Empoisonnée par l'imprudence

il y a
5 min
906
lectures
187
Image de 2020

Thème

Image de Très très court

Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés ? Peut-être les deux. Je me demande pour la énième fois puisque C’est la seule pensée cohérente que mon cerveau alcoolisé est capable de formuler. J'essaie d’ouvrir mes yeux doucement et je sursaute en constatant que Je suis toute nue, oh mon Dieu! Et je ne suis pas chez moi non plus. Mais qu’est-ce que j’ai fait? Il y’a du sang sur le lit, sur ma couverture! Mais, Où suis-je? Je regarde autour de moi, tout parait en ordre sauf que par terre il y’a des habits, éparpillés dans la chambre, et soudain, j'aperçois un homme qui avance vers moi d’un pas nonchalant. Mon cœur s’emballe et ma température corporelle est chamboulée, j’ai chaud, j’ai froid. Je ne sais pas comment réagir.

“Pourquoi tu me l’avait pas dit?” dit-il en faisant signe de me toucher.

Je bondis du lit avec la couverture enroulée sur mon corps, mes jambes trop faibles alors je trébuche en avant pour me trouver pile dans ses bras musclés. À ce contact, c’est comme si je me sentais en sécurité. Je plonge mon regard dans le tien et je m’éloigne de lui aussi rapide que je me trouve déjà par terre. Je suis un peu perdue, j’arrive pas à reconnaître la personne qui vient me prendre par le dos, et dépose un baiser sur mon cou passionnément, je frisonne en laissant s'échapper un léger gémissement. Mais Pourquoi il se montre aussi affectueux? Dois-je être en colère où quoi? Mon esprit est encore embrumé par le sommeil ou je ne sais quoi, mais je ne peux pas faire non plus comme si de rien n'était. Je m’écarte et on se regarde dans les yeux:

“Qui es-tu déjà? où suis-je? Depuis combien temps suis-je là? je dois rentrer chez moi maintenant, mes parents doivent s’inquiéter....” Il m’arrête et il m’embrasse fougueusement, à ce moment là; je me suis rappelée tout ce qui s’est passé.

Je suis Narlie, J’ai 19 ans, fille unique de Joyce et Lineda. J’ai les yeux marron noisettes. je préfère réviser au lieu d’aller à une fête, et c’est pour ça que moi et mon petit ami Kenny nous nous disputons souvent. À chaque fois qu’on doit sortir, j’ai toujours un quelconque devoir à faire. Kenny, il est beau garçon sympathique et drôle, on est ensemble depuis un an déjà mais on a jamais couché ensemble, en faite j’ai jamais couché à personne.

C’est le week-end, Il est déjà 18 heures et je suis toute seule chez moi, mes parents sont sortis pour une soirée cocktail dans l’entreprise de mon père, ils ne vont pas rentrer ce soir. Mon portable est éteint depuis hier soir. je prends pas les nouvelles de Kenny aujourd’hui, mais je décide d’aller passer la soirée avec lui comme prévu.

Je pars prendre mon bain, je me fais toute belle. je prends mon portable puis les clés, et je sors en claquant la porte derrière moi. sur la route, j’arrête un taxi et je monte. 10 minutes plus tard j’étais à destination. Je rentre jusqu’à sa chambre. Arrivée dans le couloir, la porte est ouverte à demie, j’entends un bruit comme des gémissements.

Dans ma tête je me demande: “Est-ce qu’il est entrain de se masturber là?” Ma curiosité atteint déjà le pic! J'avance pour voir ce qu'il manigance.

À mon grand étonnement, je vois Kenny debout au bord du lit, il est de dos entrain de donner des violents coups de hanches à une nana. Je laisse tomber mon portable et la clé qui étaient entre mes mains, pour les déposer sur ma bouche pour m’empecher de faire du bruit, mais c’est raté! à cause du bruit des clés et de mon portable, ils sursautent tous les deux, Kenny se retourne à une vitesse qu’il fait jaillir sur mon visage tout son éjaculat. Mes yeux fermés, ma bouche grand ouverte, je crois que j’avale un peu de sperme, j’ai envie de vomir. je cours dans la douche pour me laver le visage. À mon retour, je suis encore plus étonnée quand je vois Sandia, ma meilleure amie, assis au bord du lit, je lui fais des gros yeux, et elle dit:

Sandia: Je suis désolé!

Moi: “T’es rien d’autres qu’une salle pute Sandia”

Je ramasse mes affaires pour sortir de la chambre et Kenny avance vers moi, je lui dis “arrête!” d’un signe de la main et je sors avec mes yeux remplis de larmes. je cours dans un bar à 5 minutes de chez lui. c’était bruyant, il semble qu’il y a une fête, mais je m' en fou.

je rentre dans le bar, la musique était à fond. j’arrive et dis au barman de me donner quelque chose de très fort. il me demande : “t’en es sûre?” Je lui crie très fort “qu’est-ce que tu comprends pas putain, Tu me le donnes ou pas?”, il roule des yeux en me disant: “Tiens!” Il me tend un verre dont j’ignorais le contenu, et d’un coup j’ai bu l’intégralité de mon verre, l’alcool me brûle.

Lui: encore un?

J’acquisce et je prends le verre, je le bois d’un coup sec puis un troisième! Je me sens légère, mais les images continuent à tourner dans ma tête. Il y a un mec qui se met à côté de moi et il dit:
Lui: Salut toi! Je suis Jack!

D’une voix pâteuse, je répond: salut Jack! Moi c’est Narlie!
Jack: Jolie prénom, tu veux danser avec moi?

Je mets ma main dans la tienne qu’il m’avait tendue et on avance au milieu de la piste. j'enroule mes bras autour de son cou, les tiens autour de ma taille et je me laisse bercer par le rythme, il se rapproche de plus en plus vers moi, et me susurre d’une voix douce:
Jack: tu bouges vraiment bien!

Je sens comme des papillons dans mon ventre! il me prend le visage pour déposer un baiser sur mes lèvres, J’hésite un moment mais Je me laisse faire. Puis il me chuchote à l’oreille: “on va continuer ça chez moi, t'en dis quoi?” J’acquiesce, et il tient ma main et on sort!

(Éclipse du parcourt)

J’arrive devant une maison, il m’invite à le suivre, j’ai pas hésité. Il ouvre la porte, je rentre et il rentre après moi, me pousse contre le mur et il m’embrasse fougueusement, puis il enlève mon T-shirt! et commence à m’embrasser le cou, puis mes seins. je sens qu’en quelques minutes, ma vie s’est transformée, mon monde s’est embelli, c’est comme si mon coeur c'était ouvert et il a choisi lui, j’ai nié totalement ce qui vient de se passer, et surtout , que j’attendais le mariage avant le sexe, et je lui dis: “embrasse-moi!” il se lève pour m’embrasser sur la bouche, je lui dis: “Par-là” en pointant mon entrejambe, il acquiesce et il me débarasse de mon slim. Il me tient par la taille et me dépose sur le lit. Il enlève son T-shirt puis son pantalon, “il est sexy ce mec”. Il avance vers moi et sans enlever mon string, il commence à me titiller le clito, les sensations que j’ai senti sont affolantes. Enfin, il me débarrasse de ce foutue sous vêtement, et commence à faire des mouvements de va et vient avec sa langue, C’est trop bon. il lèche goulûment en me doigtant, je frissonne. Puis il se redresse avec la respiration erratique, sans attendre, il entre sa queue en moi. Je crie sous la surprise. Ses coups de hanches sont sans pitié! “Oh putain! c’est tellement bon” La pression ne cesse de grimper, il continue ses va-et vient jusqu’à ce que je jouis, mes jambres me lâchent mais il me maintient toujours, buttant plus fort en moi pour jouir à son tour. Ensuite, il se met à côter de moi et me prend dans ses bras avec affection. Il me susurre: “On va prendre maintenant notre douche ma puce”

Moi: Vas y toi, laisses moi me reposer un peu.
Et je me suis endormie, voilà ce qui s’est passé!

Mon esprit voyage à la veille. Non seulement l’image de mon petit ami qui baise ma meilleure amie est choquante mais moi qui vient donner ma virginité à un inconnu surtout sans précautions l’est encore plus. Je reste silencieuse, et je sens les larmes qui me monte aux yeux, Je pleure. je ne peux m’empêcher de trouver la situation actuelle malsaine, je laisse mon corps meurtrie tomber sur le sol. Jack est tourmenté, il n’arrête pas de me demander ce qui ne va pas, jusqu’à ce que j’entends plus rien! À mon reveil, j’étais à l’hôpital, je vois ma mère qui avance vers moi; sous plusieurs demandes et dans l'incapacité de tout avoué, ma mère s'est mis à pleurer. C'est ainsi que ma conscience me déchirait au plus profond de moi de cet gâchis irréparable.

187
187

Un petit mot pour l'auteur ? 135 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Blunulda PETIT-DORT
Blunulda PETIT-DORT · il y a
Bonjour à tous!
Il est temps de vous dire merci, merci pour cette si belle attention,
Je vous remercie tous d'avoir lu mon texte, merci infiniment à ceux qui ont voté pour moi, et aussi à ceux qui ont laissé des commentaires motivantes.
Merci de m'avoir permis de vous dire merci!
MERCI
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/empoisonnee-par-limprudence?utm_source=notifications&utm_medium=mail&utm_campaign=Template%2077&all-comments=1&update_notif=1589924707#fos_comment_4261016

Image de Junior Reveil
Junior Reveil · il y a
Bravo!
Image de Fodé Camara
Fodé Camara · il y a
Bravo Blunulda! Merveilleux texte. Vous avez mes 5 voix.
Merci de passer faire un tour chez moi et soutenir mon texte si vous avez le temps 👇👇
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lerrance-spirituelle-1

Image de Ridjee Muradin Robby Delva
Ridjee Muradin Robby Delva · il y a
Hi Blunulda! J’ai lu ton texte et tu as mes trois voix.
Je te prie stp de jeter un petit coup d’œil sur mon œuvre et SI TU AIMES, comme j’ai aimé le tien je t’en prie de m’accorder tes voix stp

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/cinq-metres-en-dessous-du-sol-1

Image de Sadrax Nelson
Sadrax Nelson · il y a
Super
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Une belle plume. Bravô à vous. J'ai kiffé. Vous-avez toutes mes 3 voix.

Je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le prix des jeunes auteurs, et à me soutenir avec vos voix, si jamais il vous plaît.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chose-11
J'adorerais également lire vos commentaires avisés qui m'aideront à me parfaire.

Image de Nbapé Profildort
Nbapé Profildort · il y a
Courage
Image de Richard Garveepierre
Richard Garveepierre · il y a
Bon travail camarade
Image de Jamesley Labaze
Jamesley Labaze · il y a
Félicitations !
Image de Geralda Vital
Geralda Vital · il y a
Super