4
min

Et l'écume des vagues

Image de Euriel

Euriel

173 lectures

127

Ils pensaient tous que j'étais trop jeune, comme d'habitude. On ne me prenait jamais au sérieux. Alors, quand j'ai découvert ces ateliers d'écriture, je pensais que tout allait être différent. Pour une fois, j'allais pouvoir gratter le papier sans que l'on me fasse remarquer mon manque d'expérience. Pourtant, lorsque j'ai franchi le palier de la salle pour la première séance, tous les regards s'étaient braqués sur moi. « Tu ne devrais pas plutôt être à la plage, avec cette chaleur ? Je ne sais pas moi, comme les autres enfants de ton âge. » J'aurais aimé lui faire remarquer que je n'étais plus à proprement parlé une « enfant » depuis quelques années mais je me retins. Alors, je haussai les épaules et m'assis à la table. L'homme qui animait la rencontre se présenta brièvement puis déclara : « Aujourd'hui, je vais vous demander d'écrire une rencontre amoureuse entre deux personnes dans le lieu que vous souhaitez. C'est un thème peu original mais j'aimerais tester vos compétences avant de rentrer dans le vif de l'écriture. » Je souris et ouvris mon carnet d'écriture. Mais, il se tourna vers moi et me dit : « Oh non, non toi tu ne vas pas faire ça. » Je fronçai les sourcils et demandai : « Pourquoi ? J'ai déjà des idées, vous savez.

— Non non. J'ai trouvé quelque chose de fabuleux, spécialement pour toi. Tu vas pouvoir écrire sur le thème « A l'abordage ! »
— Mais... Pourquoi ?
— Enfin, comment pourrais-tu décrire ce qu'est l'amour sans même savoir ce que c'est ? »

Les membres assis autour de la table gloussèrent. Rouge de honte, je baissai les yeux. J'aurais aimé transgresser le thème et écrire comme les adultes mais je redoutais qu'il ne me laisse pas lire mon texte en entier. Alors, je décapuchonnai mon stylo plume et me mis à écrire.

Ses pieds s'enfonçaient dans le sable fin. Il s'agenouilla et, de ses petits doigts, il commença à fabriquer un château, une demeure pour les crabes. Le soleil brillait dans le ciel mais l'air marin était frais. Une vague vint chatouiller le bout de ses orteils et il se mit à rire. L'écume redescendait et il la suivit. Il remonta de ses mains potelées le bas de son pantalon et s'enfonça dans la mer. Une nouvelle vague arriva et il fut entièrement trempé. Il rit de bon cœur malgré le froid mordant. Ses cuisses rougissaient, ses dents claquaient, son petit corps tremblait mais il continuait de rire. Il s'avança dans la mer inconnue. Et puis, il vit un bateau d'une trentaine de centimètres arriver vers lui. Il frappa dans ses mains et s'écria : « A l'abordage ! » Il se rua sur le bateau et le souleva de la surface de l'eau. Il fit semblant de recevoir un coup dans l'abdomen et tomba en arrière. Il se releva et se battit contre un pirate imaginaire. Enfin, il estima avoir gagné la bataille et se mit à hurler de joie. Il cria : « J'ai gagné un bateau ! J'ai gagné un bateau ! » Et puis, un pied s'écrasa dans son dos, bien réel cette fois, et il tomba en avant. Il se retourna, le souffle coupé, et reconnut la jolie fille de l'école, Émilie. Il avait tenté de lui parler, une fois, mais on ne peut pas dire que ça avait été vraiment fameux. Il se releva et rougit. Il balbutia : « Tu m'as pris par surprise. Sinon, je ne serais pas tombé. » La petite dénoua ses cheveux blonds et rigola. Elle le provoqua : « Et bien viens te battre, si tu es si fort que ça. » Le petit sourit et posa le bateau. Il tenta de lui attraper les cheveux mais elle le saisit par son élastique de pantalon et le fit tomber dans l'eau. Il se releva et toussota. Il leva les mains en signe de reddition et tendit le bateau à Émilie. Celle-ci le prit avec un grand sourire puis déclara : « Je te laisse repartir à condition que tu avoues que je suis la meilleure pirate de tout l'univers. » L'enfant fit mine de s'étouffer et s'exclama : « Toi ? La meilleure pirate ? Pff... Laisse-moi rire !

— Dis le gars qui se baigne tout habillé. »

Le petit baissa les yeux et sembla se rendre compte d'un coup qu'il était trempé. Il tenta de sortir de l'eau mais la petite lui sauta dessus et il bascula, tête la première. Elle s'écria : « A l'abordage ! » Puis, elle déposa un bisou sur sa joue. Le petit rougit jusqu'à la racine des cheveux puis avoua : « D'accord, tu es la meilleure pirate de tout l'univers.

— Je dois avouer que tu n'es pas mal non plus. Disons que tu es un matelot.
— Quoi ? Un matelot ? Non ! Je suis le deuxième pirate de tout l'univers !
— Toi ?


Elle ricana. Le petit s'avança et la fit basculer en arrière. Elle battit quelques secondes des bras pour retrouver son équilibre puis tomba, les fesses dans l'eau. Elle se releva, furieuse, et s'exclama : « Mais t'es vraiment le pirate le plus débile de l'univers ! » Il fronça les sourcils et demanda : « Donc, tu peux me faire tomber mais pas l'inverse ?

— Exactement. 

Il haussa les épaules et sourit. Puis, il déclara : « Ça me va. » Elle sourit à son tour puis se déplaça jusqu'à la plage. Le petit la suivit en courant et demanda : « Où tu vas ?

— Je suis une pirate très demandée moi, je n'ai pas tout mon temps.
— Oublie pas ton bateau.
— Oh ça, tu peux le garder.


Le petit regarda le bateau et fit un grand sourire. Les grandes vacances n'étaient pas prêtes de se terminer. Surtout s'il avait un bateau et en prime, une amie pirate. Et pas n'importe laquelle, la meilleure de tout l'univers.

Je terminai ma lecture et regardai les adultes dans les yeux. Je déclarai : « Je crois que j'ai réussi à combiner les deux thèmes. » Il hocha la tête. Je souris puis me levai. Ils avaient raison, j'étais jeune. Trop jeune pour continuer à perdre mon temps avec des personnes qui ne croyaient qu'en l'expérience. Parfois, la maturité dépasse l'âge. La spontanéité dépasse l'expérience. Et parfois, on a l'impression de stagner mais il ne faut jamais oublier que dans toutes les eaux, il y a du courant, même dans les étangs, les nénuphars bougent.

PRIX

Image de 2018

Thème

Image de Jeunesse
127

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'aime beaucoup la chute.
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Vous méritez mes 5 voix avec votre super texte! C'est très bien écrit! :)

Je vous invite également à soutenir ma peinture: https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/dumbledores-tattoo-1

·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Le véritable pari est de ne jamais oublier l'enfant qu'on a été.Vous avez gagné mes voix
Venez rêver dans mon grenier,
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-grenier-7

·
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
Vous en aviez des choses à dire! Bravo. Vous avez raison le talent n'attend pas le nombre des années.
Je viens de faire paraître un nouveau texte dans le cadre du prix faites sourire, si cela vous chante...
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/pirate-2

·
Image de Louisa
Louisa · il y a
Bien vu et bravo Euriel
·
Image de Bob LE Fur
Bob LE Fur · il y a
Plein d'imagination et de poésie : bravo Euriel
·
Image de Vallerie
Vallerie · il y a
merci pour votre texte, très bien écrit, à la fois tendre et provocant ... la pertinence de la réponse à la consigne teintée d'ostracisme est formidable, j'ai beaucoup aimé!
·
Image de Marcheur
Marcheur · il y a
Je vous donne mes voix avec plaisir, (mais je ne me sens pas capable de vous expliquer exactement "ce qu'est l'amour" malgré mon âge avancé). Merci pour votre texte.
·
Image de Sapho des landes
Sapho des landes · il y a
Mes votes surtout pour le "message" que véhicule cette nouvelle plutôt que sa teneur. Une écriture maîtrisée dans un style épuré de toute lourdeur, très appréciable.
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un beau texte bien écrit, attachant et touchant ! Mes voix !
Une invitation à venir découvrir “Didi et Titi” qui est en lice pour
le Prix Faites Sourire Catégorie Jeunesse 2018. Bonne lecture et merci d’avance !

·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci pour votre soutien ! Je passe immédiatement lire votre TTC ;)
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Merci beaucoup, Euriel !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur