En attendant

il y a
1 min
1 974
lectures
243
Finaliste
Public

Je ne comprends pas pourquoi j'écris, ni comment. C'est tout ce que je peux dire. À certains moments, un être que je ne connais pas prend possession de mon esprit et écrit des choses que je  [+]

Image de Hiver 2017
Je me suis cachée dans un tunnel qui passait sous la route. J'étais essoufflée, je me suis accroupie, essayant de me tasser le plus possible, de me faire toute petite.
Je surveillais l'entrée du tunnel qui était devant moi mais je n'osais pas regarder de l'autre côté comme si ce simple fait risquait de l'attirer. J'avais peur de me retourner et de voir sa silhouette dans le halo lumineux.
Au-dessus de moi les voitures passaient. Il m'a semblé reconnaître le bruit de la sienne, au moins deux fois. Sans doute me cherchait-il. J'ai cru entendre qu'il s'arrêtait un peu plus loin et je me suis dit qu'il fallait que je sorte de cet endroit, qu'il allait sans doute comprendre que je m'y étais cachée.
J'ai avancé à quatre pattes, tout doucement, en sueur, ma robe déchirée et mes jambes griffées par les ronces quand j'avais dévalé de la route.
Arrivée à la sortie, j'ai regardé avec précaution, me cachant derrière les buissons et les hautes herbes. Je suis parvenue jusqu'à la route, en rampant. Il n'y avait personne. Aucune voiture. Le soir tombait. J'ai marché un moment, me jetant dans le fossé quand j'apercevais des phares au loin. Je ne savais plus où j'étais ni de quel côté je devais aller. J'ai marché. Je n'osais pas faire signe à un automobiliste. Dans la nuit je ne voyais que des phares et j'avais peur de tomber sur lui.
Au bout d'un moment, d'un long moment, j'ai vu des lumières. Je n'en pouvais plus, j'avais soif. Une station-service. J'ai fait le tour des voitures, essayant d'en ouvrir une pour m'y glisser. Elles étaient toutes fermées, sauf une. Je me suis assise. Je comptais expliquer à son propriétaire ce qui m'arrivait, que j'étais poursuivie par un fou, un tueur, un sadique et puis j'ai pensé qu'il pouvait me chercher et m'apercevoir par la vitre, alors j'ai glissé du siège et je me suis tassée sur le plancher.
On a ouvert la portière. Un homme s'est assis.

— C'est bien un sandwich poulet mayonnaise et un coca que tu m'as demandés ?
— ...
— Qu'est-ce que tu fous là Lisou ? Qu'est-ce que tu fous à quatre pattes par terre ?
— ...
— Mais assieds-toi bon sang, qu'est-ce que c'est que ce cirque ?
Je me suis assise et j'ai pris le sandwich. C'était bon. J'ai bu aussi. Et puis je lui ai dit :
— Je me racontais une histoire en t'attendant.
— Franchement, par moments, je me demande si tu n'es pas cinglée, il m'a répondu.

Puis il a démarré et nous avons continué notre voyage sur la route des vacances.
J'aime bien me raconter des histoires, ça passe le temps.

243

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La poudre des harems

Mary Benoist

Jérôme Dumont aimait rendre visite à sa voisine Marie-Laure de temps à autre. Surtout l'hiver, quand aucune occupation dans leur jardin respectif ne leur permettait de faire la causette par-dessus... [+]

Très très courts

Ciao l'ancienne !

Seb Sarraude

Elle longe ma voiture et ricane de satisfaction en passant ses doigts crochus sur les rayures qu'elle provoque depuis plusieurs mois. Je ne suis pas le seul à être victime de son vandalisme, mais... [+]