Faites de beaux rêves

il y a
3 min
9
lectures
0

Saint-Maur, jeune dans sa tête... croit aux fantômes - du moins ceux qu'il croise dans ses écrits. . Passionné de tout, mais surtout de sa femme !... Sous son vrai nom (il en a un) il a déjà  [+]

« Amis dormeurs, soyez les bienvenus à bord de Rêv’air One, fleuron de la flotte virtuelle de la Zanthania Rêv’air, que vous avez choisie pour une nuit de rêve et pour le rêve d’une nuit ! Vous allez, cette nuit, pouvoir rêver votre rêve le plus fou ! Zanthania Rêv’air vous remercie de votre confiance ! »
L’intonation féminine de l’automate de communication se tut un centième de seconde.
« Amis dormeurs, reprit la voix, comme vous pouvez le constater en regardant tout autour de vous pendant votre sommeil, l’insonorisation totale de la carlingue virtuelle permet de protéger votre intimité et interdit tout risque d’intrusion dans votre rêve pendant toute la durée du vol virtuel. De plus comme vous pouvez le constater Zanthania Rêv’air a veillé à votre confort virtuel maximum. Chers clients, nous vous demandons de profiter de cette plage musicale décontractante pendant la dernière minute de phase préparatoire à votre nuit de rêve. Nous procédons aux dernières vérifications ~ simple formalité ~ des données que vous avez bien voulu nous fournir. La musique d’ambiance va peu à peu s’estomper et s’interrompra lorsque vous aborderez le rivage du rêve que vous avez choisi de rêver à bord de Rêv’air One. Faites de beaux rêves... »
La musique s’insinua dans l’esprit de onze des douze dormeurs. Chacun des onze se laissa alors guider par la douceur des notes sur les pentes de son rêve. La voix, plus formelle, ne recommença à être audible que par le douzième dormeur, perplexe, qui commençait à se demander pourquoi il n’entendait pas encore la musique.
« Cher dormeur n° 7, il semble que parmi les données que vous avez bien voulu nous fournir, certaines soient erronées... Notamment celles d’ordre financier. Nous nous appliquons à régler ce léger dysfonctionnement dans les meilleurs délais. Veuillez patienter quelques secondes. Dormeur n° 7, votre organisme bancaire est malheureusement formel. Le solde de votre compte relevé à 23 h 00 ~ heure de début du processus de rêve initié par Zanthania Rêv’air, soit il y a exactement une minute ~ était de zéro virgule zéro zéro crédit. Il apparait également, aux termes de votre serveur, que vous avez donné un ordre visant à vider votre compte quelques minutes auparavant.
- Mais, c’est parfaitement impossible, parvint à articuler mentalement le dormeur, j’ai moi-même vérifié mon compte juste avant le départ, soit à 22 h 58, et je suis sûr que les deux millions de crédits nécessaires à ce voyage virtuel y étaient bien. Et même, pour plus de sécurité, j’avais demandé personnellement, à mon gestionnaire automatique de compte, de provisionner mon compte de deux millions supplémentaires à 22 h 59 très précises, soit une minute avant le décollage...
- Nous n’en doutons pas, n° 7, le coupa froidement la voix. Cependant, votre gestionnaire avec lequel nous sommes actuellement en connexion, a enregistré un ordre portant votre empreinte électronique à 22 h 59 et 45 secondes précises, visant à transférer la totalité de votre avoir, soit 4 052 125 crédits, sur le compte de votre associé.
- Le salaud ! Je... je commençais à m’en douter ! Mais, comment a-t-il réussi à se procurer mes codes personnels ? Il n’y a que ma femme qui...
- Vous comprendrez aisément que dans ces conditions, notre transaction nous peut avoir lieu. Vous allez donc être exfiltré du programme de cette nuit. N’opposez surtout aucune résistance mentale à l’opération qui va suivre, sous peine de vous exposer à d’irrémédiables conséquences ! Cher ex-n° 7 n’hésitez pas, dès que toutes les conditions seront à nouveau réunies, à refaire appel à la Zanthania Rêv’air : pour une nuit de rêve et pour le rêve d’une nuit !
- Attendez !... Il doit y avoir une explication ! Je n’y suis pour rien, moi ! Arrêtez immédiatement ! Je... je vous trainerai devant les tribunaux !!! »

« Patron, la Scientifique affirme que ce n’est pas possible...
- Qu’est-ce qui n’est pas possible ?
- Que la victime se retrouve dans cet état après être seulement tombé de son lit, soit une hauteur de 40 cm ! Le pauvre homme n’a pratiquement plus un os entier, vous vous rendez compte ! Et puis encastré à ce point dans le parquet. Le légiste est formel : il faudrait qu’il ait au moins chuté de, je ne sais pas moi, d’un avion volant à très haute altitude...
- C’est ça ! Et pourquoi pas de la lune tant que vous y êtes ? Et... l’entourage du mort, il a entendu quelque chose au moins ?
- Sa femme affirme qu’elle se trouvait dans le bureau avec l’associé de son mari, occupée à régler je ne sais quelle affaire sur le net, quand ils ont été surpris par une explosion, comme un coup de tonnerre. Ou... comme quand un avion passe le mur du son. Alors, ils se sont précipités dans la chambre de la victime d’où semblait être venu le grand boum et... ils l’ont trouvé... comme ça... »
Le commissaire scruta alors attentivement la portion de plafond située juste au-dessus du trou creusé par le corps dans sa chute. Il n’y avait évidemment ~ c’eût été trop simple bien sûr ~ aucun indice donnant à penser que le malheureux était tombé de beaucoup, beaucoup plus haut que son lit. Et pourtant...
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !