Faut pas emmerder Stiiikss.

il y a
2 min
20
lectures
7

AMICXJO prononcer amite-chiot Retraité, jeune (ou presque : couvée de 1950). Agnostique mais avec des idoles : Jacques Brel, Vincent de Paul et ses réincarnations : Henri Grouès, Madeleine  [+]

J'avais adopté cette drôle de bestiole sur Koronakron8, planète à la forte gravité éclairée chichement par Koronakron soleil de couleur jaune pâle avec des reflets vert.
Bavure militaire, dans la niché de Stiiikss ravagée par un tir de laser-H imprécis, il était le seul survivant. Ce mammifère ressemblait à un chien traditionnel de Soleil3. Il me regarda avec tant d'insistance que je fondis tout de suite de tendresse pour ce petit être frêle.
Le colonel m'apostropha quand je rapportai la bestiole dans la navette qui nous remontait en orbite dans notre vaisseau-base. Mon regard devait exprimer, une supplique que je ne cherchais pas à dissimiler...
— ça devait bien vous arriver un jour, Mademoiselle, dit-il en n'employant pas mon grade, pour la première fois, pour s'adresser à moi. Votre instinct maternel s'exprime. Vous pouvez le garder, exceptionnellement, mais si ça se passe mal, nous l'évacuerons sur la prochaine planète sur notre route. On est bien d'accord ?
Je fis juste oui de la tête... et changeait l'animal de bras pour lancer un coup de raquette à mon généreux chef, souligné d'un sourire reconnaissant.

Deux ans s'étaient passé. Tout le monde avait accepté ma mascotte. Je l'avais appelé Stiiikss à cause du cri plaintif qu'il émettait parfois à défaut de l'aboiement que son aspect de chien laissait présager. Devenu plus grand, il m'avait accompagnée au combat et sa force colossale malgré une petite taille m'avait par deux fois sauvé la vie.
Ce soir notre porte astronefs revenait sur Soleil3 (ou terre !) après son long périple à travers la galaxie. Le mois d'avant juste après mon réveil de stase, j'avais été nommée sous-lieutenant après avoir beaucoup travaillé et réussi le concours d'officier.

Parée de mon bel uniforme et de mes médailles, j'étais impatiente de retrouver mes vieux parents lors de ma première permission, depuis au moins 4 ans. Je tenais Stiiikss en laisse. L'ascenseur spatial nous avaient laissés en ville, je devais rejoindre l'hélio-maison de mes parents du côté de La Rochelle, ville où j'étais née.
Je me préparais, en rejoignant l'entrée du vélocitube, à expliquer la force terrifiante, les griffes sabres et la vélocité extraordinaire de Stiiikss et accessoirement mes exploits guerriers.

Tiens, il y avait encore des loubars à Paris, comme avant. Mais ceux-ci paraissaient imbus d'une force donnée par la demi-douzaine qu'ils étaient. Mon entrainement militaire en aurait eu raison en peu de temps, mais ce matin, je n'avais envie que de la confrontation avec mes souvenirs de jeunesse que j'allais revivre, après le quart d'heure du voyage, dans ma famille.

— Visez les mecs une gonzesse en uniforme de la spaciale...
Je méprisai, tête baissée. Ils me coupèrent la route. La plus "grande gueule" poussa Stiiikss du pied gauche et me mit aux fesses sa main droite.
Sans préavis la patte de Stiiiks partit dans les airs, dégainant un de ses longs ergots sabre. Le bras du pauvre type se trouva séparés de son corps au niveau de l'épaule. Stiiikss se rua vers le reste du groupe qui s'échappa en courant, en abandonnant leur chef, en lâcheté, couché dans la marre écarlate de son sang impur.
— Appelez les secours, sinon je vais crever... vite...
— Bonne idée, crève...
Bientôt son sang arrêta de pulser, il avait rendu son âme au diable.
Je rappelais Stiiikss en train de lécher le sang. Je lui fis une longue caresse de remerciement.
— Stiiikss arrête de lécher ce sang de charogne, tu sais que ça te fait péter...

version audio mp3 pour malvoyants
https://e-nautia.com/amicxjo/disk/amicxjo/audiolivres_gratuits/Adamo-Eva/faut-pas-emmerder-stiiikss.mp3
7
7

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Tarek Bou Omar
Tarek Bou Omar · il y a
Bonsoir Amicxjo, je vous soutiens avec ma voix :).
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le Prix des jeunes écritures : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-soleil-s-eteint-sur-mon-destin-1?all-comments=1#fos_comment_comment_body_4242995. Bonne continuation :).

Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Une bonne SF.
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Gentil, le chien... Enfin, le canidé, ou quel que soit son nom ... Stiiikss ? J'aime beaucoup !
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Stiiiks comme le Styx :-) ? Un chien qu'on rêverait parfois d'avoir !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Ultima

Christian Pluche

Dans le vent glacial qui balayait les grands espaces blancs de la toundra, Jason savait sa fin proche et l’acceptait comme une fatalité. Depuis l’enfance, il avait rêvé de sortir du dôme de... [+]