Faire-Part de Mariage

il y a
1 min
295
lectures
64
Qualifié
Image de 2020
Image de Très très courts
Un faire-part de mariage orné des seins de ma fiancée.

« Une idée saugrenue de notre fils » lâcha mon père.
Ma mère avait sourcillé.Ma belle-mère tiqué.
Mon beau-père en avait fait une crise cardiaque.

Peu importe ,mon idée avait enthousiasmé Elsa.

J’étais tombé amoureux d’elle en croisant son regard, ses yeux champagne.
Je l’avais demandé en mariage en embrassant ses seins.

Ses seins en forme de poire avaient élevé ma jeunesse au sommet d’une vague.
Une vague sans creux.

Et puis ce jour d’octobre,la nouvelle était tombée.
Examen de contrôle, la routine médicale.
La sentence aussi dure que ce vent du nord à la terrasse du café où j’attendais Elsa.

« Ils me gardent à l’Hôpital » m’avait-elle lâché au téléphone.
Son allégresse habituelle avait déjà capitulé devant le verdict, le couperet de la Science.

Je l’avais « accompagnée» pendant ces dernières semaines.
« Fulgurant », »imprévisible », tous les qualificatifs avaient circulé dans les couloirs blancs pour signifier l’impuissance, préparer à l’inexorable.

Les controverses sur la photo du faire-part étaient loin, la cérémonie reportée.
Les familles préféraient cet adjectif à annulée; restons superstitieux pour éloigner le pire.

L’inéluctable n’avait pas été évité.
Elsa m’avait laissé seul pour organiser la suite.

La pile de faire-part s’effondrait sous mes yeux comme un château de cartes.
Jamais le générique de « La mariée était en noir » ne m’avait paru aussi noir.
64

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,