Expérience de Vie

il y a
1 min
3
lectures
1
La vie commence par une pensé désespérée de l'homme ayant le désir de combler un vide.Dans ce monde ou tout le monde pense à son soit personnel sans ce soucier du passant qui y pense a son demain ;au fou qui se sent riche dans sa bulle.

au clochard sans complexe du monde , d’être pauvre juste en manque d'une clope qui se tape la routine d'une même vie.
Je pense a Nigelle , dans l'obscurité des âges , comme disait le vieux sage, ironie comme la vie est imprévisible en pensant à son jeune âge, Comme le temps passe vite, OH à toi ma belle Anna , toi qui fut la première si cher a mon cœur.
à l 'heur d'hiver tu me tenais au chaud , au crépuscule les battements du cœur d'une nouvelle accompagnait mon sommeil, tendre mélodie mélancolique, l'espoir d'une vie.

En larme j'ai crié, prié, et pris le ciel en témoin, hélasse même le diable a prit du plaisir .

le gout amère du bonheur , j'ai demandé au temps de prendre de mon temps mais le temps n'avait plus de mon temps la faucheuse n'est jamais loin. Au revoir les belles années de ma vie, Bonjour à toi mon cauchemar pour la vie .

Tristesse, Douleur, Alcool, Cigarette merci à vous , on a traversé les tempêtes ensembles , main dans la main fidèles accompagnants. Le regard au loin j’appréhende la vie, drôle de sensation , rythme chronique, saveur sombre, destin funèbre, espoir sous terre . Face à l'obscurité je m'évade plus de sentiment, ni de cœur, je prend la solitude pour soeur
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Numéro cinq

Céline Lledo

Il ne marche pas très bien cet ascenseur. Je préfère attendre quelques minutes de plus. Je suis crevé, ça m'achève d’escalader toutes ces marches.
Ça pue toujours dans l'ascenseur. Un... [+]