien étudié les lieux avant
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Une brume gardienne et qui "fait le ménage". Peut-être aimerez vous "L'héroïne", "Le Grandpé" ou "Tata Marcelle".
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
Bravo.
Je suis aussi en compétition :"Ainsi soit-il".

·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Joli écrit , vous avez mes voix et mes encouragements !
Si mon royaume embrumé vous intéresse pour continuer votre voyage, c'est par ici...
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-royaume-dans-la-brume

·
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
La brume effrayante.J'aime.Mes voix de sourie.
·