EVA

il y a
3 min
31
lectures
3

" Les pompiers de Nottingham ont mis plus d’une heure pour libérer Carol Hutchinson, 22 mois, qui s’était enfoncé un pot de chambre sur la tête en moins de trois secondes " Pierre DESPROGES  [+]

J’ai quinze ans, j’m’appelle Eva.

Ma mère vient d’mourir, elle a avalé des cachetons, beaucoup, beaucoup trop apparemment, j’pense qu’elle l’a fait exprès, j’en suis même sûre. Ça fait des années qu’elle en prend, ça devait arriver un jour mais j’pensais pas que ça allait être maintenant.

C’est moi qui m’occupait d’elle. Mes parents ont divorcé quand j’avais cinq ans, j’m’en souviens pas vraiment. Ma mère s’est jamais remise avec quelqu’un, bon j’ai vu passer quelques mecs de temps en temps, mais ils sont jamais restés longtemps, en même temps ça se comprend.
Elle était dépressive, en arrêt depuis des années, elle passait ses journées au lit à dormir, à boire et à vomir du coup c’est moi qui gérais, les courses, le ménage et la cuisine.
J’étais devenue la mère de ma mère. Je l’obligeais à se doucher minimum deux fois par semaine quand j’y arrivais et c’était pas gagné.
Elle passait du lit au canapé et inversement toute la journée, regardant des jeux et des émissions à la con sur sa télé, elle s’endormait devant la plupart du temps, mais c’était ma mère.

C’est pas moi qui l’ai retrouvée morte dans le canapé, c’est la voisine, Annie, une de ses copines, elle était passée la voir, elle avait les clés.
Quand j’suis rentrée, j’ai vu les pompiers devant la maison, j’ai compris de suite. J’ai attendu un moment planquée sans oser rentrer, puis mon père est arrivé.

Maintenant, j’vais devoir aller vivre chez lui avec sa femme Bérénice et leur fils de deux ans Léo.

Mon père, il est distant avec moi, on dirait qu’il a peur de m’serrer dans ses bras, il m’embrasse rarement, il me parle seulement quand il peut pas faire autrement. J’sais bien qu’il se sent obligé d’me récupérer puisque maman n’est plus là, mais ça l’enchante pas vraiment.. J’ai l’impression d’être une intruse, j’bouscule leurs habitudes, moi j’ai rien demandé j’veux surtout pas déranger. En plus il est tout le temps en déplacement pour son boulot parait-il, bon ça c’est ce qu’il dit mais j’y crois pas vraiment. Un coup j’suis allée faire un tour sur son pc, il avait oublié de se déconnecter de messenger, erreur, j’ai vu une certaine Élodie dans ses contacts et des messages qu’on écrirait pas à une amie.

Bérénice elle est gentille, trop, j’vois bien qu’elle fait tout pour être sympa avec moi, moi pas. Elle m’énerve, tout le temps à sourire comme ça sans raison, et puis elle a pas de caractère, elle est fatigante à toujours être d’accord sur tout, surtout avec mon père. Elle a arrêté de travailler depuis la naissance de Léo, une idée de lui bien sûr, elle a cédé.

Léo, il est mignon comme tout, blond frisé avec de grands yeux bleus, il sourit tout le temps mais il braille aussi souvent par contre j’aime pas son odeur.

La famille de mon père ils ont de l’argent, plein d’argent, ils ont même des domestiques comme dans les films, moi ça me gêne d’être servie à table, eux non.
J’aime pas aller dans cette grande maison familiale, la maison de mon grand-père Nathan, on dirait pas mon grand-père d’ailleurs, il me fait peur, il fait sévère, il me regarde par dessus ses lunettes, il me fixe comme une étrangère, il me pose jamais de questions, il m’ignore, j’en fait autant. Il peut plus marcher, il est en fauteuil, il lit et dort souvent.

Ma grand-mère Adèle, je l’ai pas connue, elle est morte avant ma naissance, elle était belle, j’ai vu des photos, c’est tout ce que j’sais.

Ma tante Maud, la sœur de mon père elle est sèche, elle est tellement maigre qu’elle fait peur à voir, elle a toujours l’air en colère, toujours en train de gueuler, c’est le chef de famille, elle a repris la direction de l’entreprise familiale après mon grand-père, c’est elle qui gère, tout et tout le monde, elle a du caractère, très autoritaire, elle est divorcée depuis pas mal d’années, elle a un fils de trente trois ans Vincent. Je crois que Maud a un amant, elle arrête pas d’envoyer des textos en souriant bêtement.

Vincent, mon cousin il travaille aussi dans l’entreprise, j’pense qu’il a pas eu le choix, le choix de sa mère pour ça qu’il boit. Je l’ai jamais vu avec une copine, il a pas de copain non plus. Il est timide, renfermé, il a pas l’air bien le pauvre mais il est pas du genre à se confier. J’ai essayé sans résultats, j’ai laissé tomber.

Et puis y a Max le chien de la famille, un Beagle, le seul avec qui j’me sens bien, le seul qui me fait la fête en m’voyant, c’est déjà ça.

J’crois que j’ai fait le tour de la famille de mon père, du côté de ma mère j’les connais pas, je sais même pas si y en a, mais j’veux pas savoir, ça m’intéresse pas.

J’veux pas aller habiter chez mon père, j’préfère aller dans un foyer ou ailleurs j’sais pas, mais j’ose pas lui dire, j’ai peur de l’vexer, qu’il comprenne pas.

J’ai quinze ans, j’m’appelle Eva.
3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
J'aime cette narration hypnotique qui nous entraîne tout de suite et nous plonge en immersion ! Un texte fort ! Bravo ! Permettez-moi de vous faire découvrir à mon tour : La légende des étoiles : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-legende-des-etoiles
Image de Isabelb
Isabelb · il y a
Merci pour le lien ;)
Image de LES HISTOIRES DE RAC
LES HISTOIRES DE RAC · il y a
Vraiment très bien écrit, on y croit, bravo ! Criant de véritéS... A+
Image de Isabelb
Isabelb · il y a
Merci RAC, j'ai pas beaucoup de fans lol ça doit être mon style d'écriture... ça plaît pas à tout le monde 😉

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Lettre à A.

A. Nardop

Chère A.,
Je me suis éveillé tôt ce matin.
Le soleil, l’odeur du printemps par la fenêtre ouverte.
Vous étiez là. Dans ma pensée. Ma pensée. Il m’est difficile d’explique... [+]