En marchant...

il y a
1 min
190
lectures
11
Finaliste
Jury
Recommandé

Mois de janvier. T-shirt. Fermeture du bar. Discussion avec le chauffeur de taxi de Pascal. Munie de ma pinte de bière.
Marche.
Arrêt sur une borne en béton pour finir la bière.
Marche.
Arrêt à un bar qui ferme pour caresser le gros chien du patron qui est allongé à côté de la porte.
Marche.
Arrêt à l’église Saint-Maclou. Veux entrer mais c’est fermé. Trouve un pull noir sous le porche. Il est moche. Le prends.
Marche.
En hauteur, une fenêtre est ouverte. Des baskets sur le rebord. Une musique. Il n’y a aucune lumière. Crie pour réveiller la personne qui s’est endormie avec sa musique. Répète plusieurs fois mais rien n’y fait.
Marche.
Tombe sur un distributeur de nourriture. Commande un tube de lait concentré, un paquet de pain de mie et un petit paquet de chips.
Marche.
M’assois sur une borne en béton dans une perpendiculaire sombre pour plonger la tête dans mes chips.
Un gars arrive en courant devant moi. Comprends qu’il fuit la police quand elle s’arrête devant moi. Le conducteur et son passager me fixent pendant de longues secondes. Ne lève pas la tête et continue à mâcher bruyamment et lécher mes doigts gras pleins de sel. Ils partent. Ai fini.
Marche.
Croise un gars qui me demande si j’ai de la « beuh » à lui vendre. Lui réponds qu’il tombe au mauvais moment, car pour une fois, je n’en ai pas sur moi et que justement, j’en cherche. N’en ai jamais sur moi et n’en cherche pas.
Marche.
M’arrête devant une poubelle d’où dépassent des décorations de Noël. Trouve ça amusant, beau. Plonge jusqu’au fin fond de cette grotte malodorante et pleine de bactéries. M’en fiche. En ressors un carton. Ai trouvé comment transporter jusque chez moi ces merveilles.
Marche.
Suis chez moi. Pose ma boîte à trésors. Me fais des œufs brouillés pour poser sur mon pain de mie. Vais me laver puis me couche.
Je ne marche plus.
Je me réveille.
Je n’ai plus envie de marcher.
Je tombe sur ce carton tout sale où sont rangés un tube de lait concentré, des décorations de Noël immondes, un pull miteux et une pinte vide.
Je marche.
Poubelle.
Je marche.
Je me souviens de tout.

Recommandé
11

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le voyage de Puck

Brigitte Bellac

— Installez-vous confortablement, Jeanne, bien au fond du fauteuil. Patrick, tout est OK ?
— Tout est prêt, Patron.
— Olivia, pour vous, on peut y aller ?
— On peut.
Jeanne... [+]