3
min

Esprit libre

50 lectures

20

Être différente avait toujours été la caractéristique première d'Iris. Depuis toute petite elle différait des autres enfants de son âge : à l'école primaire, elle portait des jupes et des collants pendant que ses copines s'affirmaient dans leurs jeans. Ensuite au collège, elle portait ses cheveux courts, coupés pour se faire remarquer dans un bon sens mais elle n'avait obtenu que le contraire. Elle avait troqué ses jupons pour de la couleur : un pull rose associé à des chaussures bleues ou un manteau vert un jour de pluie, c'était son style vestimentaire. Elle ne comprenait pourtant pas pourquoi les critiques fusaient dès qu'elle sortait.
Iris perdit très vite sa confiance en elle et tenta tant bien que mal de rentrer dans le rang sans succès pour autant. Il y avait toujours un petit quelque chose qui l'empêchait de se fondre dans la masse : un geste de travers, un mot de trop ou juste sa présence en tant que personne.

Et puis, elle entra au lycée. Elle craignait le pire : ne pas trouver d'amis, être critiquée, dévisagée ou encore moquée ; pourtant elle ne subit rien de cela. Elle se fit des amis de confiance, de vraies personnes sur qui elle pouvait compter.
Elle n'avait aucunement changé durant le temps d'un été mais les gens l'acceptaient telle qu'elle était ou n'en disait rien.
Peu à peu, elle ressortit ses couleurs et sa confiance renaquit de ses cendres. Bien sûr, elle n'était plus aussi confiante qu'auparavant et avait encore parfois peur du jugement des autres mais elle apprenait en s'en détacher pour redevenir elle-même, sans crainte du regard critique des personnes jalouses ou mauvaises. Les blessures laissées par les injures des collégiens et de ses camarades de classe étaient encore un peu vives et Iris portait des cicatrices par dizaines plus ou moins refermées, principalement des marques psychologiques de ses années mouvementées et tourmentées.

Un jour, elle avait lu une phrase, une citation comme un proverbe dans une salle de cours ou dans un livre, elle ne savait plus vraiment, cela importait peu. Elle disait : "Dans la vie, aller dans le sens du courant est plus simple, plus sûr mais c'est tellement plus méritant d'aller à contre-courant car ensuite on en est fier."; ou du moins c'est ce qu'Iris avait retenu et elle ne pouvait qu'approuver. Toute sa vie, elle avait essayé de comprendre les autres, de leur ressembler pour être acceptée pour ne faire qu'échouer sur la ligne d'arrivée.

Aujourd'hui elle avançait à contre-sens dans les rues de sa ville, ignorant les regards méprisants des autres venant face à elle, oubliant les remarques venant de derrière elle. Elle remontait les allées pendant que les autres descendaient. Elle avançait tête haute, heureuse de ce qu'elle avait fait. Peu importait si les gens n'aimaient pas, que ses amis détestaient, elle, elle adorait et c'était le principal.

Avait-elle douté ? Bien entendu ! C'est ce qui le rendait encore plus excitant.

Cela faisait des années qu'elle souhaitait colorer ses pointes de cheveux en bleu et c'était chose faite. Il lui avait fallu beaucoup de temps pour se décider à le faire car la peur la rongeait et l'empêchait de se rendre chez un coiffeur. La patience était d'or.
Maintenant, le bleu s'étalait le long de son sac, de ses épaules et de son visage. Elle était prête à retourner au lycée et voir la surprise de ses amis.

Les mots d'un chanteur qu'elle appréciait résonnait dans ses pensées tandis qu'elle regardait ses cheveux encore et encore, ayant besoin d'un temps d'adaptation. "Peculiar and Beautiful". Elle aimait bien cette devise, elle lui correspondait plutôt bien. Cet artiste exprimait à travers de la musique et des paroles tout ce qu'elle ressentait au plus profond de son cœur. La différence était une force, sa force. Elle en était persuadée désormais.

Son chemin avait été long et périlleux jusqu'à ce jour précis. Iris avait grandi dans une bulle de différence. Cette protection avait été malmenée, abîmée et explosée à multiples reprises mais aujourd'hui elle était plus forte et solide que jamais. Iris n'attendait que les commentaires pour en rire : elle était heureuse ainsi. Pour une fois dans sa vie, elle était sûre d'elle.

Dans un épais brouillard elle avait tâtonné. De multiples fois elle était tombée. De milliers de fois elle s'était relevée.
Depuis toujours, elle avançait à contre-courant, parfois contre son gré, d'autres fois certaine de son choix.

Iris était différente, elle le savait. Iris avait mis du temps à l'admettre et à l'accepter. Iris ne faisait pas comme les autres et ça, personne ne pourrait lui retirer. Iris était un esprit libre.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
20

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle œuvre bien écrite et pleine de leçons pour la vie !
Bonne chance pour la Matinale ! Une invitation à découvrir
“Le Vortex” qui est en FINALE pour la Matinale en Cavale 2019!
Merci d’avance et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-vortex-1

·
Image de Adibro
Adibro · il y a
J'adore.
Assumer sa différence, ne pas se laisser entraîner, rester soi-même.
Très émouvant.
Bravo!

·
Image de Star seeker
Star seeker · il y a
Je vote, ce texte m'a tellement bouleversée...parce que c'est exactement ce que j'ai vécu. Ne jamais être dans la norme. Perdre toute confiance. Arriver au lycée et s'y faire, contre toute attente, de vrais amis. Oser s'affirmer, même si c'est encore dur parfois.
Merci de m'avoir tant émue.

·
Image de Crevetteàlunettes
Crevetteàlunettes · il y a
Je pense que beaucoup de personnes l'ont vécu.
Merci à toi de m'avoir lue avec tant de passion

·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Et Iris a bien raison d'être telle qu'elle le désire. Bravo!
·
Image de Crevetteàlunettes
Crevetteàlunettes · il y a
Merci ! Je suis tout à fait d'accord, pas que Iris d'ailleurs, n'importe qui a ce droit
·