3
min

Enfin

24 lectures

6

Un groupe d'humanoïdes a quitté la terre au début des années 2100 pour échapper aux conditions de vie détestables dans lesquelles ils se trouvaient plongés. Ils ont occupé une base lunaire pendant plus d'un siècle, mais là aussi, astreints à la vie sous cloche, l'ambiance trop humide s'est détériorée. Il fallait sans cesse agrandir et bâtir de nouveaux abris où l'atmosphère était trop vite saturée. Une nouvelle équipe a donc tenté de coloniser la planète Mars. Grace à une technologie de plus en plus sophistiquée, ils ont réussi à créer et à maintenir à la surface de la planète une atmosphère de bonne qualité qui leur permet de vivre en extérieur, plaisir, que leurs aïeux avaient connu avant de quitter la terre, encore méconnu pour eux. Ces changements successifs ont toutefois provoqué des mutations génétiques. Le fait d'avoir vécu et respiré un air humide dans les serres construites sur la lune les a profondément transformés. Nombreux sont ceux qui peuvent rester plus d'une heure sans respirer. De même ils sont devenus plus grands, mais aussi plus légers. Avec des combinaisons adaptées, après avoir grimpé au sommet d'une montagne ils se jettent dans le vide et parcourent en planant plusieurs centaines de kilomètres. Après encore deux siècles de consolidation et d'agrandissement, et les enfants de ces pionniers de l'espace vont tenter l'aventure sur Titan.

Alors qu'ils espéraient trouver un nouveau paradis, l'expérience sur ce satellite de Saturne y sera décevante. Encore une fois une atmosphère trop humide et un brouillard souvent intense les ont poussés à chercher le salut plus loin. Au bout d'un demi-millénaire, de progrès scientifiques et techniques, ou davantage, dans l'espace le temps ne se compte plus comme sur la terre, c'est une douzaine d'amphibiens qui débarquent sur Pluton. Ils sont peu nombreux, en effet, mais ils ont tant de pouvoirs.

Les réacteurs atomiques de leur engin spatial sont si puissants qu'ils peuvent, en étant bien orientés, influer sur la trajectoire de cette planète naine. Ils peuvent donc, une fois bien installés, partir à la découverte du cosmos, tout en restant à la maison, ou presque. C'est comme un camping-car de l'espace, bien aménagé, une base de lancement d'engins d'explorations, des usines pour purifier et réchauffer l'atmosphère, des magasins de transformation pour fournir une alimentation de synthèse, tout en cherchant une planète capable de les accueillir. Ainsi, quand ils découvrent des terres plausibles, ils utilisent une fusée qui va se placer en orbite rapprochée. Des scaphandres spéciaux, en plus leurs capacités naturelles qui se sont encore développées leur permettent d'explorer facilement n’importe quel milieu, accidenté, aquatique ou non.

Un groupe formé d' une demi-douzaine de ces explorateurs est parti en observation d'un système solaire dont plusieurs satellites présentent des signes de vie probable. Placés en orbite basse autour d'une planète bleue, le spectacle qui se découvre à leurs yeux, entre les nuages est encourageant. De vastes étendues d'eau, des montagnes , des forêts, des prairies, des rivières!... Et, hop, un couple a sauté dans le vide, les autres, restés dans la fusée se préparent pour une autre mission. A l'aide des rétrofusées intégrées aux chaussures et des toiles gonflantes accrochées à leurs membres qui leur donnent l'apparence d'écureuils volants, les deux explorateurs peuvent accélérer ou ralentir leur descente. Pendant quelques minutes la chute est vertigineuse, mais bientôt, ils sont suffisamment près du sol pour choisir l'endroit où ils vont se poser. Le ralentissement est brutal et le vol horizontal demande beaucoup d'efforts pour se maintenir. Maintenant, la vitesse a ralenti, ils choisissent un coin de verdure au bord d'une rivière. L'atterrissage dans la mousse est des plus agréables, aussi, ils se reposent quelques instants pour récupérer.

Fatigués, ils se sont endormis. Ils n'ont pas entendu leur compagnon, responsable du voyage, à bord de leur engin spatial, qui leur intimait l'ordre de remonter, les réserves en carburant et en oxygène sont calculées précisément et une inspection pour récupérer quelques échantillons n'a rien de comparable avec un weekend à la campagne, d'autant plus que les analyses plus approfondies sont prévues dès le retour à la base.
_" Allo? m'entendez-vous? Il faut remonter! On ne peut plus vous attendre! Les consignes sont strictes!... On avait dit deux heures, c'est tout! On a d'autres planètes à inspecter avant de rentrer à la base! Allo, Allo, ..?." Une épaisse couche de brume s'est formée et semble interdire toute communication entre les deux groupes.
Le temps a passé, la nuit est venue, la fusée qui les avait amenés est repartie sans eux! le jeune homme se réveille, il voit que sa compagne n'est plus à côté de lui. Le jour se lève, le brouillard s'est dissipé et la température est agréable, débarrassé de son scaphandre, il prend conscience du bonheur qu'il aurait à vivre dans cet environnement paradisiaque. Il court après sa compagne qui toute nue, elle aussi, l'a précédé de quelques pas dans ce jardin d’éden. Il l'appelle:
_"Eve?"
_"Adam, viens, j'ai trouvé des fruits pour le petit déjeuner!"

Thèmes

Image de Très Très Court
6

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Robert Bousquet
Robert Bousquet · il y a
éternel recommencement, à quel numéro en sommes nous ???
dommage de connaitre la suite , continues , bravo !

·
Image de Nonno de Saint-Malo
Nonno de Saint-Malo · il y a
aurait-on la possibilité de la réécrire qu'on commettrait les mêmes erreurs!...
·
Image de Ghislaine Barthélémy
Ghislaine Barthélémy · il y a
Et nous y voilà ! Encore une planète toute neuve... espérons que celle-ci restera vraiment un paradis et non pas une poubelle en devenir !
·
Image de Nonno de Saint-Malo
Nonno de Saint-Malo · il y a
A quoi faudrait-il renoncer pour conserver un paradis? Ce n'est pas dans la nature de l'homme.
·
Image de DDT888
DDT888 · il y a
Original! Ca ouvre l'esprit. Essayons de purifier notre planète avant; Sinon,c'est une option. Bravo!
·
Image de Nonno de Saint-Malo
Nonno de Saint-Malo · il y a
Merci. Bon courage ou bon voyage, vous aurez du travail!...
·