EDUCATION (A Samuel Paty)

il y a
1 min
70
lectures
19

Passionné de littérature, avec des préférences pour les auteurs américains (Hemingway, Fante, Kérouac, Irving entre autres), pour les polars (Ellroy, Lehane, Burke, Férey, Izzo, Nesbo, ...)  [+]

Ecrire parce que les livres sont plus forts que les armes
Débattre pour que les idées fassent reculer l’obscurantisme
Utiliser l’humour et le respect parce qu’un dessin ne doit jamais faire mourir
Combattre encore et toujours les esprits égarés dans une croyance aveugle
Aimer l’être humain pour ce qu’il est, avec ses forces et ses faiblesses
Transpercer par les mots les idéologies nauséabondes porteuses de haine
Illuminer par la connaissance et le savoir la nuit des enfants perdus
Offrir cette étincelle qui brillera plus tard d’un grand feu dans les yeux d’un homme
Noircir les tableaux des vérités propres à construire un monde plus juste

Samuel Paty, c’est ce que vous avez fait, c’était le fondement même de votre existence, de votre mission d’éducation nationale. Vous avez dû être étonné de cet hommage à la Sorbonne, vous ,le prof de lycée anonyme qui essayait, jour après jour, d’inculquer à tous ces jeunes cette braise intense qui ferait d’eux des femmes et des hommes au libre arbitre établi, aptes à réfléchir par eux-mêmes et à vivre ensemble. Ils étaient tous là, le président, les membres du gouvernement, les politiques de tout bord, vos élèves vos collègues, vos amis. Unis dans cet hommage national. Pourvu que ça dure, avez-vous dû penser de là-haut en n’étant sans doute pas dupe et en sachant que, demain, les luttes de pouvoir reprendraient vite le dessus en surfant sur votre sacrifice ultime.
Samuel Paty, je voudrais que vous ne soyez pas mort pour rien. Je voudrais que les larmes versées fécondent un terreau où pourront pousser la liberté, la fraternité, l’égalité. Que ces mots, inscrits aux frontons de nos mairies, prennent enfin un sens. Nous vous le devons Samuel, à vous et à toutes les victimes passées et futures de cette ignorance crasse mixée de haine stérile. Nous vous le devons.
19

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pierre-Hervé Thivoyon
Pierre-Hervé Thivoyon · il y a
Merci vraiment.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Tant que les extrémismes planteront leurs graines dans le champ de l'inculture, le fronton républicain restera une fleur en danger. Hélas. Et tout le terreau du monde n'y suffira pas.
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Hommage à la liberté
Image de F. Chironimo
F. Chironimo · il y a
Mon Inch'allah est plus que jamais d'actualité: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-une-de-charlie , et il faut plus que jamais se mouiller! Merci pour ce témoignage Michel.
Ps: Et pourquoi je n'ai pas reçu de motif' de ta part? et toi, reçois tu les miennes? par exemple pour ceci: https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sebastopol-octobre-1920-le-sabre-et-le-drapeau-1 ...là aussi, c'est du lourd.

Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Bel hommage à une victime de la folie des hommes
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Merci.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Georges

Michel Dréan

À sept heures du soir, Georges appuya sur le bouton.
Explosion de lumière et de couleurs.
Dans la rue, les initiés applaudissaient déjà. Il sortit sous les acclamations, salua les... [+]

Très très courts

Au camp

Polly

Elle plaquait ses pieds dans la boue luisante. Flop, flop, flop. Les manches de l’anorak trop grand cachaient les mains et ses cheveux bruns flottaient sur les épaules. Flop, flop, flop. Les... [+]