Concerto

il y a
2 min
48
lectures
9

Ce personnage de Pagnol me touche, car il a autant de talent pour réussir sa vie amoureuse, que moi pour écrire  [+]

Il pleuvait fort ce jour là. Les gens s'abritaient tant bien que mal sous leurs parapluies, il y avait la foule des grands jours. Au programme, Daniil Trifonov, le jeune prodige russe, devait interpréter le troisième concerto pour piano de Rachmaninov, sous la direction du chef Myung-Whun Chung. A croire que ces gens font exprès d'avoir des noms imprononçables...
Nous avions, ma femme et moi, retenu nos places depuis des mois. Quand j'étais enfant, j'avais mon fauteuil au premier rang, mon père ayant une fonction administrative à l'opéra. J'ai pu voir la musique classique se démocratiser au fil du temps. Les gens venir en jeans, sans veste ni cravate, moi-même à bientôt soixante dix ans, je ne mets plus le nœud papillon qu'à de très rares occasions, comme ce soir là par exemple...
Je me souviens encore de l'ovation faite par le public à l'arrivée du chef et du jeune virtuose. Très vite la magie avait opéré, et j'avais décollé... Il n'y a que la musique et le cinéma qui ont cet effet sur moi.
Durant cette subtile interprétation, chose qui ne m'était encore jamais arrivée, je vis défiler devant mes yeux le visage tout dégoulinant de sueur de Geoffrey Rush... l'acteur principal de Shine !
Ce film australien de Scott Hicks, sorti en 1997, retrace la vie du pianiste David Helfgott, né à Melbourne en 1947 de parents juifs polonais. Inscrit à un cours de piano dès l'âge de cinq ans par un père musicien raté, vite repéré comme élève doué, il part pour le collège royal de Londres en 1966. Il va de succès en succès jusqu'à ce concert donné au Royal Albert Hall, en 1970, durant lequel, interprétant ce troisième concerto de Rachmaninov devant une salle comble, il s'effondre sur le clavier du piano. La pression des concerts et les attentes de son père, avaient eu raison de lui. Il passera plus de dix ans en établissement psychiatrique, sera sauvé par l'amour d'une astrologue et rejouera dans le monde entier. L'interprétation magnifique de Geoffrey Rush lui vaudra de recevoir l'oscar du meilleur acteur pour le rôle.
Bref, je ne savais plus où j'étais, tellement je planais... Aussi je ne fus pas alerté quand mon voisin s'effondra sur mon épaule, ni quand ma femme bascula de son fauteuil la tête la première. Était-il possible que je sois devenu fou comme David Helfgott ?
Je n'entendais plus la musique, je ne voyais plus l'orchestre, les gens couraient, criaient, tombaient. Quand je compris enfin ce qui se passait, qu'on nous tirait dessus à la mitraillette, je me jetais à terre... Mes souvenirs s'arrêtent là !
Aujourd'hui, deux ans jour pour jour après cette effroyable soirée, je n'ai toujours pas retrouvé l'usage de mes jambes, ni la parole, alors j'écris et je tente de comprendre comment ce concerto de Rachmaninov a pu se transformer en concerto de Kalachnikov, avec pour seul point commun, des exécutants aux noms imprononçables.
9

Un petit mot pour l'auteur ? 13 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dranem
Dranem · il y a
Je suis " de concert" avec vous sur ce texte que je découvre...
J'en profite pour vous inviter sur mon rocher d'Exil en finale pour le GP du printemps : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lexil-3

Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
Sous une apparente légèreté, un texte grave et puissant qui touche en plein cœur.
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Je ne me suis pas senti capable d'aborder ce sujet autrement ! Merci de votre analyse.
Image de Marie
Marie · il y a
un beau message, qui "colle" avec une certaine actualité.
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Hélas oui :((( Merci d'être passée me lire.
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Je planais un peu moi aussi, emportée par votre récit. La chute fut brutale... d'autant plus qu'elle est trop réelle. Le monde est fou... Le plus affolant c'est que ces fanatiques se prennent pour des héros-martyrs. Ils pensent vraiment qu'une supériorité divine leur intime l'ordre de tuer ? Il est des actes que je ne comprendrai jamais.
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Merci d'être passée et d'avoir laissé ce commentaire, oui ils sont fous...
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
C'est fort dans le déroulement du récit et la profondeur du message.
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Merci d'être passée et d'avoir pris le temps de laisser ce commentaire gratifiant pour moi.
Image de Luc Michel
Luc Michel · il y a
Formidable ! (enfin si on peut dire ça). Vous êtes doué (e) très. Je partage en tous points l'avis d'Emsie. Ce texte, les autres, c'est de la dynamite.
Vraiment dommage de ne pas concourir.

Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Merci encore une fois, pour ce commentaire très flatteur. J'ai adressé certains des textes qui sont sur ma page pour concourir au Grand-prix hiver 2019, ils ont tous été refusés. Si je regarde le nombre de gens qui viennent me lire, seulement 1/3 dans le meilleur des cas les aiment :( Par contre ce qui me fait plaisir c'est que ceux qui aiment... sont enthousiastes :D
Image de Emsie
Emsie · il y a
De sinistre mémoire... Ce texte (et les autres, d'ailleurs) mérite davantage de lectures et de visibilité. Je sais, je me répète... À chaque fois, vous arrivez à évoquer des thématiques graves d'une façon très personnelle et toujours percutante. N'arrêtez pas, surtout !
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Merci encore. Je vais continuer ne serait-ce que pour les lecteurs comme vous qui aiment et acceptent que l'on puisse aborder certains sujets " intouchables" ? de cette manière.

Vous aimerez aussi !