Ex tenebris lux

il y a
1 min
869
lectures
103
Lauréat
Jury
Recommandé

J'aime lire, oui, c'est certain, mais j'aime aussi donner, partager et explorer l'humain. J'adore savourer l'instant présent, le vivre intensément. J'aime aussi m'évader, loin, car des rêves, j'en  [+]

Image de Printemps 2017
Il y eut une nuit où la lune se figea. Elle resta là. Inerte. Le jour ne lui succéda plus. Combien de temps est-ce que cela dura ? Longtemps. Très longtemps. Puis elle disparut, plongeant les hommes dans la nuit des temps.
Les journalistes d’abord se délectèrent du fait sensationnel. Ils parlèrent beaucoup. Dans le vide. Alors ce fut au tour des philosophes. Ils tentèrent de comprendre. Leurs pensées se perdirent aussi dans le néant. Les politiciens furent désemparés. Impuissants. À quoi bon rejeter l’évidence ? Le monde entier était désormais plongé dans l’obscurité. Dans l’obscurantisme. L’humanité entière eut le sentiment qu’on l’avait abandonnée.
On se trouva bien un vieux chaman qui avait prédit jadis que cela arriverait. Ça en apaisa certains un moment. Peu d’entre eux. Si peu. Puis ça ne suffit plus.
Le jour n’était plus. Le temps s’était enfui. Le sens n’existait plus. L’humanité se mourait. Au fond de leur âme, les hommes reçurent cette conviction terrible qui leur devint insupportable.
Alors les hommes durent affronter leurs terreurs nocturnes. Était-ce ça, la fin ? Le Valhalla. La mort inéluctable.
Pour se rassurer, les hommes se dirent qu’on les éprouvait. Ce qui engendra fatalement l’obsédant « pourquoi ? », puis l’indignation. Mais que payaient-ils donc ? Aussitôt les réponses les submergèrent. Elles étaient infinies. Autant que le mystère de la nuit qui ne leur répondait pas. À force de s’interroger, ils se virent nus et ils eurent honte d’être des humains. Ils ne virent plus qu’une chose : l’homme est mortel et faible. La nuit le leur rappelait de toute la rage de son silence.
Ils avaient oublié de vénérer la vie à force de s’inventer des dieux rassurants ou terrifiants dont ils s’étaient tous sans exception détournés en prétendant les comprendre au lieu de se contenter de les servir humblement. Dans le désarroi profond, ils se mirent à regretter. Ils se repentirent de n’avoir pas su voir, de n’avoir pas su savourer, d’avoir compris trop tard. Oui, ils avaient enfin compris.
Et le miracle advint. Il fut alors une lueur qui commença à se révéler au plus profond de leurs entrailles. Tous sentirent bientôt sa chaleur. Elle était bienfaisante. De chacun d’eux sortit enfin la lumière qui rapporta le jour aux humains. Le soleil apparut ce jour-là dans toute sa gloire. Du néant surgit la foi. De la foi surgit l’amour. L’amour engendra le bonheur. Et la vie reprit son cours.
Les humains levèrent les yeux vers les cieux. Ils savaient désormais que la lumière venait d’eux.

Recommandé
103
103

Un petit mot pour l'auteur ? 180 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une "recommandation" qui m'avait échappé. Je devais être dans la lune ...
Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Merci Alain pour ta curiosité et ce commentaire plein d'humour.
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
Je disais donc que ce texte me paraît à point nommé !
Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Mille mercis!
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
Si seulement...
"L’amour engendra le bonheur. Et la vie reprit son cours."
Si seulement ça pouvait se passer comme tu l'as rêvé...

100 ! Avec des féloches à retardement !
:o)

Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Avec les lois de l'attraction, qui sait?
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un beau texte, bravo !
Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Merci beaucoup Virgo d'être venue lire ce texte publié il y a presqu'un an.
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Encore une perle que j'ai râtée en son temps. Une fable philosophique, sans verbiage, dépouillée mais profonde et à l'évidente universalité. Un prix de printemps évidemment mérité.
Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Un grand merci pour être venu me lire. C'est sympa.
Image de Flore A.
Flore A. · il y a
Ma méditation ce soir, "Et la vie reprit son cours"...toujours malgré les doutes, les peines, la mélancolie. Et puis, retrouver de beaux textes comme celui-ci et s'oublier un moment...et la nuit sera plus douce. Merci.
Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
C'est moi qui vous remercie Flore de ce très beau retour.
Image de Max Delvo
Max Delvo · il y a
Un texte à méditer, quelle est donc cette lumière qui tantôt vacille ? merci pout cette oeuvre philosophique que je n'avais pas vue quand il aurait fallut !
Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Merci beaucoup d'être venu me lire Max sur ce texte ancien, un des tout premiers que j'ai écrit sur Short mais aussi dans mes premiers pas dans l'écriture.
Image de Max Delvo
Max Delvo · il y a
Eh bien! Valérie, je suis séduit par votre écriture et heureux de vous avoir découvert, bonne journée !
Image de Nicolas Juliam
Nicolas Juliam · il y a
fiat lux pour cet écrit (que je découvre un peu tardivement c'est vrai, mais bon...) A+
Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Il n'est jamais trop tard. Merci d'être venu le lire Nicolas.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
A quoi bon chercher au loin ce que l'on a tous en nous...
Magnifique texte très bien écrit qui amène à se poser des questions ou plus exactement à se remettre en question.
Ma voix vous est acquise, Valérie.

Image de Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Merci beaucoup Epitaph d'être venue lire ce texte qui date de mes débuts sur le site. votre retour me touche profondément.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Je vous en prie, je suis ravie de vous avoir fait plaisir. Je repasserai lire le reste très bientôt.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le gendre

Valérie Labrune

Vincent doit venir à 17 heures pour le thé, et à 17 heures nous devrons donc tous être au garde-à-vous. Marie tient à nous le présenter officiellement, en bonne et due forme. On doit être... [+]