Frédéric et sa probable découverte du monde

il y a
1 min
70
lectures
2
Qualifié

Salut, Moi c'est Intisar, dites Inti, j'ai dix-sept ans - j'en aurais dix-huit en novembre -, j'habite en Suisse et j'aime lire, écrire et faire du cirque  [+]

Il n'a que vingt-cinq ans, de grands yeux bleus, des cheveux mi-longs châtains, toute la vie devant lui et un air innocent et docile; pourtant, lorsque l'on regarde de prêt, que l'on colle son oreille contre son torse, on réalise que rien de bat, à l'intérieur.
Frédéric n'a pas de cœur.
Frédéric est une machine, un robot, ressemblant point pour point à un humain, créé par un vieux savant totalement givré.

Frédéric est, d'après le Docteur Mickolson et sa mémoire défaillante, "né" il y a environ vingt-cinq ans, un jour d'hiver 1994. Le "jeune homme" a été créé par Léonard Mickolson, scientifique farfelu que personne n'a jamais cru, pour lui tenir compagnie et pour combler le manque d'enfants qu'il n'a jamais eu. A l'instar des Supers Nanas, Frédéric n'est pas né d'une potion magique avec deux frères: il fallu des semaines, voir des mois, au Docteur Mickolson, pour trouver et assembler les pièces du mécanisme de celui qui deviendra son "bébé". Frédéric ne grandira jamais, ne connaîtra jamais de sentiments, telle la tristesse, la peur, la colère, la honte ou la terreur, pas plus qu'il ne connaîtra jamais le monde extérieur, reclus dans le manoir de son créateur, au fin fond de la région des Lacs, au Nord-Ouest de l'Angleterre, le vieux savant fou craignant que sa pupille attire les convoitises ou ne trouve le moyen de s'autodétruire. Mickolson a aussi toujours voulu protéger Fred de la cruauté du Monde qui est déjà tellement difficile à vivre lorsqu'on la voit depuis un écran de télévision...
Frédéric est donc tout droit sorti de l’imagination de son créateur qui lui a appris à lire, à compter, la géographie, l'Histoire, ainsi que les taches ménagères pour qu'il puisse lui servir de domestique et de confident qui est tout de même un tantinet instruit qui l'aime autant qu'un fils. Avec le temps, Frédéric s'est habitué a resté cloîtré dans le vieux manoir de son maître mais, pourtant, il ne rêve que d'une chose: découvrir ce monde qu'il ne voit que sur le petit écran de la télévision ou dont il entend parler à la radio. Le seul problème, la seule chose qui l'empêche de franchir la porte du manoir, c'est le vieux savant fou qui l'a créé. Il se souvient de la fois où il a abordé le sujet avec lui: lui qui, malgré sa folie, est du genre calme, est entré dans une colère noire et Frédéric a cru qu'il allait faire une attaque. Mais il ne désespère pas de pouvoir découvrir le monde, bientôt, car le vieux mourra pendant que lui vivra...

2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,