Fratricide

il y a
1 min
1 993
lectures
161
Qualifié
Image de Printemps 2018
Il est là, devant moi, le grand type au crâne dégarni, la brute aux mains puissantes, celui qui a assassiné ma sœur. Il me regarde, impassible, malgré le revolver que je serre dans ma main.

Il est venu à l’enterrement de notre père, réclamer son dû, l’héritage que lui, le bâtard, revendiquait. Ma sœur voulait discuter, elle voulait comprendre. « Nous sommes ensemble maintenant, réunis par sa mort. Nous pouvons essayer de rattraper le temps perdu, partager, apprendre à nous connaître ! » De bien belles paroles. Mais il voulait tout, sans partage. Il réclamait son dû pour trente ans sans amour. Elle a parlé et parlé encore, l’insolente, la préférée. Alors il l’a tuée.

Maintenant il est là, devant moi. On dirait qu’il sourit. Je serre la crosse froide, mon doigt cherche la détente. Il bouge à peine. Quand je brandis mon arme devant son visage, il brandit la sienne au même instant, à quelques centimètres de mon front. Je le regarde, sans ciller. Et je tire. Le miroir se brise et j’éclate de rire.

161

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Aurélia

Donald Ghautier

AJAX399 contempla le désordre dans la pièce : des cadavres jonchaient le sol sanglant, donnant une étrange impression de massacre. Il en conclut qu’une telle boucherie provenait probablement... [+]