Faut-il Jeunesse, Pour l’éternité…

il y a
1 min
15
lectures
0
Faut-il Jeunesse, Pour l’éternité...


A force de terreur, de cloisons,
A force d’être interdits de vie,
Par les misères des répressions,
L’indifférence,
Des morts-vivants, s’ensuivit.

N’avaient-ils point espéré
Tous ces « malappris »( !)
Quelques miettes, quelques pitiés
Des mains de ceux qui ont tout pris ?

Nous voilà vaincus, livrés,
A l’absence de la vie,
À l’absence de l’amour

Pourtant

Bien des gens donneraient tant
Pour vivre juste un peu de temps
Dans l’amour et l’allégresse...

Et le temps qui passe, inexorable
Me rappelant ma tristesse,
Par ici la vaine quête de tendresse.

Et le souvenir lancinant,
D’avoir aimé l’outre mer,
Considéré, chez les vivants.

Faut-il, pour l’éternité,
Toujours traverser les mers,
Pour un simple bonheur sur terre ?

Amokrane Nourdine
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Péninsule

Patrick Garcia

Geneviève en rêvait depuis des années. C’était maintenant chose faite. Elle était partie, comme ça, sur un coup de tête, laissant derrière elle son mari Antoine, sa maison, et même son... [+]


Très très courts

Dernier souffle ?

Frédéric Bernard

C’est pour toi que je cours aujourd’hui. Je n’avais guère envie de venir mais tu ne me laisses pas le choix. Tu n’es pas là pour me voir, aujourd’hui. Tu rates le départ.
Cavalcade... [+]