Emma

il y a
1 min
376
lectures
86
Qualifié

J'écris pour inventer des libertés, pour m'approprier les pleins pouvoirs, pour (m'auto)critiquer, pour (me)sauver, pour (me)venger...mais aussi pour déterrer et dompter les monstres (intérieurs)  [+]

Image de Eté 2016
À l'adolescence, j'ai découvert l'amour et la littérature.
Dans mon coin, je m'inventais des vies. Tragiques. Je rêvais de romantisme, de passion et de nouveaux horizons. Je m'attribuais des toilettes raffinées, je soignais mon chignon, je lisais à l'ombre des jardins parisiens. Je me laissais courtiser par de galants hommes et, voluptueuse, je charmais sans vulgarité. Parfois, j'entretenais une liaison. Femme et maîtresse, j'étais comblée.
Inexorablement, le charme des premiers émois se fanait. Et la mélancolie me gagnait. Mais, je me relevais plus ardente et plus fougueuse encore. Car je me savais une destinée sans nuances. Vaniteuse, je réfutais l'ennui et la bassesse. Alors, toujours dans mon coin, je brodais de nouvelles passions. Encore plus tragiques.
Jusqu'au jour où, lasse, j'ai pris de l'arsenic.
J'ai alors quitté Emma Bovary pour vivre enfin ma vie.

86

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !