1
min

ESPERANCES

Image de Paul Marie

Paul Marie

45 lectures

5

J’ai seize ans. Je suis plutôt jolie et j’ai des projets, des rêves. Des espérances. Je voudrais faire de grandes études d’abord. J’ai toujours aimé apprendre, sur tous les sujets, mais dans ma famille tous les sujets ne sont pas abordables, on ne peut pas parler de tout. Et comme je suis une fille on ne me prend pas au sérieux. Je ne suis même pas certaine que l’on m’écoute vraiment d’ailleurs. Pendant les repas de famille, par exemple, ce sont mon père et mes frères qui font la conversation, et la conversation est assez limitée. Après la prière consacrée, autour d’un repas frugal, mon père parle travail, de l’importance du travail, de l’amour du travail et mes frères l’approuvent, sachant qu’ils lui succèderont un jour. Moi, on ne me demande rien. Je ne vais succéder a personne.
Comme je vais dans une école religieuse très conservatrice, rien n’est vraiment fait pour que mon esprit puisse s’ouvrir a de grandes choses. Mais je ne suis pas idiote, j’entends certaines filles autour de moi (mon école n’est pas mixte) discuter de certaines choses, des choses que je n’ose pas évoquer avec ma mère, la seule personne qui m’accorde un peu d’attention, car je sais que pour elle ces choses la font partie des basses préoccupations matérielles qu’une jeune fille comme moi devrait ignorer.
Mon avenir ? Il est tout tracé, je crois. J’ai entendu un jour une conversation entre mon père et ma mère. Il semblerait que mon futur époux soit déjà choisi, un garçon très bien, évidemment, puisqu’il convient à mes parents. Enfin, a mon père surtout. Le problème c’est que ce garçon très bien m’est totalement inconnu. Mes espérances en ont pris un sérieux coup.
Une véritable tempête s’agite en moi. Aurai-je la force de dire non, de me révolter ? Je sais que je ne peux compter que sur moi. Ma mère a vécu cela étant jeune et aujourd’hui elle n’est qu’une ombre dans cette maison, a laquelle mon père et mes frères n’accordent aucune importance. Il faudra que je trouve la volonté...mais pas aujourd’hui. Il faut que je m’habille, la tenue traditionnelle. Chemisier blanc, jupe écossaise sous le genou et chaussettes blanches montantes. Pas de bijoux ni de maquillage, bien sur. Aujourd’hui c’est Dimanche et nous allons a la messe. En famille.
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Merlin28
Merlin28 · il y a
Et dire que de nos jours ça existe encore....
Polo flegme grand ducal est en finale et a besoin de votre soutien

·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Un beau morceau poétique , bravo ! Je vous invite à soutenir mes < Baskets porte-chance > en finale et bonne journée
·
Image de Eric Aspard
Eric Aspard · il y a
Bravo pour la création de ce personnage qui n'aura peut-être pas la force de se rendre libre six jours par semaine.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur