Et puis le temps passe...

il y a
2 min
441
lectures
341
Qualifié

Né la même année que Courtney Love à Saint-Nazaire. Carrière dans la musique. Manager, booker. Fan de la scène alternative, de Rock et de musique en général. Auteur de nouvelles sur les  [+]

Image de 1ère édition
Image de Très très court
Le soleil m'éblouit quand j'entrouvre les volets de ma chambre. Il est bientôt midi. Depuis deux ans que nous avons acheté cette maison au bord de la Rance, je m'émerveille de ces réveils étourdissants. La mer est calme ce matin. Le vent agite à peine le mât des bateaux parqués dans le bassin, amarrés aux pontons flottants. Abrité de tous les vents dominants, le petit port de plaisance est un paradis sur mer. L'activité est florissante en cette saison. J'aime passer du temps à ma fenêtre et m'imaginer la destination de chaque voilier qui sort de la ria, juste derrière l'ancien moulin à Marée que je peux presque effleurer du bout des doigts. Un passage sous le pont St-Hubert et en route pour l'aventure, direction la Manche. Où vont-ils tous ces marins ? Ces capitaines ? Des pêcheurs pour la plupart, venus passer leur retraite le long de ce fleuve pour profiter des plaisirs de la mer. Mais aussi des plaisanciers qui n'hésitent pas à braver les océans quelle que soit la météo. Je les imagine riches, voyageurs au long cours, mais aussi corsaires ou contrebandiers, comme au bon vieux temps des pirates de Saint-Malo.

Ces deux années ont défilé à la vitesse d'un mirage. Deux ou trois fois par an, nous venons ici nous ressourcer pour quelques semaines. Respirer cet air sain et vivifiant. La Bretagne nous manque le reste de l'année, mais notre vie est ailleurs, pour quelque temps encore. Ici, c'est un peu notre havre de paix. Là-bas, c'est la vie quotidienne, le travail, les contraintes. Je sais que pour certains de nos proches, c'est incompréhensible. Nous avons tellement de chance de vivre sur cette île que beaucoup n'auront jamais le bonheur d'atteindre, faute de moyens.

La Martinique nous est tombée dessus par hasard, il y a vingt ans. Nous tenions, alors, un petit bistrot dans le centre de Dinan, « Le p'tit Marcel ». Le rendez-vous de tous les musiciens de la région et bien au-delà. Tout allait bien. Et puis un jour, on a décidé de tout plaquer. Mettre un peu de piment dans notre vie, partir sans laisser d'adresse. Besoin de voyager et d'explorer un nouvel ailleurs, se gaver d'autres paysages. Quand on habite en bord de mer, on rêve toujours de ce qui se trouve de l'autre côté, sans jamais oser s'y aventurer. La peur de l'inconnu ou le manque de courage. A deux c'est plus facile. Alors un jour, on s'est lancé sur un coup de tête. Un an plus tard, on ouvrait notre premier restaurant aux Antilles. L'affaire est vite devenue prospère. Vue sur mer. La belle vie. Et puis le temps passe et on se lasse. Comme si la beauté n'était pas éternelle. Le manque se fait ressentir. Chaque jour un peu plus, jusqu'à ce que ça devienne insupportable. On s'est alors reconnecté avec la métropole et nous avons craqué sur cette maison à retaper en bord de Rance. Là où peut-être, le voyage s'arrêtera un jour.

Chris n'est pas encore rentré. Il est allé faire les derniers achats avant le départ et embrasser les amis une dernière fois. Moi, je n'ai pas le courage. Je n'aime pas les au revoir. L'avion décolle de Paris à 19 h 30 et je ne suis toujours pas prête. Si nous ne sommes pas partis dans une heure, nous raterons le vol pour Fort-de-France qui nous ramène tout droit à nos fourneaux. Il est temps de fermer les volets sur ce bonheur déjà lointain. Les bateaux rentreront au port sans moi. Ils arriveront bien à s'y faire.

Cela fait déjà deux semaines que nous sommes rentrés aux Anses-d'Arlet. Et le temps passe. Lentement. Il fait une chaleur torride. La saison des ouragans est loin derrière nous. Les touristes envahissent les hôtels de la Martinique pendant que les bateaux de croisière font la queue pour mouiller au port. Le restaurant affiche complet midi et soir. Ca nous évite de cogiter.

Mais si mon corps est aux Antilles, mon esprit est resté là-bas, de l'autre côté de l'Atlantique. Là où l'air salé donne à la Rance un petit goût de paradis.
341

Un petit mot pour l'auteur ? 142 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Eddy Bonin
Eddy Bonin  Commentaire de l'auteur · il y a
Voilà, c'est fini. Pas de finale du 72 h pour ce texte. Pas grave, ce n'était pas le but recherché, je l'ai déjà dit dans le message posté en même temps que cette nouvelle. Merci à tous ceux qui l'ont lu et apprécié. 321 likes en deux semaines, c'est déjà la classe :-)
J'irai ce week-end, lire tous les textes finalistes et apporterais mon soutien à tous ceux qui me plairont. Seulement...
Prenez soin de vous et à bientôt, peut-être, par ici ou ailleurs.
Eddy

Image de Prisca Mongita
Prisca Mongita · il y a
Merci Eddy Bonin.
Je vous invite aussi à lire et voter mon texte à travers ce lien :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/quand-la-solidarite-manque-damour

Image de LES HISTOIRES DE RAC
LES HISTOIRES DE RAC · il y a
On entend l'océan dans ce texte et on est porté par le zef et l'iode... Sympa ♪
Image de N'guessan K.
N'guessan K. · il y a
Très beau texte. J'ai toujours eu le goût de l'aventure, souvent par nostalgie souvent par le futur et le présent toute une confusion. Mais bon vous lire au-moins m'a rappelé de beaux souvenirs. Merci pour cette belle plume ! En passant j'aimerais vous inviter à découvrir mon œuvre par ce lien et à donner vos impressions https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/confusion-15
Image de Ralf Dieudonné Jn Mary
Ralf Dieudonné Jn Mary · il y a
Bonsoir Eddy,
Votre texte détient une originalité surprenante!
Bravo à vous et pour votre texte!
Je suis l'auteur de l'oeuvre J'ai sauvé l'humanité en lice pour le prix des jeunes écritures. Si vous avez le temps, je voudrais vous inviter à me lire.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/j-ai-sauve-l-humanite

Image de Marie Juliane DAVID
Marie Juliane DAVID · il y a
Une belle petite ballade régionale!
J'aime la simplicité de votre texte!
Un plaisir de vous lire M. Bonin!
Bonne continuation dans l'exploration de votre talents d'écriture.
En passant, si vous avez un peu de temps, je vous invite à lire mon oeuvre "Mésaventures nocturnes" en lice pour le Prix des jeunes écritures. Pour y accéder plus facilement, vous pouvez cliquer sur mon nom en haut de ce commentaire!
Merci d'avance de passer!

Image de Eddy Bonin
Eddy Bonin · il y a
Merci Marie Juliane. Je suis allé lire et soutenir ces "Mésaventures nocturnes. J'espère que mes 5 voix te porteront chance :-) À bientôt...
Image de Ozias Eleke
Ozias Eleke · il y a
Un texte très bien rédigé tant sur la forme que sur le fond. J'ai aimé. Au plaisir de vous relire, je m'abonne.
Je vous prie de lire mon texte pour le compte du Prix des Jeunes Écritures https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/homme-tas-le-bonjour-dalfred

Image de Eddy Bonin
Eddy Bonin · il y a
Merci Ozias. J'ai beaucoup aimé ton texte. Triste réalité d'un monde qui devient fou. Prends soin de toi...
Image de Bibiana Mathieu
Bibiana Mathieu · il y a
Peut être pas en final mais il est beau votre texte!
Si vous avez du temps, passez découvrir mon texte.
Si ça vous dit, ce serait un plaisir d'avoir vos voix.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/vivre-tout-simplement

Image de Eddy Bonin
Eddy Bonin · il y a
Merci Bibiana, c'est gentil :-) Je vais aller lire ton texte.
Image de Eric diokel Ngom
Eric diokel Ngom · il y a
J'ai aimé le texte même s'il n'est pas retenu un plaisir de découvrir ta page .jai bec aimé .un texte original et bien structuré.. merci de me soutenir avis et vote au prix jeune écriture..
Image de Eddy Bonin
Eddy Bonin · il y a
Merci Eric. Je suis allé mettre mes 5 voix pour soutenir ton texte. Dans ce concours du prix des jeunes écritures, c'est le premier texte positif, que je lis. Alors, il méritait bien ce soutien :-) Bonne chance à toi !
Image de Justine Martin
Justine Martin · il y a
J'ai pleinement adoré ce texte. L'audace de partir, la facilité à deux, la mélancolie, l'attachement à un lieu, les coins de paradis sur mer, la lassitude ! Bravo et merci beaucoup !
Si vous aimez bien le grand bleu je vous invite à lire mes nouvelles ! Merci encore :)

Image de Eddy Bonin
Eddy Bonin · il y a
Merci Justine. J'irai lire... :-)
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Un beau texte au message assez poignant. J'ai kiffé la lecture. Navré que le texte n'a pas atteint la finale.
Vous-avez ma modeste voix.

Je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le prix des jeunes auteurs, et à me soutenir avec vos voix, si jamais il vous plaît.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chose-11
J'adorerais également lire vos commentaires avisés qui m'aideront à me parfaire.