Eole

il y a
1 min
103
lectures
86
Qualifié

J'ai 60 ans et suis auteure d'un roman publié en 2008. Mes passions sont l'écriture et la lecture. Je suis adhérente de l'association locale "l'Atelier des Mots" créée par Jeanine où nous  [+]

Image de Les 40 ans du RER
Image de Très très courts
Réflexions sur les noms des stations du RER E
Vous attendez votre train sur le quai de la gare de Rosny-sous-Bois dans l’intervalle vous cherchez les bois, inutile ! il n’y en a pas (plus ?)
Arrêt suivant : Bois-Perrier. Vous pensez « pourquoi pas Bois-Evian ? Bois-Vernière ? Bois-Contrex ?...
A peine reparti, le RER entre en gare de Noisy-le-Sec. Tiens, serait-ce la ville où il ne pleut jamais ?
Prochaine station Pantin. Cette ville a-t-elle été la propriété d’un marionnettiste dans des temps anciens ?
Les portes du wagon se referment et on file vers la récente gare de Rosa Parks inaugurée en 2015. Amérique, année 1955 dans un bus, cette afro-américaine refuse de céder sa place assise à un blanc. Hommage mérité, même s’il a pris 60 années.
Le RER entre dans un tunnel et s’arrête à la station Magenta. Si vous quittez le wagon, et prenez l’escalator, vous voilà à la station Gare du Nord. Vous êtes passés d’une ligne SNCF à une ligne RATP. Même endroit, séparé d’un étage, alors 2 noms différents, bref ! De quoi faire perdre le nord aux touristes !
Ultime station : Haussmann-Saint-Lazare. A l’origine, cette station devait se nommer Saint-Lazare-Condorcet. Nicolas de Condorcet, au 18ème siècle, pionnier de la lutte des Droits des Femmes, alors certains baptiseurs en charge du nom de la station ont dû se dire « un homme qui défendait les nanas, est-ce bien raisonnable ? Restons machos, Haussmann a déjà un boulevard à son nom, alors offrons lui une gare ! »
Sylviane Niederlaender – 14/11/2017
86

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,