2
min

Émilie la caissière (un peu punk à l'aube)

Image de Armand

Armand

129 lectures

123

Arrivé à la caisse, Ernest posa son cabas sur le tapis. Ce truc étrange qui s'arrête tout seul quand un article survient devant le capteur caché on ne sait où, mais à proximité. Un couple de personnes du troisième âge (des vieux cons quoi), chargeait péniblement un Caddie de leurs achats.
Ernest se demandait si c'était par pur sadisme, histoire d'emmerder le monde ou par simple connerie que ces gens venaient faire leurs courses le samedi matin, alors qu'ils avaient tous les autres jours de la semaine. Et que lui n'avait que ce jour-là  : attendre à la caisse que ces braves gens (qui lui laissaient une planète ravagée et pourrie en héritage et qui en plus venaient lui rappeler vertement le samedi matin en achetant des conneries dont ils n'avaient pas besoin!).

Bref, il avait tout le temps d'admirer le doux visage d'Émilie dont le nom était inscrit sur le badge qui ornait sa veste réglementaire. Le coup de «  bonjour Émilie  » qu'il lui avait déjà fait ne marchait plus. La première fois elle avait été surprise, oublieuse qu'elle était, que son prénom inscrit comme une marque avec le logo du magasin. Et depuis il inventait à chacun de ses passages une blague qu'il pensait bonne  : «  ha zut, c'est payant aujourd'hui  ? Je croyais que c'était gratuit pourtant...  » Un «  Ha ha Ha  ha» forcé lui répondait en retour, avec un «  Ernest, t'en as pas marre  »  ?

Elle s'empressa de poser le bandeau «  caisse fermée  » dès qu'Ernest eu posé ses maigres courses. Le vieux couple bataillait avec leurs emplettes dans le Caddie, mal rangé et le sac de madame était dessous. Pétard, la carte bancaire était ensevelie sous des kilos de bouffe qu'ils n'arriveront jamais à manger avant la date de péremption...
- Émilie le regarda avec un air désabusé, genre  : «  tu vois ce que j'endure chaque jour...  ».
- Ernest lui répondit avec un simple sourire, genre  : «  je comprends, et moi aussi je me fais chier dans cette vie...  ».
- Et elle lui répondit par un autre sourire bien plus espiègle, genre  : «  tiens-toi bien, là: ça va chier  !  ».
- Merci, et bonne journée dit elle aux deux fossiles. Elle n'avait pas refermé la caisse comme le veut la consigne.
Elle prit en vrac les courses d'Ernest qu'elle jeta dans un sac en lui disant  : «  mon p'tit gars, tu vois là (désignant la caisse pas refermée), y'a 4500 boules, on les prend et on se tire d'ici, je passe vite fait chopper celui des collègues, et c'est au moins 30 000 qu'on rafle»  !
- Pardon mademoiselle Émilie, mais je ne comprends pas bien, pouvez-vous me... Il n’a pas eu le temps de finir, elle lui a foutu une baffe  : «  Mais t'es con ou quoi  ? On prend le fric et on se tire  ! Vas sur le parking je te rejoins, file bordel  !  »
Elle ramasse ses affaires à toute vitesse, et lui  : «  je suis venu en bus, alors pour le parking...  »
Et elle  : bordel, le gros lot  ! J'ai tiré le gros lot  ! Bon mon chérie, fonce au parking, une coccinelle couverte de fleurs, tiens : vlà les clefs. Qu'elle lui lance adroitement et qu'il rattrape de justesse, maladroitement.

Arrivé sur le parking, il n'eut pas de mal à repérer la petite Wolsvagen fleurie. Il a ouvert la porte arrière et s'est dit, «  au moins je ne rentre pas en bus  ».
Émilie est arrivée en courant, ses cheveux volaient dans tous les sens et elle avait un sac dans chaque main.
Et d'un coup Ernest a réalisé  : ce n'était pas qu'un buste derrière des capteurs électroniques  ! C'était une jolie fille  ! Et bien foutue en plus  !
- Pardon mademoiselle Émilie, mais je vous trouve bien jo... Il a pas eu le temps de finir. Seconde baffe.
Elle était sacrément énergique (même à l'aube)  : «  Putain de bordel, mais démarre la bagnole nom de dieu  !  »
- Mais Mademoiselle Émilie, je ne sais pas conduire, et les autos m'ont toujours fait peur...  »
Elle a sauté au volant pendant que lui s'asseyait péniblement sur le siège passager.
- On se tire, j'ai récupéré les autres caisses des copines en service, mais on a moins de trois minutes pour disparaître d'ici.
Dit-elle tandis que les pneus vivaient leurs dernières heures, avec des volutes de fumée inquiétante...
Et déjà des sirènes jetaient leurs sons stridents dans une atmosphère tendue. Tendue comme un...., comme un truc autour d'un corps qui s'épanouit ?

L'aube d'une histoire.

Jeu : La dernière phrase évoque un objet. Celles et ceux qui le trouve gagne un bon d'achat dans un supermarché, à condition qu'ils ou elles ne passent pas à la caisse. Bonne chance !

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
123

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un joli texte, j'ai bien aimé.
Je vous invite "A l'horizon rouge" en finale du Prix lunaire.

·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
chouette performance que je me suis fait le plaisir d'encaisser
·
Image de Armand
Armand · il y a
Merci beaucoup chère mystérieuse Elena...
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Bon...je suis rhabillée pour l'hiver en tant que moitié d'un couple de "vieux cons", mais comme c'est parfois drôle je le prends bien et je vais voter quand même... Une St Valentin anar ce n'est pas courant; surtout quand le mec , qui n'en peut mais et n'a rien demandé à personne, tombe sur une tigresse qui va lui faire regretter de s'être levé ce matin-là pour aller faire ses courses.
J'ai vu votre nom quelque part, ce qui m'a amenée ici, et apparemment nous ne nous étions pas encore croisés. Je m'abonne donc et parmi mes textes actuels je pense que c'est plutôt mon poème de la St Valentin que mon ttc qui a des chances de vous plaire car le poème est décalé, mais le texte est plutôt tendre... En revanche j'ai parlé aussi de Mandrin, je pense que ça vous plaira, en poésie dans les Paysages d'hiver.
Je ne fais pas souvent mon marché comme ça, mais là j'avais envie... au moins c'est cash (ha ha) tant qu'à parler de supermarché des votes (comme je l'ai vu plus bas) ça me titillait après avoir vu que vous demandiez que l'on vous lise. N'étant pas une perdrix de l'année je me moque royalement des jugements des bien pensants de ce site, et n'ayant pas fait mon fonds de commerce de la retape, je me fous pas mal de ceux qui pincent le nez avec dégoût mais en font autant en douce. Voilà c'est dit.
Je vote, + 4 parce que 5 avec "vieux cons" ah mais !!!
Au fait c'est le string (trop facile)

·
Image de Armand
Armand · il y a
Bonjour Fred, merci! Là je dois partit au boulot, mais ce soir en rentrant je prendrais le temps de vous répondre et d'aller vous lire...
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci Armand, au plaisir de vous lire !
·
Image de Wall-E
Wall-E · il y a
Une histoire rondement menée, bravo !
·
Image de Armand
Armand · il y a
C'est sûrement insuffisant (au regard de se savoir lu), mais comment le dire autrement? Merci, donc.
·
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
Ce texte resume bien mon ressenti en parcourant les commentaires ici ou ailleurs. Je suis au supermarché où l'on achète et échange ses voix... ce concours, ce n'est plus un prix mais un souk
·
Image de Armand
Armand · il y a
Imaginez : je suis à la bibliothèque de ma commune, (tout le monde se connais, on est en moyenne montagne) : Bonjour Valérie, Ha tien Armand, regarde, la bibliothèque départementale m'a fait fait passer ça pour toi. Super! Des Arto Paasilinna! que j'ai pas lu! Salut Armand! ho salut Brigitte, regarde Valérie m'a dégotté des Arto! Chouette, je les ai lu, tu vas te régaler!? Et tiens regarde ce que je ramène : le dernier Vargas! Salut les ptits loups! Salut Jérome (en cœur). Vous savez s'il reste des Fajardie que j'aurais pas lu? Et ton Arto là, c'est quoi? Et ainsi de suite...
Voilà, Short c'est aussi un peut ça. Le prix de la bibliothèque, c'est juste le livre le plus usé que la bibliothécaire est obligé de remplacer... Mais en numérique, y'a pas d'usure physique, alors on met des points.
Et c'est un souk, c'est vrai, j'adore les joyeux bordels!
Et aussi, attention aux termes, on achète pas, on échange, en toute liberté de jugement.

·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Jubilatoire en diable ! Faisant partie des fossiles,et d'une (Je revendique) et m'étant fait Ch… 35 ans derrière la grosse caisse ,je suis ,plus que quiconque à même d'apprécier. Souvenirs dépicier : http://textup.fr/220332GW Bon dimanche et réussite pour Valentine.
·
Image de Jfjs
Jfjs · il y a
hi hi amoral et bien tendu comme un string ;-)
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Très rock'n roll cette histoire ! Elle n'a pas froid aux yeux la petite !
·
Image de Armand
Armand · il y a
Oui, j'aimerais être à sa place...
·