1 lecture

0

Lorsque j'ai commencé à utiliser "Beau Miroir", je n'y croyais pas trop.
Ce n'était que pacotille, un beau rêve auquel on souhaitait donner vie mais qui resterait quoi qu'on fasse un rêve. L'humain a toujours cherché à se perfectionner, à donner à son corps l'allure la plus parfaite, à tendre vers une beauté idéale grâce au maquillage, aux habits, à la chirurgie esthétique. Malheureusement, l'humain ne se contente jamais de ce qu'il possède, son corps ne sera jamais la copie conforme de son corps idéal et même s’il sait cette vérité, il s'obstine à atteindre ce but inatteignable. De ce fait, si un complexe disparaît, c'est un autre qui vient le remplacer, et ce phénomène perdure jusqu'à la mort de l'individu, qui meure donc insatisfait de par sa condition. L'abus de chirurgie esthétique est une conséquence visible de cette insatisfaction constante qu’a chacun de son apparence.
Moi-même, je n'aime pas mon corps et ceci depuis l’adolescence. Je le trouve soit trop gros, soit mal proportionné. Mais je pensais qu’avec le temps tous ces complexes allaient disparaître et que j'allais apprendre à m'aimer. Quelle idiote j'étais ! On m’a dit que la confiance en soi était un élément vital dans l'acceptation de son apparence alors je m'étais inscrit dans des thérapies où soi-disant on t'apprenait à t'aimer et bien sûr ça n'a pas marché.
Au contraire, cette obstination de vouloir m'aimer coûte que coûte faisait naître en moi une haine encore plus profonde pour mon corps qui, selon moi, était la raison de ces différents échecs. Finalement la chirurgie esthétique s'avérait être la seule solution efficace à mon problème mais la peur d'une éventuelle erreur qui serait impossible à réparer me terrifiait et me bloquait pour passer à l'acte. Ainsi, me regarder dans le miroir devenait une épreuve en soi.
Alors, lorsque j'ai vu à la télé la pub promouvant les gadgets "Beau miroir", je n'ai pas pu résister à en acheter un m'imaginant trouver la solution à mon problème dans ces gadgets. Leur idée est simple : au lieu de modifier directement ton apparence, elle ne fait que modifier ton reflet dans le miroir afin de lui donner l'apparence que tu souhaites. C'est un équivalent de Photoshop mais au lieu de l'utiliser sur des photos, on l'emploie sur le reflet, pour résumer le concept.
En effet, je n'y voyais pas les risques de la chirurgie esthétique tout en y voyant les avantages. J'étais conquise mais cette satisfaction post-achat s'avéra de courte durée et fut remplacée par une période de doute sur la vraie utilité et l'efficacité du produit. Une simple pub m’avait conquise et on sait tous qu’entre les pubs et la réalité, il existe un écart. Au fur et à mesure que les jours passaient, me rapprochant de l'inévitable jour de la commande, j'étais sûre que je m’étais fait arnaquer, que je m'étais fait avoir comme une bleue.
Ainsi, lorsque j'ai commencé à utiliser "Beau Miroir", je n'y croyais pas trop.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

— Tais-toi. — Mais je ne dis rien. — C’est pire, tu nous fais chier avec tes silences. — J’ai mal. — Tu ne saignes pas ? Tu n’as rien de cassé ? — Si....

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

« Célibataire, préparez-vous à rencontrer le grand amour sous le signe de l’eau, entouré de rouge, protégé par le chiffre 3 et chargé de l’énergie de la pierre d’obsidienne. » ...