Envie de meurtre à la plage

il y a
2 min
226
lectures
22
Qualifié

J'ai appris à lire avec la science-fiction. Les séries des années 70-80 ont enflammé mon imaginaire. Les envahisseurs, L'âge de cristal... Un jour, une rencontre. A 16 ans, mon premier texte  [+]

Le soleil du mois d'août dardait ses lances de feu sur le flot de vacanciers échoués sur le bord de la plage. La chaleur faisait briller le sable au-dessus duquel l'air torride ondulait.
Sous son chapeau de paille maculé de crème protectrice bon marché, il était heureux. Le bureau était loin, les tracas du quotidien oubliés... Le farniente intégral, le repos absolu... Le bonheur !
Lorsqu'une main rageuse s'abattit sur l'arrière de son crâne, juste au-dessus des cervicales, la surprise plus que la douleur lui fit pousser un cri. Il n'eut pas le temps de se demander ce qu’il se passait qu’un flot de paroles acides se déversait à gros bouillons dans ses oreilles.
Sa femme l'engueulait.
— C'est incroyable ! Je vais me baigner cinq minutes et tu en profites !
Il se massa la nuque, un sourire crispé peint sur son visage rougeaud. La sueur se mit à perler sur son front. Il se retourna pour découvrir le visage plein de colère de son épouse. Il se risqua à répondre :
— Mais qu'est-ce que j'ai fait ?
De toutes les mauvaises réponses que les hommes pris en faute servent à leur moitié, celle-là était certainement la pire. Elle fit sur le champ passer la simple colère au niveau de la rage la plus complète.
— Tu oses demander ? Tu te moques de moi ? Tu crois que je ne t'ai pas vu en train d'admirer le derrière de cette petite greluche, là ? Elle désigna du doigt la jeune fille aux longs cheveux bruns qui s'était écartée dès le début de l'altercation. Elle agitait ses fesses carrément sous ton nez et toi, tu bavais devant, vieux vicieux !
Il tourna la tête vers la jeune fille, revint soutenir le regard de sa femme avant d'exploser de rire.
— Ce n'est pas du tout ce que tu crois... Mademoiselle, revenez s'il vous plaît, vous ne risquez rien, je vous assure...
La nymphette se rapprocha lentement, prête à prendre ses jambes à son cou si nécessaire. Il l'encouragea d'un geste de la main :
— Venez, je vous en prie. Vous comprenez que j'ai besoin de vous pour lui expliquer.
Quand elle fut assez près, il lui demanda de se retourner.
— Tu vois ma chérie, ce n'est pas de la lubricité comme tu sembles croire. C'est de la lecture ! Regarde par toi-même.
La colère céda la place à l'étonnement. Son épouse s'avança à quelques centimètres du gracieux derrière, éberluée. Sur le tissu d'un jean délavé aux jambes découpées en haut des cuisses était imprimé un texte de quatre strophes. Le titre, juste au-dessous de la ceinture, était : « Meurtre à la plage ».
— Mais qu'est-ce que c'est que ça ?
Triomphant, il expliqua d’une voix sirupeuse.
— Ça, mon amour, c'est mon abonnement de lecture ! Il invita sa femme à s'asseoir sur le transat à ses côtés. Tu sais que je suis abonné à Short Edition ? Eh bien ce que tu as maintenant sous les yeux c'est leur numéro de l'été, livré directement sur mon lieu de villégiature et porté par cette charmante personne. Tu te souviens de la philosophie de Short Edition ? La littérature courte...
Le regard de son épouse faisait la navette entre le short en jean imprimé qui moulait un fessier parfait et la tête de son mari, hilare.
— J'admets qu'ils ont fait très fort sur ce coup-là ; c'est le numéro le plus original qu'ils n'aient jamais édité ! Je suis persuadé qu'ils vont gagner énormément d'abonnés !
Sa femme le fusilla du regard avant de placer son poing fermé sous son nez.
— Va pour... « Short Edition ». Mais je t'avertis que si tu t'abonnes un jour à « String Edition », il y aura bien un « Meurtre à la plage », et l'auteur, ce sera moi...

22

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Double jeu

Emsie

Le Parisien du 6 septembre
Le piano orphelin
La pianiste Camille Marveil a trouvé la mort hier, jeudi 5 septembre, à 34 ans, dans un crash aérien. Pour des raisons encore inconnues... [+]