Et elle attend encore

il y a
2 min
15
lectures
6
Et elle attend encore !
Elle attend...... Désespérément, elle attend.
Des années s’écoulaient vainement, des mois se succédaient banalement et les jours passaient lassablement. Quant aux heures, ils furent des tortures éclopées. Ses pensées hantées par cette rencontre tant attendue, son cœur meurtri de solitude et son corps faible et amaigri perdait visiblement ses éclats. En dépit de ces souffrances interminables, elle attend encore et encore...Elle attend passionnément son bien aimé, Adam.
Monia se rappelle, comme si c’était encore hier, le jour du départ de son bien aimé, Adam. Un jour hideux et inoubliable. Elle avait à peine dix sept ans et elle était belle, très belle même. Sa rencontre avec Adam fut un tournant dans sa vie ; elle l’aimait à mourir.
Quand ses yeux tombèrent, ce jour là, sur ce beau jeune homme, fort , élégant et souriant lors du mariage de sa nièce Chanda, ce fut le coup de foudre ! L’idylle fut une grande histoire d’amour. Peu de temps après, les fiançailles de Monial et Adam furent une grande fête. Ainsi, le couple s’est promis amour et fidélité pour la vie.
Comme la destinée est parfois malhonnête, et sait être imprévisible, Adam s’intégra au service militaire. Malheureusement, son engagement coïncide avec le début d’une guerre longue et impitoyable, opposant sa patrie et les séparatistes du sud. Servir son pays était toujours pour lui un principe primordial. Alors, le mariage prévu pour l’été fut malheureusement reporté.
Depuis une quarantaine d’années, aucune nouvelle d’Adam . La guerre est finie. Et comme d’habitude, il y a ni gagnant ni perdant ; sauf pour les familles en deuil, qui pleurent amèrement leurs morts, leurs infirmes et plus encore leurs disparus !
« Je ne ferai jamais mon deuil , puisque Adam reviendra un jour pour moi . Adam est vivant ! »
Une réplique que Monial répétait stoïquement aux proches convaincus de la mort du jeune soldat.
Mais aujourd’hui, c’est le jour J. Enfin, son attente se voit fructueuse. Une nouvelle destinée s’annonce à l’horizon. Les bonnes nouvelles se succèdent et ne se ressemblent pas, en plus de la libération des derniers prisonniers suite à l’accord de paix signé entre les belligérants, elle vient d’être avertie que son bien aimé rentra ce soir au pays, par train et à vingt heures plus précisément !
Monial excitée, fait de son mieux pour se faire belle, met sa robe rouge celle que préfère son fiancé Adam, offerte par sa défunte mère, son escarpin noir un cadeau de son père décédé suite un cancer, et porte son sac à main de couleur move. Elle regarde la bague de fiançailles qui n’a jamais quitté son doigt, elle l’embrasse tendrement, puis se dirige vers la gare.
Une foule compacte a déjà envahit le hall. Elle se faufile entre ces corps remuants , rejoint le guichet de renseignements , se fait rapidement guidée vers une salle de la gare réservé pour l’ occasion aux soldats rapatriés et s’assoit sur un ban. Le train arrivera dans un quart d’heure, De là, elle regarde à travers les vitraux les rails du chemin de fer qui lui amèneront peut-être son amoureux.
Elle attend....Encore, elle attend !
Avec le temps, le bonheur exhibé de Monial se transforme désormais en une inquiétude exécrable. Adam pourra-t-il la reconnaitre après ces longues années ? L’aimera t-il comme elle l’aime toujours ? Auront –ils des enfants après leur mariage ?
Autant d’interrogations, autant de scénarios qui dérangent affreusement les pensées de Monia, mais elle en avait l’habitude.
Enfin, le sifflement du train de vingt heures résonne . Monial tente de se relever mais ses pieds tremblent, son cœur bat fort et des gouttelettes coulent discrètement sur ses joues creuses et ridées. Elle se sent terriblement fébrile ! Mais l’envie de revoir Adam la pousse à espérer encore en inspectant les visages qui descendent des wagons : la joie des retrouvailles et la tristesse des adieux. Dépourvue de force, elle se rassoit en continuant à inspecter les voyageurs espérant voir son bien aimée.
Munit, la femme de ménage de la gare pénètre dans la grande salle, aperçoit au fond, une petite forme humaine sur un banc, murmure enfin :
« Ah ! c’est encore mademoiselle Monia ! Pauvre vieille fille, elle a gaspillé sa vie à attendre! »
6
6

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Bravo à vous pour cette belle plume.
Vous-avez ma modeste voix.
Je vous prie de me soutenir en allant voter pour mon texte en compétition pour le prix des jeunes auteurs.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chose-11
Et à me laisser quelques commentaires si l'envie vous vient.

Image de Marie Juliane DAVID
Marie Juliane DAVID · il y a
Bravo pour ce beau texte. Bonne continuité....
Je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le prix des jeunes écritures 2020. Pour y accéder, veuillez cliquer sur mon nom tout en haut de ce commentaire. Merci d'avance de passer.

Image de Marie Juliane DAVID
Marie Juliane DAVID · il y a
Bravo pour ce beau texte. Bonne continuité....
Je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le prix des jeunes écritures 2020. Pour y accéder, veuillez cliquer sur mon nom tout en haut de ce commentaire. Merci d'avance de passer.

Image de Tarek Bou Omar
Tarek Bou Omar · il y a
Bonsoir Mostafa, ma voix pour ce beau texte :).
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le Prix des jeunes écritures : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-soleil-s-eteint-sur-mon-destin-1?all-comments=1#fos_comment_comment_body_4242995. Bonne chance :).

Image de Mabe01
Mabe01 · il y a
C'est un très beau texte qui pousse à la réflexion, j'ai beaucoup aimé votre chute. C'est bien pensé et tout aussi bien écrit !
Si le leur vous en dit, je serai ravie d'avoir votre avis sur le pacte https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-pacte-11 ! Au plaisir de vous lire, Mabe !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Revif

Vero. La Comete

Le roi repousse de son front une mèche grisonnante et redresse le dos. Après la longue ascension de l’escalier du donjon, il vient enfin d’atteindre la terrasse. Il se sent las. Devant ses... [+]