Fantasme au Féminin

il y a
1 min
0
lecture
0
Il faisait beau, il faisait chaud, et un brin de moiteur enivrait ma peau.
Assise à une terrasse boulevard Saint-Germain, je regardais les inconnus en dégustant un verre de vin. J’attendais mon amoureux, je rêvais au soir venu.
Puis soudain, elle s’avança vers la table à côté de moi.
Elle était comme divine, et elle m’a hypnotisée, comme désirée par un regard.
Elle s’est assise à mon oblique, et m’a souri comme pour m’inviter.
Romain venait d’arriver, il m’embrassa puis commanda.
Elle s’est levée, je l’ai suivi, ne sachant bien ce que j’attendais!!
Elle m’a souri, mais n’a rien dit, m’a attirée et le visage caressé.
Je ne savais quoi faire, j’étais comme suspendue, à ses lèvres, à ses seins, à son désir immense qui se lisait par la courbure de ses reins.
Elle m’effleura le cou, les seins, le pubis avant de glisser langoureusement sa main entre mes jambes.
La pulpe de ses doigts était si douce et si excitante que je ne mis qu’un instant à devenir haletante.
Méticuleuse et délicieuse, elle jouait de mon plaisir et je redemandai de pouvoir en gémir.
A mon tour, je lui montrais combien d’expérience je maitrisais.
Ma langue jusque-là saler par ses baisers, la transporta à supplier ne jamais m’arrêter.
Elle haletait, elle gémissait, elle se cambrais et frissonnait.
Puis vient le temps de l’orgasme dans un soupir d’émerveillement.
Nous nous embrassâmes d’un baiser tendre, et nous rhabillâmes sans plus attendre.
Individuellement, nous sortîmes, les cheveux décoiffés, la culotte toute mouillée.
Reprenant le court de nos vies, nous nous sommes assouvies d’une envie.
Une envie de douceur, telle est le sexe au féminin,
Dans l’explosion d’une attirance qui aura changé notre destin
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,