Garder la main

il y a
1 min
80
lectures
19

Ce personnage de Pagnol me touche, car il a autant de talent pour réussir sa vie amoureuse, que moi pour écrire  [+]

A l'école maternelle, ma voisine voulait goûter mon yaourt, alors pendant qu'elle se penchait j'en ai profité pour toucher ses tétés, j'avais quatre ans. Elle l'a dit à la maîtresse qui l'a dit à mes parents, qui m'ont dit que ce n'était pas des choses à faire. Moi, je trouvais ça plutôt rigolo...
Quelques années plus tard, alors que je faisais un camp de scouts, Sylvie, la fille des fermiers qui nous prêtaient le champ sur lequel nous avions planté nos tentes, est venue s’asseoir en tailleur à côté de moi sans m'adresser la parole, sans me jeter un regard. Elle était maigre, timide, elle avait mon âge, treize ans. Pendant que les copains jouaient de la guitare et de l'harmonica autour du feu de bois, j'ai posé mes doigts sur son genou et j'ai commencé à la caresser en remontant lentement ma main vers le haut de sa cuisse. Elle s'est raidie mais n'a pas bougé, ça avait l'air de lui plaire...
En terminale, une jolie petite brune prénommée Sabine récitait un texte de Goethe debout à son bureau juste devant moi, j'ai tendu la main pour lui toucher les fesses, elles étaient fermes, agréables à caresser. Elle se tenait immobile, continuant à déclamer son texte, ça avait l'air de lui plaire...
Après de solides études universitaires, je suis arrivé premier d'un concours réputé difficile, pour entrer dans l'administration. J'ai gravi comme une fusée les échelons pour arriver au sommet de la pyramide et là durant des années, j'ai régné en maître absolu sur le personnel féminin, c'était vers la fin des années quatre vingt. Quelle époque formidable, pas de promotion sans heures supplémentaires dans mon bureau, elles avaient l'air d'aimer ça...
Je viens de fêter mes soixante quinze ans, je suis un grand-père aimé et admiré de ses petits-enfants. Hier, mon fils m'a téléphoné, il était fou de rage, un chef de clinique venait de coincer dans son bureau, Marie, ma petite-fille chérie, externe en médecine. Elle a heureusement pu s'échapper à temps, mais mon fils me dit qu'elle est très choquée, et qu'elle ne veut plus retourner à l'hôpital.
C'est ignoble d'agir ainsi avec une étudiante ! J'ai insisté pour qu'elle porte plainte pour harcèlement sexuel, quelle époque tout de même...
19

Un petit mot pour l'auteur ? 33 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Bonjour, je n'ai pu m'empêcher de sourire tout le long de la lecture et à la fin me dire "ben tiens, retour de manivelle !" Pour sûr votre personnage n'a pas perdu la main toutes ces années durant...
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Merci d'être passée lire ce texte !!
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Les temps changent ... ! Un peu comme "Au temps béni des colonies" ♫♫♪ chanté par M. Sardou.
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Ne faites pas ce que j'ai fait ! Vous auriez fait un bon curé de campagne. Ceci dit, vous étiez bon au toucher ! Rien de tel pour les diagnostics.
Image de Carine Lejeail
Carine Lejeail · il y a
Joli retournement! Il faut espérer qu'une prise de conscience finisse par arriver. Merci pour ce texte nécessaire.
Si vous voulez découvrir mon univers :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/journal-de-guerre

Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Autres temps, autres meurs, mais ces vieux salauds maintenant n'y couperons pas. J'ai bien aimé cette fine dénonciation
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une œuvre engagée pour dénoncer ces pratiques offensives ! Bravo ! Une invitation à visiter
“ Sombraville” qui est en Finale pour le Prix Imaginarius! Merci d’avance pour votre visite et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/sombraville

Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
déjà voté pour ''Sombraville'' en finale. Bonne chance.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Merci bien, Gali ! Bonne soirée !
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Un récit fort qui nous parle à toutes et à tous ! J'ai particulièrement apprécié la manière dont vous entrez dans le sujet, sur un ton un peu badin qui illustre bien l'état d'esprit du harceleur et dont le propos s'intensifie jusqu'à cette chute boomerang ! Dommage qu'il ne soit pas la victime directe, on ne peut que plaindre la jeune fille . . . À bientôt Gali Nette !
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Le harceleur devenu victime directe, j'avoue ne pas y avoir pensé, mais l'idée me plaît assez :-))) Merci de votre lecture et de ce commentaire instructif.
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
Des pratiques écoeurantes toujours d'actualité...belle façon de les dénoncer, bien vu Gali.
Julien

Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Texte écrit il y a un an, sur un sujet qui fait toujours l'actualité...
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Il manque pas d'air le pépé ;-). Ah ces femmes-objets, pauvres de nous...
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
J'adore le '' il manque pas d'air le pépé'':)))) Qui n'a pas rencontré un type pareil au moins une fois dans sa vie :)
Image de Dranem
Dranem · il y a
Les comportements humains sont hélas toujours les mêmes ... on protège les siens et on méprise " les autres ". Ce texte est une démonstration criante de vérité !
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Tout à fait d'accord avec votre analyse des comportements humains. Merci d'être passé me lire.

Vous aimerez aussi !