3
min

Embrumé

Image de Fufu

Fufu

140 lectures

86

C'est Dimanche matin, le ciel est bas et la pluie menaçante. Toilette effectuée, petit déjeuner rapide, le rituel quotidien est immuable. J'ouvre la porte à mon chien Filou pour qu'il fasse ses besoins dans le jardin alors que le chat Noirot en profite toujours pour s'immiscer à l'intérieur. Il ne demande pas son reste et grimpe à l'étage pour y dormir une bonne partie de la journée. Tout va bien, pour une fois ! Mes douleurs rhumatismales, qui ne me laissent d'habitude aucun répit, surtout en hiver, se sont volatilisées. Je pense tout à coup à ma fille Simone dont je n'ai pas eu de nouvelles depuis trois ou quatre jours. Rien d'anormal, elle est si occupée avec ses enfants et petits enfants en cette période de Noël.

Pourtant, alors que je quitte la cuisine pour me rendre au salon, je passe devant le cadre de la photo familiale. Machinalement, mon regard est attiré par les visages souriants et familiers de ma descendance et de leurs conjoints respectifs. Mais un détail m'embarrasse : ils sont tous flous ! On dirait qu'un voile de brume s'est interposé entre moi et le cadre. Sauf que, très bizarrement, mon visage à moi n'est pas concerné par le phénomène ! Je cligne des yeux à plusieurs reprises, me les frotte énergiquement mais rien à faire, la photo demeure vaporeuse. Une pointe d'inquiétude apparait soudain à mon esprit : il est temps d'aller voir le docteur des yeux. Mais le simple fait d'évoquer une future intervention de la cataracte ne m'enchante guère.

Filou gratte déjà à la porte pour rentrer. Ce coquin de chien ne doit pas être à son aise par ce temps maussade. Mais alors que j'entrouvre la porte, je ne perçois de lui qu'un halo nuageux qui s'ébroue puis arpente les différentes pièces de la maison. Mon dieu ! C'est certain je dois être en train de faire un genre d'AVC ! Je l'ai vu à la TV: "on ne sent rien mais d'un coup on ne voit pas bien ou on n'arrive plus à bouger, etc...". La panique m'envahit brutalement si bien que je fonds sur le téléphone pour appeler à l'aide. Mais le téléphone a des contours vagues lui-aussi, et ses touches totalement indéchiffrables, noyées dans un brouillard opaque. Comment joindre Sim...one ? Tiens, même ce nom me parait trouble à cet instant. Les lettres qui le composent ne cessent de danser dans ma tête, comme des ombres fugaces et tamisées derrière une toile tendue.

Je suis terrorisé mais incapable de réagir. Etait-ce la Mort qui vient me signifier que l'heure était venue ? Je m'agite, incrédule, prêt à quitter la maison sur-le-champs pour appeler au secours. Mais toute la maison est désormais noyée dans cette brume laiteuse si bien que je suis bien incapable de me diriger dans cette purée de poix. Fuir ? Mais pour aller où ? Je ne vois plus très bien et alors ? J'ai les idées confuses, l'esprit embrumé mais cela n'est-il pas normal à mon âge ? Quel âge ? Je ne sais plus...j'ai arrêté de compter il y a longtemps et je réalise même que les chiffres n'ont plus aucune signification pour moi.

En me tenant au mur indistinct du couloir, je parviens à regagner ma chambre tant bien que mal. La porte entrouverte n'est plus qu'un voile mat et sombre que mes mains sont incapables de repousser mais que je finis par traverser sans résistance aucune. A l'intérieur tout le mobilier est lui aussi devenu vaporeux, inconsistant ! Les murs, et même le paysage, visible normalement depuis l'encadrement de la fenêtre, ont été substitués par une soupe improbable de couleurs délavées, entremêlées et mouvantes.

Seule une chose est parfaitement visible, totalement épargnée par l'étrange phénomène : au milieu du lit, transformé en un amas informe et cotonneux, se trouve un corps allongé sur le côté. Il me tourne le dos et semble dormir paisiblement. Mais par quelle audace cet individu s'est-il permis de pénétrer chez moi et, c'est un comble, d'emprunter mon lit de façon aussi désinvolte ? J'ai peur désormais ! Il se passe des choses bien mystérieuses et voilà qu'une présence étrangère constitue une menace potentielle qui s'ajoute à mon stress !

"Qui êtes-vous !? "crie-je dans un accès de rage et d'angoisse. Les larmes me coulent sur les joues, le désarroi m'étreint la gorge à tel point que j'en suis gêné pour respirer.

Aucune réponse, pas même l'ébauche d'un mouvement ne m'est rendu en retour. N'écoutant que mon courage, convaincu aussi que cette présence peut finalement s'avérer secourable dans mes difficultés présentes de perception, je lui saisis l'épaule pour la retourner.

Je reconnais le visage instantanément ! Evidemment, puisque c'était le mien. La Mort l'a figé dans une expression de paix que je ne lui connaissais pas.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
86

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition avec une brume brumeuse ... :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander (en précisant bien "avec" ou "sans" critique) et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Klelia
Klelia · il y a
Une angoisse bien rendue !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Votre texte m'a accrochée, la plus paisible des morts reste toujours effrayante... Mes votes
·
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Un très bon texte, je n'ai pas vu venir la chute. Bravo !
·
Image de Fufu
Fufu · il y a
Tout le but de ma manoeuvre :) Merci Abi cela me ravit!
·
Image de Val
Val · il y a
" Un flou artistique " très très bien écrit .pour lequel je donne l ensemble de mes voix car en cette veille de soirée festive cela donne encore plus envie de profiter de la vie !!!!
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Cauchemar ? voyage astral ? Ce doit être en tout cas une sacrée expérience !
·
Image de Fufu
Fufu · il y a
Mais unique
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bonjour, Fufu, vous avez voté une première fois pour “Croisière” qui est en FINALE pour le Prix Imaginarius 2017. Une invitation à confirmer votre soutien si vous l’aimez toujours. Merci d’avance et à bientôt !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/croisiere-2

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Très juste, hélas ! ;-)
·
Image de Bernard
Bernard · il y a
Une façon particulière de voir la mort en face....
·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Joli écrit , vous avez mes voix !
Si mon royaume embrumé vous intéresse pour continuer votre voyage, c'est par ici...
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-royaume-dans-la-brume

·