Et soudain le chaos.

il y a
3 min
167
lectures
37

Le calme du présent ouvre un boulevard au passé. Comment arriver à gérer le flot des souvenirs ? Existe t'il un âge à partir duquel on ne ressent plus rien  [+]

Un couple, comme tant d'autres . Mariés jeunes, trop jeunes , 36 ans à eux deux . 5 mois après un adorable bébé vient cimenter leur Amour . Visiblement pâques a été fêté avant les rameaux .

La famille de la jeune femme est furieuse . Elevée dans le creuset gréco-sicilien elle n'aurait pas dû commettre le péché mais elle s'est donnée à son Amour avec son cœur, son corps, son âme , sans préméditation . Pourtant en 1968 elle aurait dû et pu prendre des précautions .
Mais il l'a prends dans ses bras, lui dit Je t'aime et plus rien n'a compté alors.
Il était beau, fort et elle l'aimait infiniment .

Isolée par le clan familial , il y avait encore 3 filles à la maison, elles ne devaient pas avoir sous les yeux de mauvais exemple , ils se sont retrouvés seuls , face à eux même .
Lui , enfin libéré d'une maman trop autoritaire, qui aurait voulu «  garder son bâton de vieillesse « , a découvert la Liberté , les sorties entre copains sans empêchements ni reproches maternels .
Elle, ambitieuse a tout de suite œuvré pour créer leur cocon et durant les soirées plus ou moins solitaire a reporté sur son enfant tout l'amour contenu dans son cœur.

Cahin-caha , les années passent, des jours de plein vent succèdent aux matins ensoleillés, l'enfant grandit, l'Amour est encore et toujours là . Fort, mais il a du mal à se couler dans le moule du mari-papa.

Elle s' investi dans son travail, davantage de responsabilités mais aussi plus d'argent.
Lui n'est pas intéressé par une jolie maison, une nouvelle voiture et a continué à profiter des bons moments de la vie , le boulot juste ce qu'il faut pour avoir un salaire .

Il a rapidement pensé que l'herbe « était plus verte ailleurs, » il n'avait pas à chercher, il était sollicité sans faire d'effort .
Elle l'a détesté , s'est senti trahie, son cœur a saigné jusqu'à ce qu'elle décide de ne plus l'aimer, de ne plus l'attendre le soir et de porter ses yeux, mais pas son cœur, vers un autre, l'espace d'une soirée .
Mauvais remède, pris qu'une seule fois, qui l'a laissée encore plus triste, si son corps a réagi , son cœur lui est resté en berne.

Le temps a tricoté leurs jours parfois les querelles étaient violentes , malgré elle, elle ne pouvait admettre d'être mise à l'écart se promettant de ne plus chercher à savoir , de ne pas surveiller les appels téléphoniques ni les sorties du week end «  entre copains « .

Un repas au restaurant, en rentrant il est très fatigué , vertige, évanouissement , elle panique , alors le médecin vient et dit « il faut qu'il soit hospitalisé «  .
Les nuages noirs s'amoncellent sur leurs têtes.
Après une dizaine de jours et une quirielle d'examens, le diagnostic tombe .
Il est en phase terminale....plus rien à faire .

Elle ne comprend pas , mais de quoi s'agit-il ? Que dit ce médecin ? Ce n'est pas possible qu'il s'agisse de son mari, non il se trompe surement .
Elle va tous les jours à la clinique, demande sans cesse un rendez vous au médecin , exige d'avoir un autre avis médical. Elle ne sait plus à qui s'adresser, ce n'est pas possible. Il allait bien , ils venaient de rentrer du restaurant , il a juste eu un gros coup de fatigue , mais qu'est-ce qu'il dit ce médecin , pour qui se prend t'il , Dieu ?

Les nuages noirs maintenant couvrent tous ses jours. Elle consulte d'autres médecins, questionne, insiste, se met en colère pour avoir plus d'explications mais le milieu médical a l'habitude de ce genre de situation , la réponse est la même tout le temps .
8 mois au mieux , 6 mois au pire . Nous sommes le 20 octobre 2004.

Dans son lit à l'hôpital il ne réagit pas , il dort toute la journée , se nourrit à peine .
Alors elle s'arrête de travailler, c'est l'hôpital à la maison. Dans sa tête le chaos , elle ne veut pas accepter qu'il puisse partir à 55 ans , non il doit y avoir un moyen d'échapper à ce départ .

L'infirmière, le kiné , le docteur tout mettre en place pour qu'il ait le maximum de confort . Ne pas penser, ne pas pleurer , prier peut être mais surtout se battre .
Non ne pas laisser la partie belle à l'Autre .

Il ne veut pas rester seul , il l'appelle sans cesse, elle lui parle à travers les pièces de la maison , il lui demande ce qu'elle fait, et à peine lui a t'elle dit, qu'il le lui redemande , cinq, dix fois en affilée , elle n'en peut plus et se cache pour ne pas hurler .

La nuit elle dort aux pieds de son lit , parfois il a mal alors elle lui chante des chansons, il adore Adamo , elle non mais elle apprend ses chansons et les soirs où le sommeil le fuit elle chante , le berce .

Tout est oublié , les cris, querelles, insultes parfois . Les cendres froides se sont ré-inflammées, son cœur brûle d'un grand feu , elle n'y croyait pas , il est redevenu le seul homme jamais aimé .

Il lui dit , pardonne moi , je t'aime , je t'ai haï autant que je t'ai aimé , puis, ne va pas vivre chez notre fille , cherche un compagnon , refais ta vie mais attends un peu .

L'autre a gagné la partie , elle est venue le chercher, sournoisement , peut être dans son sommeil , mais elle leur a donné un an de vie commune supplémentaire, un an d'Amour , un an à se retrouver comme au tout début de leur rencontre .

Reprendre le cours de la vie, le travail, après des mois d'interruption . Faire un pas chaque jour pour avancer .
Le ciel est toujours voilé de nuages mais la vie continue et le chaos finira par partir .
37

Un petit mot pour l'auteur ? 15 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Frédéric Gérard
Frédéric Gérard · il y a
Très beau texte, touchant. C'est souvent au pied du mur que l'on voit le mieux l'horizon. Que l'on se retrouve sur les vrais valeurs la vie.
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Un parcours de vie qui sonne juste. La renaissance de l'amour quand la maladie impose sa loi est touchante. Vous pouvez les republier en cliquant sur modifier en bas de page et en copiant-collant votre texte.
J'ai vu que vos deux autres textes ont disparu suite au piratage. Ca m'est arrivé aussi

Image de CATHERINE NUGNES
CATHERINE NUGNES · il y a
Merci pour votre commentaire , je n'ai pas osé republier les 2 autres récits ( toujours sortis de ma vie ) parce que je n'ai pas le niveau des auteurs de S.Editions . merci de votre amabilité.
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
J aime à nouveau
Image de CATHERINE NUGNES
CATHERINE NUGNES · il y a
alors merci à nouveau. Merci .
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Un récit bouleversant. Amour, enfant, colère et jalousie ... et c'est déjà fini.
Image de CATHERINE NUGNES
CATHERINE NUGNES · il y a
Non rien n'est jamais fini. Tant que je prononcerai son prénom tant qu'un souvenir heureux reviendra faire surface , il est auprès de moi La vie continue parce que c'est dans l'ordre des choses il faut avancer . Merci pour votre lecture.
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Récit très triste qui fait écho à la réalité de la vie. Très émouvant. Heureusement qu'on trouve la force nécessaire en nous pour nous relever
Image de CATHERINE NUGNES
CATHERINE NUGNES · il y a
Merci pour votre lecture, la force pour se relever n'est pas innée, il faut juste avancer un pas après l'autre mais c'est la vie, c'est comme ça. Merci pour votre commentaire.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Que la vie est dure ! Mais on peut renaître de ses cendres comme cette femme ! Et je rejoins Marie : « ça sent la vraie vie »
Image de CATHERINE NUGNES
CATHERINE NUGNES · il y a
Merci pour votre lecture. Renaitre de ses cendres , non , mais continuer à vivre le plus sereinement possible. Du reste si vous avez le temps, et surtout l'envie, poursuivez votre lecture avec : et+ si affinités et vous êtes en panne.... Mais attention je suis loin d'être au niveau de short éditions.
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
Waouhhh
Ça prend aux tripes et surtout ça sent la vraie vie
Bravo pour ce partage

Image de CATHERINE NUGNES
CATHERINE NUGNES · il y a
Merci pour votre aimable commentaire. Oui c'est la vie, peut être pas comme je l'ai rêvée mais comme je la vis.
Image de Armelle FAKIRIAN
Armelle FAKIRIAN · il y a
Un beau texte sur la vie, l'amour, la mort, rondement mené.
Image de CATHERINE NUGNES
CATHERINE NUGNES · il y a
Merci pour votre lecture. Merci beaucoup.

Vous aimerez aussi !