1
min

Fille du Calvaire, tout le monde descend

21 lectures

4

Elle est là ! Entière, aussi éternelle que l'herbe. La Douleur.

Elle s'est installée sans discrétion, sans pas feutrés, d'un coup d'un seul, a noué son corps écailleux autour de mon esprit, puis elle a resserré son emprise. Je ne puis plus feindre de l'ignorer, la battre froid : elle enfle, elle me domine, supplante toute pensée rationnelle, étouffe tout ce qui en moi n'est pas exclusivement dévolu à la nécessité de survivre. Elle devient le seul Réel !

Arc-boutée, prise de terreur, je n'ai d'autre choix que d'accueillir cette eau saumâtre et nauséabonde qui partout s'insinue, me salit, absorbe toute lumière, tache de gris foncé, de plus en plus foncé, chaque moment de chaque instant, noirceur traversée d'éclairs, fulgurances dont parfois je préfèrerais mourir en une seule fois.

C'était donc ça, c'était donc toi, ton visage aussitôt oublié lorsque tu disparais m'est à présent net et familier, hideuse camarde bancale, gueuse amorale !

Je pleure. Je tempête et sanglote, qu'ai-je fait pour mériter ça ? Et plus les sanglots me secouent, plus le grondement de la Colère que je guettais se fait entendre ! Enfin, elle monte. Souffrances, affres, calvaire, la fureur te nomme et me rend mes armes tombées à bas de mes mains. Je te ferai ployer l'échine !

Voilà, mon visage est sec à présent.
Je me durcis.

Les mots, poser les mots, un à un. Un. Mot. Après. L'autre. Sans revenir en arrière, dérouler les phrases, coucher en deux dimensions, étrécir ! Aplatir ! Étreindre pour éteindre.
Sous contrôle. Là. Sous contrôle.
Je suis une digue contre un tsunami.
Sous contrôle.
Je suis la volonté humaine contre l'absurde aveugle, injustement déifiée "nature".
Sous contrôle.
Je suis la Vie face au Chaos.
Sous contrôle.
Je suis l'esprit défiant les chairs en putréfaction.
Sous contrôle.

À moi, les mots ! À moi le fracas et les tambours, les violons, le souffle ! Hurlez ma violence et mon inexpugnable force ! Vociférez !! Aurore polaire ! chants de baleines ! nature vierge ! puissances telluriques à mon secours ! je relâche vivants des démons très-anciens, ils hurlent, je vocifère, tempête entre moi et moi.
Lentement je tourne mentalement le bouton de volume vers la décroissance. Avec la panique tombe la douleur.
Lentement.

Je respire... je suis vide... je suis pleine.. je suis ce seul souffle. Je suis.
Je. Reprends. Le. Contrôle. La digue a tenu bon, la vague reflue, je suis toujours là.
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Les mots sont bien utiles quand tout va mal.
·
Image de Marie-Laetitia Gambié
Marie-Laetitia Gambié · il y a
Vitaux
·
Image de Maryse
Maryse · il y a
Tenir... tenir... tenir ...
·
Image de Marie-Laetitia Gambié
Marie-Laetitia Gambié · il y a
"tenir, tenir, tenir, debout et demain" https://www.youtube.com/watch?v=9iPGvsRijrc
·
Image de Maryse
Maryse · il y a
J'ai écrit ce commentaire avant d'écouter la chanson ... marrant ...
·