Faribole crépusculaire

il y a
1 min
13
lectures
0
Recherche désespérément

la fleur épanouie

offerte, docile.

Je l'entrevois lorsque je ferme les yeux face à la lueur solaire, plante corollaire mauve sur fond rouge/jaune, rideau de mes paupières.

Elle émet une plainte indiscernable, que moi seul, ne peux entendre.

Cri silencieux, hurlement odorant.

Parfums suaves d'épices et de foin fraîchement coupé?

Relents inconnus, exclusifs en fin de compte.

Unicité de cette fleur qui m'entrouvre avec fougue la globalité de son âme.

Je goutte à la sève, blessure purulente, me gargarise de son suc.

Véritable fruit, sucré et musqué. Pêche dépecée.

Fruit défendu. Vulve humide. Écartelée.

Fruit de mon imagination rassasiée de solitude, à s'en faire imploser la panse.



Mes yeux ne sont plus clos.

L'Astre s'en est retourné.

Il fait nuit désormais.

Je m'allonge sur l'unique banc dans ce parc désert et m'endors.

Le sourire des étoiles imprimé sur mes lèvres.

Et jusqu'aux tréfonds de mes rêves.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,