En forêt des Carnutes: de l'autre côté

il y a
2 min
385
lectures
359
Qualifié

"Quoi qu il arrive, crois en la vie, crois en demain, crois en tout ce que tu fais, mais surtout, crois en toi" C'est mon crédo  [+]

Laissez-moi vous conter l’histoire des frères Jacquin :

Nous sommes en 1624, la forêt des Carnutes est sur le point d’accueillir la réunion annuelle des druides dont nul ne connait le passage pour y accéder.

Charles, l’aîné des frères Jacquin, arrogant, imbu de sa personne et avide de richesse s’est mis en tête d’y parvenir afin de découvrir les secrets des druides. Il entraine Pierre, grand timide et doux rêveur dans cette folle entreprise.

- Allons dans la forêt, du côté de la cabane de Diviciacos, notre grand druide. Il nous guidera à son insu sur le lieu de leur réunion.
- Nous ne devrions pas, ce serai un sacrilège lui répondit Pierre apeuré. Les druides nous changeraient en gnomes s’ils nous prenaient.
- Couard que tu es ! Nous ne risquons rien, ces balivernes sont des contes pour enfants. A nous la connaissance et les richesses.

Les voilà donc, au solstice d’été, cachés dans un buisson jouxtant la cabane de Diviciacos, prêts à le suivre pour atteindre leur but (enfin surtout celui de Charles).

Le grand druide ne tarde pas à sortir, vêtu de sa longue robe blanche à capuche pointue relevée sur sa tête et muni de son grand bâton de marche. Il est serein et ne se méfie pas, personne n’oserait affronter la colère des druides en ce jour sacré.

Une longue marche commence, nos deux acolytes le suivent sans se faire repérer. Après une multitude de tours et détours, tous arrivent devant deux chênes millénaires dont les troncs entrelacés forment un passage. Un écran ondoyant se matérialise à la demande de Diviciacos, mais qu’y a-t-il de l’autre côté ?

Le grand druide s’avance, traverse l’écran et disparaît sous les yeux ébahis des deux frères.

- Pauvre de moi, je ne veux pas être englouti par cette chose ! crie Pierre tout en faisant demi-tour, bien décidé à fuir ces lieux.
- Pas de ça corniaud ! Je suis ton ainé et tu me dois obéissance. Tu viendras donc avec moi réplique Charles en l’empoignant par le col.

Et les voilà entrain de traverser pour atterrir dans une clairière où trône, en son centre, un cercle de menhirs dressés.

D’un seul homme, tous les druides réunis se tournent vers les intrus, alertés par leur sixième sens.

Diviciacos, qui connait bien les frères, prend la parole :

- Charles, Charles ! ta suffisance n’a d’égale que ta stupidité !
Nul autre que nous ne peut être en ces lieux sans en payer le prix. Je te condamne donc à finir ta vie à entretenir ce site.

Sur ces dires, il pointe son bâton vers le coupable et le transforme en gnome, le liant à jamais à ce lieu sacré.

Puis il se tourne vers Pierre qui pleure à chaudes larmes :

- Mon pauvre Pierre, la curiosité de ton frère t’a mis en porte-à-faux. Je connais ton grand coeur et ta droiture, tu deviendras donc un seigneur de cette forêt.

Un magnifique cerf prend la place de notre jeune infortuné. Le conseil annuel des druides peut commencer.

Si le hasard vous mène en ces lieux, un conseil passez votre chemin, ne vous risquez pas de l’autre côté, il vous en cuirait !

359

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,