1
min

Évasion

42 lectures

10

Lorsque la tristesse envahit son coeur, que la grisaille persiste au-dehors comme si le ciel pleurait sans fin, elle s'évade...
Le sable blond et chaud lui caresse les orteils, sa chevelure en cascade sous son chapeau de paille, elle regarde au loin, l'horizon. Une voile passe, paisible et belle, portée par le vent. Les vagues viennent s'échouer inlassablement, emportant et ramenant les trésors de l'océan. Le soleil miroite dans l'eau, offrant un reflet étoilé sur la surface liquide d'une beauté sans pareil. Le regard ne se lasse pas. A perte de vue, le tableau pictural installé et changeant et l'esprit partant à l'encontre des rêves.
Elle se voit aussi dans une prairie verdoyante et chatoyantes, couleur-fleurs sauvages telles des milliers de princesses dansant dans un bal à Vienne. Elle court, elle court, pieds nus, le rire éclatant de sa gorge, les joues roses bonbons, la bouche souriante et à l'affut de goûter les délices de la nature. Heureuse. Elle virevolte dans les herbes folles, non loin du chalet de son grand-père, un peu comme Heidi dans son Jura Suisse, effleurant au passage un papillon léger, d'une beauté à couper le souffle aux ailes dorées et majestueuses.
Évasion...
Sa grand-mère qui tricote et elle, si petite et menue qui est arrivée à grimper dans son panier en osier lourd, où sont entassées des pelotes de laine douces et de diverses couleurs. Mémère tricote et ses doigts abîmés par le temps semblent soudain plus rapides, plus jeunes, ils sont beaux. La petite les admire et sourit mi-heureuse, mi-malicieuse à sa grand-mère, le nez chatouillé par l'odeur délicieuse d'une tisane fumante où fond une cuillère de miel vosgien. Mémère s'arrête un instant, regarde dans son panier et dit :
"Je t'ai vu petite coquine !!"
Puis, son visage s'évapore comme l'imagination et les souvenirs. La pluie tombe sur les carreaux des fenêtres et les gouttes glissent comme sur une multitude de toboggans d'un centre aquatique. L'ami est parti, paisiblement , il a rejoint les nuages et, contre le vent son rire et sa bonne humeur font écho.
Ce n'est qu'un au revoir, n'est-ce pas? Elle agite son petit mouchoir blanc brodé, n'osant l'imbiber de ses larmes...

10

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Une évasion empreinte de tendre nostalgie. Une époque révolue mais à jamais gravée. Très joli récit.
·
Image de Laetitia Écrivaine
Laetitia Écrivaine · il y a
Merci Sylvie !! Bonne journée à toi
·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Une évasion que l'on suit pas à pas. Agréable à lire.
·
Image de Laetitia Écrivaine
Laetitia Écrivaine · il y a
Merci Dolotarasse. Au plaisir !
·
Image de Christelle Claire
Christelle Claire · il y a
c'est joli, léger aérien, on y est, on s'y croit. :))
·
Image de Laetitia Écrivaine
Laetitia Écrivaine · il y a
Merci !!
·