940 lectures

231

Qualifié

J’ouvre les yeux et je ne sais pas très bien où je me trouve. Le néon est aveuglant et les murs sont d’un blanc sale. L’odeur de la pièce me fait penser à un hôpital, mais je sais que cela n’est pas possible, il n’y a pas d’hôpital au camp, juste une infirmerie pour soigner les maladies et infections courantes. Pour les cas graves, et bien on attend qu’ils s’aggravent un peu plus et au bout du bout on les envoie agoniser dans une cellule à part.
Je suis complètement engourdi, je ne peux pas bouger un doigt. Ils ont dû m’injecter une de leurs saloperies pour me paralyser. C’est vrai que je ne fais rien pour leur faciliter la vie. Cela fait huit ans que je suis interné ici comme prisonnier politique et j’en suis à ma neuvième tentative d’évasion. La neuvième, c’était hier soir, enfin je suppose que c’était hier soir car je ne sais pas depuis combien de temps je suis ici. Ils ne peuvent pas se permettre de me tuer car je suis célèbre à l’étranger, mes bouquins ont fait de moi un opposant au régime connu du monde entier, on a même parlé de moi pour le prix Nobel de la paix. C’était quelques jours avant mon arrestation et un procès bâclé après lequel on m’a transféré dans ce camp de redressement. Huit ans déjà... J’ai tout essayé pour m’évader de cet enfer. La benne à ordures, le camion de blanchisserie, le traditionnel franchissement de mur mais ils m’ont repris à chaque fois. Je suis un intellectuel, rien dans ma vie ne m’a jamais préparé à tout ça, alors je tente tout ce qui est plus ou moins à ma portée mais je ne suis pas très doué. Ça ne fait rien, je ne baisse pas les bras. Un jour peut-être la chance sera avec moi et le miracle se produira. Il le faut, sinon je mourrais ici, je le sais, ils ne me relâcheront jamais. Je les ai combattu toute ma vie, et mon père avant moi qui est mort dans leurs cachots après des semaines de torture. Oui, j’y arriverai. Je sortirai d’ici pour faire connaitre au monde ce qui se passe dans ce pays devant lequel toutes les diplomaties du monde tirent le tapis rouge.
La porte s’ouvre. Sans doute va-t-on me ramener dans ma cellule. Je sais que les semaines qui vont suivre vont être très dures pour moi, c’est comme ça après chaque tentative d’évasion, ils essaient de me briser moralement.
Quelqu’un que je ne connais pas s’approche de mon lit. Grand, le crâne rasé, il porte une blouse blanche un peu grande pour lui.
— Ah, Monsieur Gutten, je vois que vous avez repris connaissance, c’est bien. Vous avez dormi trois jours, mais cela était nécessaire à votre rétablissement. Vous nous avez encore donné bien du fil à retordre, savez-vous ? Vous êtes un obstiné, comme on en a rarement vu ici ! Mais je crois que cette fois sera la dernière, vous n’essaierez plus de nous fausser compagnie. Oui, je sais, c’est une chose dont vous rêvez, mais voyez-vous, Monsieur Gutten, je pense que vous serez d’accord avec moi : pour pouvoir prendre ses jambes à son cou, encore faut-il avoir des jambes...

PRIX

Image de Automne 2017
231

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Mince j'ai manqué ce texte. Désolé Polo.
·
Image de Paul Marie
Paul Marie · il y a
pas grave, le principal est qu'il vous ait plu..
·
Image de Marie Claire Suarez
Marie Claire Suarez · il y a
L'horreur au maximum.
·
Image de Yann Suerte
Yann Suerte · il y a
Un récit finement écrit ...Superbe. Si vos pas vous y perdent je vous invite à visiter mon Atelier, en finale d'automne. Belle journée
·
Image de Leina Cooning
Leina Cooning · il y a
alô Polo3, alors là tu fais fort. Tout ce climat de prisonnier politique, un procès bâclé, une huitième évasion. On se laisse vraiment surprendre par la finale, qui, en soi, est fort bien écrite. Rythme alerte et intérêt soutenu. Mes cinq votes Sophie de l'île +++ Peut-être seras-tu intéressé par ceci : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-dentelliere-d-ysbrouffe-1 merci
·
Image de Paul Marie
Paul Marie · il y a
merci pour le commentaire, j'arrive !!
·
Image de Lain
Lain · il y a
Ouch, mais reste encore un bras d'espoir (pfffff)
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Une chute qui m'a coupé les jambes ☺☺☺ !
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
mes 5 voix pour cette chute... spectaculaire ! je l'avais zappé ce texte qui tient en haleine , bravo Polo
·
Image de Paul Marie
Paul Marie · il y a
merci bien
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
le texte est très poignant et réaliste, cela touche en plein coeur
·
Image de Paul Marie
Paul Marie · il y a
merci pour ce commentaire flatteur
·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Bien écrit et bien mené , mes votes ! Je vous invite à lire mes < Baskets porte-chance > et belle journée !
·
Image de Paul Marie
Paul Marie · il y a
merci bien
·
Image de Iméar
Iméar · il y a
Joliment écrit, belle histoire, mes votes. Si vous avez un peu de temps passez lire ma nouvelle http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/crever-sur-un-lit-de-barracudas et/ou mon haiku http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-chant-de-l-eau-claire
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

C’est une journée horriblement banale qui commence. Je quitte le clapier où je vis, perdu dans une barre d’immeubles pourris qui sentent le chou et le rance à tous les étages. Je ne me plains ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

C'était un matin d'été. Thaïs et moi avions préparé notre excursion : une plongée de reconnaissance, à travers la côte pacifique, pour profiter de l'eau turquoise et de la ...