3
min

En capitale

Image de Sylvain Charlier

Sylvain Charlier

36 lectures

13

Dans quelques minutes je serais à mon rendez-vous et aujourd’hui sera une date importante pour moi; j’avoue être un peu stressé, c’est ma première fois à Paris, ma première fois en RER; comme on dit par chez nous je monte à la capitale pour réussir; loin de moi d'entonner: ” je m’voyais déjà...” Car simplement aujourd’hui est “le” jour; je viens au siège social pour signer le contrat pour ce nouveau poste, une vrai promotion ! Ne pas se perdre. Garder les idées claires durant les prochaines minutes; ne pas laisser vagabonder son esprit; un vrai défi pour moi qui est toujours en train d’imaginer, d’inventer, une vraie compétence dans mon métier heureusement, mais parfois difficile au quotidien.

L’esprit, cette petite voix interne qui ne cesse de me parler au point d’en oublier certains événements importants, comme descendre au prochain arrêt; pas plus tard que ce matin j’ai oublié de descendre au prochain arrêt, celui du bus; pourtant ma mère me l’avait suffisamment répété: “tu descends en bas de l’avenue; à l’arrêt de bus du trottoir d’en face tu prends le premier bus qui passe; ils vont tous en direction du centre ville; tu ne peux pas te tromper; dès que tu vois la cathédrale tu descends au prochain arrêt; tu seras devant la gare RER.”

j’ai bien pris le bus dans la bonne direction; je me suis assis dans le sens de la marche, côté trottoir, le nez sur la vitre à scruter les maisons, immeubles et habitations en tous genres; à attendre la cathédrale qui déclenche le top “au prochain arrêt”; pour patienter je répétais le chemin que je devais emprunter pour me rendre à mon rendez-vous: le bus, la cathédrale, le prochain arrêt, la gare RER, le quai en arrivant, la première rame qui passe, tout de suite le prochain arrêt,... une technique familiale pour mémoriser.. Avec le stress du chemin la faim vient alors je grignote un peu du gâteau que ma mère m’a spécialement préparé pour le trajet; encore tiède, une odeur de chocolat chaud s’en échappe, je me régale; les gens autours de moi n’en doutent guère; ils me regardent avec un sourire en coin. Et moi je mâche lentement ma bouchée pour profiter au maximum de cette douceur de pâtisserie tout en me répétant: “bus, cathédrale, prochain arrêt, gare RER,...”; Tiens voilà la cathédrale; Et maintenant la gare RER... Il manque “au prochain arrêt” ! Je l’ai loupé ! Vite je me lève et descend au premier arrêt.

Un peu de marche me fera le plus grand bien; j’ai le temps; à ma montre une bonne heure d’avance; je peux me permettre de rebrousser chemin et rallier la gare RER à pieds; d’ailleurs cela me donne l’occasion de me rappeler la suite de mon périple: “Tu montes dans la première rame qui se présente et tu descends un arrêt plus loin; elles s’y arrêtent toutes; le prochain arrêt en fait.” ce fameux “prochain arrêt”; si je compte bien cela en fait deux; et vu que j’ai loupé le premier il m’en reste un à ne pas louper. J’arrive à la gare RER, au quai le plus proche j’attends une rame; il y a du monde; j’ai le sentiment que l’on m’observe; j’ai peut-être un peu de gâteau sur les dents ? je prends mon smartphone, en fonction mirroir il va me révéler si oui ou non j’ai les dents tachetées; non rien. Mes chaussures ? Non, propres, encore brillantes sous l’effet du cirage de ce matin; Mon pantalon ? Non, pas un faux pli, assorti aux chaussures et chaussettes. Ah oui ! Mon écharpe ! Une belle réalisation ! Entièrement au crochet ! J’adore le crochet, ça me détend. Je ne pensais pas qu’elle aurait susciter autant d’attention. J’en suis fier de cette création, et puis je porte bien le mauve orangé.

Enfin me voilà dans la rame. Encore trente minutes d’avance. Cette fois pas de calcul à mener, ni de repère à débusquer, je descend au prochain arrêt, un point c’est tout. Le stress monte d’un cran, je termine mon gâteau; j’en profite pour regarder défiler le paysage au travers de la vitre; je suis assis à côté d’une dame qui porte un doux parfum; un parfum que je reconnais bien, c’est celui de ma mère; enfin celui qu’elle portait en croisière aux Caraïbes; maman aime associer ses parfums avec l’activité du moment, un façon de se donner un thème et d’accompagner le changement. Aux Caraïbes elle avait choisi “Embruns des Caraïbes” de chez 106Bon. Tiens nous entrons dans une forêt, sympathiques ces changements rapides de paysages finalement; à ma gauche les Caraïbes, à ma droite les campagnes régionales; je me demande quelles peuvent bien être les senteurs d’automne par ici; faudrait que je descende pour les sentire, mais non.. car le prochain arrêt est en gare souterraine, et ça je le sais car c’est mon “prochain arrêt” quoi !

Alors répétons “gare RER, prochain arrêt, sortie Avenue, une personne avec une pancarte à mon nom”; la suite et fin du trajet s’annonce bien facile; La rame s’enfuit dans le sol, nous approchons du but ! Je me lève pour anticiper ma sortie. Hé ! Mon écharpe a toujours autant de succès ! Les gens me regardent avec ce petit sourire en coin. Je remarque à leur regards que certains s’intéressent aussi à mes chaussures; pourtant elles sont toujours d’un bel aspect ciré; à moins que ce ne soient mes chaussettes tricolores. Pourtant bien assorties avec le costume noir et les chaussures en cuir marron... Ca y est. La rame s’immobilise. Je sors, repère la sortie, j’avance à grands pas même si j’ai gardé mes trente minutes d’avance; d’ailleurs avec un peu de chance la personne à la pancarte est déjà arrivée elle aussi. Un sms vient d’arriver: “Bonjour. Désolé pour ce retard; le chauffeur a oublié le changement d’heure de ce week end; il arrive à la gare à l’instant nous dit-il; nous sommes confus pour ces trente minutes de retard; à tout de suite.”. Trente minutes de retard ? Et moi qui ai trente minutes d’avance...

PRIX

Image de Les 40 ans du RER

Thèmes

Image de Très très courts
13

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Teddy Soton
Teddy Soton · il y a
Je découvre et j'aime, bravo !
Avez vous lu ma Frénésie ?

·
Image de Didier Lemoine
Didier Lemoine · il y a
Mes voix pour ce bon texte. Prenez le temps d'aller visiter ma nouvelle (SACHA), qui participe au concours spéciale à l'occasion du 40ème anniversaire du RER. Lisez, et si vous aimez, votez afin de m'offrir votre voix très chère http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/sacha-3?all-comments=true&update_notif=1511282103#js-collapse-thread-585524
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Excellent récit fort bien construit. Vous avez les votes d'Arlo qui vous invite à découvrir son poème "j'avais l'soleil au fond des yeux" en finale de la matinale en cavale. Bonne chance à vous.http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/javais-lsoleil-au-fond-des-yeux
·
Image de Sylvain Charlier
Sylvain Charlier · il y a
Merci Arlo
·