2
min
Image de Littlemary

Littlemary

143 lectures

22

Qualifié

Il me revient le souvenir d'un automne où j'ai rejoint Nijar, petite ville andalouse nichée sur les flancs escarpés de la Sierra Alhamilla, montagne semi-aride où poussent des plantes inattendues. La ville, bien que fort retirée, possède son petit centre commercial touristique. L'artisanat n'y est pas très varié : on y vend des tapis, des pots, des tapis et des pots, des pots et des tapis. La rue principale est rectiligne et ordinaire, et les voitures peuvent s'y croiser. Plus on grimpe, plus la ville devient village, hameau. Les rues rétrécissent jusqu'à devenir ruelles, sentiers. A la fin de la Calle San Anton, où j'avais trouvé à loger, plus rien, el barranco – le ravin. Le bout du monde.

Les maisons à flanc de montagne sont labyrinthiques. Aucune n'est, à l'intérieur, comme elle a l'air d'être, vue du dehors. C'est un entrelacs de pièces, d'escaliers, de murs, de plafonds et de planchers agencés dans un ordre incompréhensible et qui tient du troglodytisme. J'ai vu une maison où on grimpe d'abord un immense escalier pour se trouver dans l'entrée. Puis elle s'enfonce à l'infini, sur la gauche. Il y a un rez-de-chaussée, mais comment s'y rendre ? Mystère.

J'ai vu trois maisons accolées, d'un étage seulement, dont les plafonds portaient les planchers d'autres maisons. Entre deux des maisons du bas, un petit réduit plein d'ordures, seringues, insectes, reptiles. Porte pourrie et condamnée, menaces de mort pour l'étranger qui s'en approche.

J'ai beaucoup marché dans le Nijar sauvage. Je croisais sans cesse un homme jeune, d'environ vingt-cinq ans, qui marchait très vite, avec une couverture sur le dos, un bâton de pèlerin à la main. Comme moi, il arpentait les rues. Il parlait seul, sans discontinuer, à voix très forte. A cause de l'écho de la montagne, on l'entendait de très loin répéter sa litanie. Il était beau, il avait l'air intelligent. Mais on voyait que la folie l'avait pris. Hors de sa marche scandée de pèlerin solitaire, quand parfois il s'asseyait sur un rocher, il restait inapprochable. Il continuait sa litanie. Je nous sentais un point commun, et je me demandais lequel. J'ai appris qu'il s'appelait Miguel, et qu'il était ainsi depuis un chagrin d'amour inconsolable. Il ne parvenait pas à le jeter dans le ravin le long duquel il rôdait sans cesse.

Nijar est plein de chats, plein de chiens. Ils sont partout. Il y avait un chien sans race qui était plutôt bizarre : il portait les dents de la mâchoire inférieure très en avant, comme un Gremlins. Ça lui donnait un air monstrueux. Je devais lui plaire, il me suivait partout. Chiquitraqui. Il s'était installé, comme ça, chez Jose, un vieux paysan édenté qui vivait je ne sais de quoi, car la vie est rude sous le soleil de Nijar. Je l'ai rencontré un jour, dans une ruelle, avec Chiquitraqui. Il ne connaissait pas le français, et moi pas l'espagnol. Le Gremlins a sauté dans mes bras, il s'est fait câliner. Nous avons parlé, Jose et moi, avec animation. Je ne comprenais pas un mot de ce qu'il me disait, et manifestement, il ne me comprenait pas non plus. J'avais son monstre dans les bras. Il le regardait avec amour. Nous étions heureux, tous les trois.

Il y eut une nuit de tempête, et un bruit terrible a déchiré le silence. La chambre était rénovée de fraîche date, et pourtant, il pleuvait sur mon lit, les fenêtres battaient sous le vent. Au village, toute la cime d'un arbre plusieurs fois séculaire s'était abattue sur une petite place. Seul le tronc avait tenu bon, parce que, creux, il avait été rempli de ciment. La masse énorme des branches était tombée à terre. Elle n'avait effleuré aucun des trois bancs, et les maisons étaient toutes intactes. Un miracle.

Je n'ai pas jeté mon chagrin dans le barranco. Je l'ai oublié, un moment, devant celui de Miguel, dans les caresses du Gremlins et le sourire de Jose. J'en ai laissé un peu dans les ruelles, là-bas, à Nijar.

PRIX

Image de Eté 2017
22

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Guilhaine Chambon
Guilhaine Chambon · il y a
Merci pour ce beau texte j'ai voté
Je vous invite à découvrir Au fait qui est en finale . Belle journée

Image de Arlo
Arlo · il y a
Excellente réminiscence de souvenirs très forts. Votre écriture est superbe. Vous avez le vote d'Arlo qui vous invite à découvrir son dernier poème " à l'air du temps" retenu pour le prix été poésie. Bonne journée à vous.
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
Faut-il comprendre que pour se débarrasser de son chagrin, il faut se jeter avec lui dans le ravin ? Que pour survivre il faut avoir le cœur remplit de ciment ?
Image de Littlemary
Littlemary · il y a
J'aime bien votre commentaire
Image de Jo.L
Jo.L · il y a
Très imagé et très fluide, très agréable à lire!
Image de Littlemary
Littlemary · il y a
thank you
Image de Jojo
Jojo · il y a
Puisque je l'ai lu pour vous connaître, je vote pour ce texte bien écrit et teinté de mystère et d'exotisme. GL
Image de Bruno Teyrac
Bruno Teyrac · il y a
Dépaysant, ce texte m'a fait voyager car votre écriture a l'art d'emporter le lecteur ailleurs. Un lieu insolite, des personnages, une atmosphère. Très beau !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand merci pour cette invitation au voyage ! Mon vote !
Merci de venir assister à la métamorphose de ma “Petite chenille”
qui est en Finale pour le Prix Printemps 2017 !

Image de Littlemary
Littlemary · il y a
Vous savez, le système des votes ne m'intéresse pas. Merci pour votre commentaire.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bonjour, Littlemary ! Vous avez voté une première fois pour une de mes œuvres . Je vous invite maintenant à venir soutenir, si vous l’aimez, “Soleil automnal” qui est en Finale Automne 2017. Merci d’avance et bonne journée!
Image de Littlemary
Littlemary · il y a
Le système des votes ne m'intéresse pas. Good luck tout de même..
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Merci d'être passé ! Bonne journée !
Image de Solenn Emmvrique
Solenn Emmvrique · il y a
Joli texte qui appelle au voyage...bravo!
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
J'aime beaucoup cette histoire Littlemary . Je visualise bien les lieux et les personnes, c'est un plaisant moment de lecture. Je vous attends sur ma page sans obligation de voter car je ne suis pas en compétition... Merci

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème