3
min

Errance dans la brume

Image de Ode Colin

Ode Colin

148 lectures

132

Cette fin d’après-midi est idyllique. Le printemps n’est là que depuis quelques jours, mais déjà le soleil répand ses pâles rayons sur des paysages bucoliques.
Troy sort de son bureau et respire à pleins poumons l’air du dehors. Un taxi s’approche du trottoir, et le garçon hésite à lui faire un signe. À la vue du ciel bleu il préfère renoncer et c’est d’un pas nonchalant qu’il rentre chez lui.
Le jeune cadre traverse alors une ruelle étroite, serrée entre deux immeubles aux façades décrépites, lui cachant le soleil, ne laissant deviner au-dessus de lui qu’un mince filet azuré.
Alors qu’à quelques mètres de lui, il peut voir la route et les voitures roulant à faible allure, il observe un brouillard qui glisse vers lui.
Troy reste immobile, légèrement stupéfait. Il n’a pas remarqué la brume se former. Elle est pourtant bien là, devant lui, compacte... et désormais il ne distingue plus rien, pas même la chaussée qu’il regardait cependant quelques secondes auparavant.
Le trentenaire s’enfonce dans la nappe humide, marche un peu puis s’arrête. Il n’est pas à l’aise, a l’impression d’être observé. Il sait bien que la route n’est qu’à quelques pas, mais là au milieu de cette brume il se sent perdu, et craint de pas arriver jusqu’à elle.
Soudain, une ombre surgit devant lui. Il la discerne à peine. Elle ne semble pas humaine. On dirait quelque chose de penché, marchant avec peine très près du sol. Un bruit assourdissant l’accompagne, comme le son d’un cor.
Les battements de cœur de Troy s’accélèrent. Il écarquille ses grands yeux bleus, sans pour autant distinguer plus.
Tout en regrettant finalement de n’avoir pas pris de taxi, Troy fait demi-tour et court dans l’autre sens, espérant sortir au plus vite de cette masse opaque.
Tout autour de lui il entend des gémissements, des bruits de raclements et parfois une ombre surgit près de lui.
Le garçon a la sensation de devenir fou. Et la brume semble ne pas avoir de fin.
Haletant, Troy s’arrête, se penche en se tenant les côtes. Il a l’impression de courir depuis des heures.
Alors qu’il tente de reprendre sa respiration tant bien que mal, il entend des bruits de pas précipités et avant d’avoir pu réagir, se fait bousculer par quelqu’un et tombe lourdement sur le sol.
Se relevant, il a devant lui une jeune fille à la longue chevelure rousse, qui aurait pu être jolie, si elle n’avait pas autant l’air effrayé.
Tout à la fois surprise et rassurée, l’inconnue constate :
« Vous êtes normal.
- Euh oui.
- Tant mieux. J’ai croisé tellement de monstres... je n’en peux plus. Cette brume n’est pas normale. Elle est apparue d’un coup, m’a encerclé... et depuis je n’arrive pas à en sortir. »
La fille se met à pleurer.
Le garçon, mal à l’aise, ignore quoi faire. Il est étrangement réjoui de n’être plus seul, mais en même temps ne sait pas comment gérer la situation.
Il s’approche donc de l’inconnue et lui tapote gentiment le dos.
«  C’est rien, ça va aller, vous allez voir, on va sortir de là.
Des paroles creusent, mais qui ont le don de faire cesser les larmes de la jeune fille.
- Comment va-t-on faire ?
- Je ne sais pas vraiment, avoue-t-il. Commence par me dire ton prénom, moi c’est Troy.
- Molly.
- Ok, ben enchanté de te rencontrer Molly, même dans ces circonstances un peu bizarres.
- Oui, répond la jeune fille avec un pauvre sourire.
- Bon, maintenant essayons de sortir de là. »
Le couple se déplace dans une direction, marchant au hasard, n’ayant plus de repères. Ils ne distinguent les contours d’objets qu’au tout dernier instant.
Ainsi, Molly heurte plusieurs fois des containers à poubelle ou des bords de trottoirs.
À un moment, Troy est effleuré par quelque chose d’énorme volant au-dessus de lui. Il est persuadé d’avoir senti des ailes sur sa joue.
Soudain, derrière lui, un cri. Il se tourne et n’a que le temps d’apercevoir Molly allongée face contre terre, le visage terrifié tandis qu’une sorte d’insecte géant ressemblant à un criquet gris avec des membranes sur le dos lui attrape les jambes et la tire au plus profond de la brume.
La jeune femme hurle de douleur et d’épouvante. Les bras en avant, elle espère sans doute que Troy lui vienne en aide. Cependant, ce dernier, horrifié par le spectacle qui s’offre à lui, ne réagit pas. Debout, la bouche ouverte, il ne peut que regarder Molly disparaître emportée par le monstre.
Il reste ainsi quelques instants, amorphe, sous le choc des ultimes évènements. Puis il se reprend, et se détournant s’enfonce plus profond dans la brume... que faire d’autre ?
Troy ne pourrait dire au bout de combien de temps, mais enfin il remarque une éclaircie, comme un rayon de soleil tentant de percer la nappe fantomatique.
Le garçon n’en croit pas ses yeux. Le dos légèrement courbé et la démarche hésitante, il continue d’avancer et finit par laisser l’épais brouillard derrière lui.
Lorsque Troy s’aperçoit qu’il est sorti de l’enfer de cet étrange phénomène atmosphérique, il ne peut retenir un sanglot où se mêlent stupeur et soulagement.
Se réadaptant à la lumière directe du soleil sur son visage, il cligne plusieurs fois des yeux.
Le garçon remarque alors qu’il n’est plus du tout dans les rues de sa ville. Il marche sur du sable blanc, sous un ciel radieux et face à lui les vagues s’écrasent contre les rochers.
Troy regarde autour de lui... la nappe opaque se dissipe... le laissant seul.
Et à des milliers de kilomètres de cette île où la brume l’a déposée, le brouillard continu son inexorable quête, envahissant chaque allée, s’engouffrant dans les immeubles, lâchant ses étranges monstres sur les hommes et n’en sauvant que quelques-uns, les protégeant de la destruction, dans l’espoir qu’ils rebâtissent un monde plus beau.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
132

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un joli récit qui fait un peu peur.
Je suis en finale dans le prix "faites sourire" avec un conte de fée "marin" que je vous invite à lire et à soutenir si tel est votre désir. Merci.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/a-labordage-2/votes

·
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
C'est avec plaisir que je vais lire votre texte :-)
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Merci.
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
J'aime bien cette ambiance surnaturelle et le lecteur est happé par l'histoire du début à la fin...
·
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
Je suis contente que vous ayez aimé mon texte, merci beaucoup de votre passage :-)
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Assez terrifiant... J'ai espéré un moment que Molly, transportée par le criquet géant, ait été transportée dans cette autre dimension, mais apparemment les élus devaient traverser le tunnel de brume pour renaître à une nouvelle vie...
·
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
Vous avez tout compris :-) Merci beaucoup de votre lecture ! :-)
·
Image de Julien Rose
Julien Rose · il y a
Très sympa !
Je suis de nouveau en finale avec mon texte si vous passez par mon mur . Merci a vous .

·
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
Merci de votre passage. Bravo pour être en finale, je vais bien entendu passer vous voir :-)
·
Image de Guy Richart
Guy Richart · il y a
Extraordinaire et le twist final est un régal. Puisque vous travaillez ce style allez lire http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-dernier-voyage-de-l-ankou ou bien http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/les-vacances-de-monsieur-labrot Merci d'avance.
·
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
Merci de votre lecture :-) je vais aller lire votre texte. Passez un bon lundi :-)
·
Image de Guy Richart
Guy Richart · il y a
Merci de votre lecture. A bientôt pour la suite de vos textes que je vais lire assidument.
·
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
C'est très gentil :-)
·
Image de Florence Bourbon
Florence Bourbon · il y a
Quelle chute ! Bluffée:) merci
·
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
Merci de votre commentaire qui me fait plaisir :-)
·
Image de Florence Bourbon
Florence Bourbon · il y a
vraiment. Je pense que votre lecteur voyage plus loin que votre héro.
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
Merci pour ce message.
Je suis un peu déçue de n'être pas en finale, mais je me suis régalée à écrire le texte et finalement c'est ce qui compte. C'est évident que je participerais à nouveau l'an prochain :-)
En tout cas je vais de ce pas cliquer sur le lien que vous m'indiquez.
Merci beaucoup et bon lundi !

·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Grand lecteur de Stephen King, moi aussi, j'ai tout de suite pensé à The Mist, avec cette brume d'où surgissent des monstres insectoïdes plutôt terrifiants. Comme chez King, d'ailleurs, votre brume recèle une dimension apocalyptique, comme s'il s'agissait d'un nouveau Déluge, nouveau départ pour l'humanité... Troy, tel Noé, échoue finalement sur une île déserte où tout est à recommencer... Comme le dit JigoKu, il y a vraiment un grain très spécial dans votre histoire. A l'instar d'un Tarantino, vous réussissez merveilleusement à restituer l'ambiance caractéristique des vieux films fantastiques de série B, avec cette allée obscure envahit par la brume, et ces dialogues presque drôles et un peu décalés qui font penser au jeu des acteurs des séries B. Par exemple, j'ai vraiment adoré le moment où Troy, alors qu'ils sont perdus dans la brume et cernés par des monstres terrifiants, se met à tapoter le dos de Molly en lui disant en gros : "t'inquiète pas, tout va bien se passer" ! Vraiment un très bon texte, autant pour la référence à King que pour le style : j'adore !
·
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
Ah la la merci pour tout ça ! J'avoue que de toute façon moi dès que j'entend ou lis le mot brume c'est à S.King que je pense aussitôt, je pense que c'est pour ça que c'est ressorti dans mon texte. Merci aussi pour la référence à Tarantino que j'apprécie également ! Oui j'avoue que lorsque Troy tapote le dos de Molly j'ai sourie car quand quelqu'un ne va pas bien on a toujours tendance à dire cette phrase toute faite "t'inquiète pas, tout va bien se passer" même si on sait que ce n'est pas vrai.
En tout cas merci pour votre commentaire qui me touche beaucoup !

·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Je sens que je vais déménager ... vers une île déserte.
·
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
c'est le mieux oui ;-)
·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Un bon rythme pour une brume ravageuse. Une ambiance apocalyptique bien dépeinte. Beaucoup d'imagination, d'ailleurs vous emmenez votre personnage aux frontières de l'imaginaire, et ça j'aime ! Félicitations Ode ! Si ça vous tente http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-prix-imaginarius
·
Image de Ode Colin
Ode Colin · il y a
Merci beaucoup de votre lecture et de votre commentaire ! Je vais de ce pas lire votre texte :-)
·