Epousailles à Anderitum

il y a
2 min
32
lectures
1
Epousailles à Anderitum

Les Gabali et les Arverni sont « clients » depuis longtemps, mon chéri de Brivas ne démentirait pas cette affirmation que nos deux peuples « gaulois » s’apprécient maintenant mutuellement, cela ne fut pas toujours le cas car on dit que les Arvernes avaient au siècle passé imposé par la force leur domination sur notre peuple.
Les parents d’Oclino ont parcouru de nombreuses lieues pour venir s’installer ici à Anderitum.
Toute petite fille je me suis prise d’amour pour Oclino et ensuite plus tard à la « schola » nos regards se croisaient plus souvent que n’était disposé à le permettre notre éducateur.
Quand arriva l’époque de notre mariage de nombreux Arverni de Brivas, les proches de la famille d’Oclino se mirent en chemin au mois de junius alors que les églantines embaumaient, c’est ce que me rapportèrent les plus jeunes femmes de la famille et des proches d’Oclino Gobannitio, il fallut six jours pour couvrir les soixante-dix lieues dans des chars à bœufs brinquebalants.

Ma situation de fortune n’avait rien à voir avec le peu que possédait Oclino, je ne laissais jamais paraître une supériorité quelconque envers mon amour, néanmoins mes parents insistèrent pour qu’un contrat de mariage fut fait, le prix versé à ma famille par Oclino pour mon « achat » n’ayant pas été à la hauteur des espoirs de mon père !
Chaque jour que nous offraient les Dieux renforçait l’amour que je ressentais pour mon Arverne tant aimé et celui-ci me le rendait bien.
Un certain temps passa, des enfants naquirent, ils étaient le fruit de notre amour...

Cette année-là les druides avaient déterminé d’après leur savants calculs qu’une fête devait avoir lieu à la fin de l’été. Tous les Gabales d’Andéritum et des environs avaient préparé l’évènement avec application.

Amanta aimait-elle « trop » Oclino ? Enfin nous voulons dire que son amour à elle était peut-être disproportionné, que l’amour que lui vouait Oclino était, apparemment, moins fort.
Toujours est-il que nous en sommes à cette terrible constatation : Amanta est morte maintenant, tuée par son mari d’un coup de javelot !
Tout le monde avait trop bu ce jour-là à Anderitum, trop de poiré au miel avait circulé, des femmes avaient cédé aux avances de jeunes gens pas très honnêtes, Amanta pourtant folle amoureuse de son époux Oclino avait succombé et... son mari jaloux n’avait pas supporté de voir sa bien-aimée et son amant éphémère dans une posture qui n’avait rien d’équivoque.
Oclino manifesta plus d’une fois l’intention de s’ôter la vie, l’effroyable chagrin le tourmentait chaque jour davantage, ses nuits peuplées de cauchemars et d’autres fois de rêves où il retrouvait sa bien-aimée pour quelques instants étaient sa punition.

Nous les Gabales évitons à tout prix d’en venir à la peine de mort comme forme de justice aussi le Conseil d’Anderitum proposa à Oclino, en lui faisant jurer sur la tête de sanglier de Teutatès, qu’il ne chercherait pas à fuir et à attendre l’hiver pour subir sa peine : il lui faudrait s’éloigner seul dans la montagne et si les loups lui laissaient la vie sauve il pourrait revenir parmi nous après trois jours et trois nuits passés la-haut. Bien sûr il serait suivi secrètement par des hommes d’armes de la cité.
Nous ne revîmes plus jamais Oclino vivant, ses restes ne laissèrent planer aucun doute sur l’issue finale, les Dieux de notre peuple n’avaient pas accordé leur grâce, il n’y avait rien à dire la-dessus, il y a fort à parier que l’Arverne ressentit comme une délivrance le dernier coup de croc qui l’envoya retrouver sa chère Amanta.


Notes
Gabali, Gabales : peuple gaulois du Gévaudan, l’actuelle Lozère
Arvernes : peuple gaulois bien connu d’Auvergne
Anderitum : Javols actuel en Lozère, Anderitum fut la capitale des Gabales au temps des Gaulois et des Gallo-Romains, c’était une cité importante, Javols n’est plus qu’un petit village.
Brivas : Brioude en Haute-Loire actuelle.
Junius : juin
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de De margotin
De margotin · il y a
Mon soutien