Fenêtre sur cour

il y a
2 min
1 015
lectures
675
Finaliste
Jury

"Le hasard c'est la forme que prend Dieu pour passer Incognito" Jean Cocteau J'écoute la vie et je la peins, je l'écris ou la chante selon mon humeur. Membre de la S.A.C.E.M. comme parolière. Mon  [+]

Image de Été 2018
Cela fait maintenant plus d’un an que Frédo habite cette petite chambre dénuée de tout confort sur les hauteurs de Marseille.
Bien sûr ce n’est pas un palace mais il a connu bien pire pour dormir, entre les abris de bus ou les bouches de métros et sans parler des quais de gares où règne la lame du froid qui pique et les regards obliques des passants.
De la fenêtre de sa chambre, à travers les branches d’un gros platane centenaire il peut apercevoir les toits de briques rouges qui se détachent sous le ciel bleu de Marseille.
Et puis il s’est fait une grande amie dans cette douloureuse solitude, oui elle vient lui rendre visite tous les jours sur le toit, juste en face de sa fenêtre.
Une jolie mouette blanche qui pour le prévenir de son arrivée pousse des cris stridents comme le ferait une amoureuse.
L’unique fenêtre de sa chambre donne sur une immense cour bétonnée dans laquelle les voisins peuvent assister un peu éberlués à un étrange préambule entre cet original et sa mouette bavarde qu’il a baptisée affectueusement Bertha.
Ici tout le monde se connaît, alors forcément quand Frédo roucoule avec sa belle il entend résonner dans l’immense cour les petites remarques tendres ou ironiques de ses voisins.
— Alors Frédo c’est pour quand le mariage...
— Tu me mettras parrain de ta première couvée...
— Pour la sortie de l’église j’ai préparé un sac de graines...
Souvent il sourit aux blagues potaches de ses voisins, il sait bien que ce n’est pas de la méchanceté mais il y a certains jours ou cela devient un peu lourd à porter.
Il aimerait bien que Bertha soit un peu moins bruyante quand elle vient lui rendre visite, mais après tout ce n’est qu’une mouette rieuse et celle-ci est réputée pour être très bruyante.
Et aujourd’hui c’est encore pire que d’habitude parce qu'elle vient d’apercevoir les restes d’une tarte aux pommes posés sur le rebord de la fenêtre et c’est son péché mignon.
Elle traverse la cour d’un battement d’ailes très aérien, se pose sur le rebord de la fenêtre et avec grâce engloutit les miettes du gâteau en poussant des cris stridents qui viennent s’écraser contre les murs épais de l’immense cour.
Bertha a toujours refusé de pénétrer à l’intérieur de la petite chambre, pourtant Frédo a tout essayé pour la convaincre, il a posé bien en évidence des restes très appétissants que sa protégée a snobés avec obstination.
Mais aujourd’hui Frédo a le visage fermé, une ride profonde barre son front et sa bouche ressemble à une vieille cigarette mal roulée.
Il attend un courrier important, une lettre qui devrait changer le cours de sa vie enfin il l’espère...
Et ce pli, il est là entre ses grandes mains cabossées, il tourne et retourne l’enveloppe blanche avec fébrilité, son cœur fatigué cogne aux parois de sa poitrine.
Lui qui n’a jamais été croyant de toute sa vie se met à prier silencieusement sans lâcher du regard ce courrier qui est devenu tout à coup le centre du monde.

***

Après moult hésitations, il se décide enfin et déchire maladroitement la précieuse enveloppe.
A l’intérieur une belle page blanche dactylographiée lui signifie que son contrat de réinsertion en tant que plombier a bien été accepté pour une durée de six mois au bout desquels il pourra, si tout se passe bien obtenir un contrat à durée indéterminée.
Sur l’enveloppe déchirée posée sur la table, on peut lire :

Mr Frédéric MARTEL
Prison des Beaumettes
Ecrou 29-22
Marseille (Bouches du Rhône).

Les yeux embués Frédo cherche du regard son amie Bertha mais celle-ci n’est plus sur le rebord de la fenêtre.
Soudain, derrière lui, il entend un léger froissement d’ailes...
Pour la première fois depuis trois longues années, Bertha est là, immobile et majestueuse elle l'observe, posée sur le rebord de son lit...

675

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !