3
min
Image de Andrew Clarkev

Andrew Clarkev

1 lecture

0

Dans un conduit étroit un homme au volant de sa voiture râle par la fenêtre contre un piéton en face de lui qui lui barre le chemin.

- Bon allez, maintenant ça commence à bien faire, (il klaxonne) veuillez dégager la voie s'il vous plaît monsieur, je suis pressé. Le moteur de la voiture tourne.
- Je pourrais en dire autant je vous signale, enfin quoi ? le conduit est à tout le monde, pourquoi ne faites-vous pas marche arrière avec votre voiture ? Moi aussi je voudrais poursuivre mon chemin.
- Je ne peux pas elle ne fonctionne plus.
- Mauvaise nouvelle.
- Comme vous le dites. Allez monsieur, soyez gentil maintenant et montrez-vous raisonnable, j'ai un rendez-vous d'importance qui m'attend dans moins d'une demi-heure de l'autre côté de la vallée.
- Et alors ?
- Comment ça, et alors?
- Oui, je suis autant prioritaire que vous dans le conduit, même si je m'y déplace à pied figurez-vous.
- Je sais mais montrez-vous compréhensif s'il vous plaît, ce matin je joue le futur de ma carrière professionnelle, j'ai décroché un rendez-vous pour un nouveau poste, je ne dois absolument pas être en retard si je veux avoir une chance d'être pris!
- Et ça tombe plutôt mal car moi j'ai tout mon temps, et j'en profite pour rendre visite à une amie de l'autre côté.
- Mais j'étais engagé dans le conduit avant vous.
- Vous plaisantez ? Comment pouvez-vous l'affirmer ? Aujourd'hui, ça m'étonnerait fort. Vous avez écouté le journal à la radio ce matin ?
- Non, pourquoi ?
- Vous auriez su qu'il fallait justement éviter le conduit aujourd'hui car les pluies diluviennes de la nuit dernière ont endommagé le transformateur qui gère les va-et-vient. Il est hors service. Et à la radio ils ont déconseillé de l'emprunter avant le bon rétablissement des signalétiques de circulation. C'est d'ailleurs pour cette raison que je me suis dit qu'il serait désert et ainsi praticable à loisir.
- Non, je ne savais pas.
- À l'entrée l'absence de signalisation vous invitant à vous y engager aurait du vous mettre la puce à l'oreille?
- Non, je vous dis. Je n'ai pas l'habitude de passer par ici je n'ai pas fait attention.
- Vous n'avez pas écouté la radio ?
- Non, j'essayais de me relaxer en écoutant de la musique.
- Sinon vous auriez su pour le transformateur. Vous n'avez pas remarqué à l'entrée que les signaux ne fonctionnaient pas.
- Non, j'étais trop dans mes pensées. Rendez-vous compte cela fait six mois que je cherche du travail et je viens de décrocher mon premier entretien d'embauche. S'il vous plaît, monsieur, je vous demande de bien vouloir rebrousser chemin.
- Mais monsieur, si j'obtempère, le temps qu'il me faudra pour atteindre la sortie en marchant vous mettra forcément en retard sur votre rendez-vous, si important.
- Non, mais non, ce n'est pas possible, il doit bien y avoir une solution.
- J'en vois peut-être une.
- À oui et laquelle ?
- Pour des raisons budgétaires serrées le conduit possède qu'une voie de circulation très étroite. Il ne permet même pas à une voiture et un piéton de se croiser.
- Je sais bien, je ne peux même pas ouvrir la portière. Alors nous sommes bloqués là en son milieu ? Mais je dois impérativement parvenir de l'autre côté le plus vite possible !
- Attendez ma solution.
- Oui !
- La seule envisageable à mon sens pour vous permettre de continuer votre parcours sans mon ralentissement.
- Allez-y, je vous écoute, quelle est-elle ?
- Si vous n'y voyez pas d'inconvénient je veux bien essayer de passer par-dessus votre véhicule. Il semble qu'il y ait suffisamment de place entre son toit et le plafond du conduit pour que je puisse me glisser de l'autre côté en rampant.
- Hé, attendez un instant, je n'ai pas fini de payer les traites de la voiture et habillé comme vous l'êtes il est hors de question que je vous laisse entreprendre une telle opération.
- Pourquoi ça ?
- Avec votre ceinturon, votre blouson tout clouté et vos chaussures de marche vous allez me rayer toute la carrosserie, il en est hors de question.
- Monsieur, je cherche à vous aider à ne pas être en retard à votre rendez-vous si important pour votre avenir professionnel, rien d'autre. Vous savez, de mon côté j'ai tout mon temps car aujourd'hui je suis en congés.
- C'est ennuyeux.
- J'ai beau réfléchir je ne vois pas d'autre solution.
- Vous commencez sérieusement à m'agacer. Ça ne me fait pas rire du tout. Allez, rebroussez chemin en courant, j'en ai marre, je vous ai assez entendu comme ça, ma patience a des limites ! (il klaxonne à nouveau en donnant des coups d'accélérateur, la voiture se rapproche au ras du piéton).
- Vous n'avez pas l'intention de m’écraser tout de même ?
- Non, bien sûr que non, je ne suis pas un criminel, je cherche simplement du travail.
- Appelez donc pour prévenir votre rendez-vous de votre retard, dites leur que vous avez des ennuis mécaniques dans le conduit.
- J'y ai déjà pensé voyez-vous, seulement nous sommes trop sous terre, le téléphone ne passe pas à cette profondeur. Quelle tuile !
- Je ne vois pas d'autre solution.
- Attendez voir.
- Oui ?
- Je viens d'avoir une idée.
- Je vous écoute.
- Je ne suis pas contre le fait que vous rampiez sur le toit de la voiture.
- Enfin on progresse.
- Mais à une condition.
- Laquelle ?
- Déshabillez-vous !
- Comment ça ?
- Oui, nu en portant vos habits à bout de bras la carrosserie de ma voiture ne sera pas esquintée.
- Vous plaisantez ?
- Pas du tout, je suis très sérieux.
- Il en est hors de question.
- Allez, ça suffit les enfantillages maintenant, (il klaxonne, il accélère, il fait des appels de phare) faites demi-tour et cavalez jusqu'à la sortie sinon je vais louper mon entretien.
- Mais non, je ne bougerai pas d'un iota, vous avez fait une grave erreur en n'écoutant pas la radio ce matin, votre avenir professionnel semble compromis pour aujourd'hui.
- Argh, ce n'est absolument pas possible !
- Et pourtant si car moi aussi je voudrais passer !
- Et pourquoi donc?
- Parce que je suis attendu pour midi pile!
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Je vous recommande chaudement cette activité si vous trouvez que les poissons ont bien mérité de souffrir quelques heures avant de rendre leur petite âme à Poséidon. Vous ne ...