3
min

Écriture automatique

Image de Cyclamën Animae

Cyclamën Animae

722 lectures

80

LAURÉAT
Sélection Jury

Recommandé
Initialisation de séquence
C’est lui qui m’en a parlé. Il m’a montré les photos, c’était franchement intéressant. Une vraie progression dans le travail… J’aimais beaucoup. Plus j’y pensais, plus j’en revenais à moi-même.
Très vite, ça a été clair pour moi : il fallait que j’essaie. En plus, le même travail sur l’écriture, ça ne pouvait être qu’intéressant. Ses résultats avec le pinceau étaient vraiment impressionnants, il fallait que je sache si la plume pouvait surpasser ça. Pire, c’était mon destin, mon devoir. Ma contribution à la littérature. Tous les grands étaient passés par ce stade !
Alors, voilà. Y’avait ce gars-là. Dans le genre un peu louche. Il connaissait quelqu’un qui connaissait quelqu’un qui… Bref. Il a réussi à m’en procurer. Là, je les tiens dans la main. Je vais régler l’horloge, noter soigneusement l’évolution à chaque heure.
Bon. J’inspire un bon coup… Allons-y.

10 minutes
Bon. Aucun changement. Drôle de buvard. J’en profite pour me documenter un peu dessus, ça pourrait faire une sorte de poème.
Un rythme ternaire, une dose en absorption… Et le monde se dilue.

45 minutes
Je rigole comme une tarée depuis près de cinq minutes. Et plus je rigole, et plus je ris, et plus je ris, et plus les lumières vacillent et tournent et dansent les ombres et les couleurs. Les formes s’embrassent… Ne reste que ma plume qui court sur le papier, et les mots en écho dans ma tête…
Le joli diéthylamide de l’acide lysergique ! Un long poème d’une phrase.
Bientôt, les murs vont s’effondrer, ça, je le sais. J’ai des délires, mais je le sais. Les gens murmurent dans mon dos, mais je le sais. Je vais courir sur les plaines de pierres et de poussières coupantes, et les ronces boiront mon sang, je le sais.
Les mots viennent en modulation. Je laisse faire. J’ai l’impression que tout cela a un sens, une signification qui, cependant, m’échappe totalement. Je fabrique un monstre, là, et je cours parmi les loups et les frères incarnés.

1 heure 45 minutes
Le monde brûle le monde brûle le monde brûle en écriture et en encre et en flammes baveuses et noires. Paf. Tout se mélange.

2 heures 15 minutes
Je me suis ouvert la main en cassant un verre. J’ai fait tomber le verre – prisme prisme carré point rond et cercle – et il a éclaté comme une bulle de savon ou bien comme une bombe. Le monde est dangereux, des gens posent des bombes, et d’autres gens parlent des gens qui posent des bombes, et d’autres gens sont terrorisés, et la terreur leur fait aussi poser des bombes, et finalement, tout le monde pose des bombes, et le monde (est à feu et à sang) et « BOUM » ! Plus de monde, explosé le monde, comme ma main parce que je me suis coupé avec un éclat de verre, en plus j’ai renversé tout le thé aussi.
Mais je reste lucide. Aucun problème. Je n’avais jamais remarqué que le sang était bleu comme ça. On dirait un bleu en rayon d’orange, avec des reflets vert framboise.
Bref. Je plane.

3 heures 30 minutes
Je suis aveugle : je deviens alors un poète. Une voyante. Je crois que c’est ça : le vrai poète n’est pas voyant, au contraire, il est. Aveugle, pas de lumière, cécité dans ses petits organes oculaires périssables. Le vrai poète dessine le monde en couleurs, enfermé dans une pièce en noir et blanc.
Voilà. Bientôt, j’irai toucher les paradis artificiels.

4 heures 45 minutes
Un rosier qui pousse sur mon âme rouge sans framboises et sang de pépin.

6 heures
Je suis partout.

6 heures 45 minutes
Je suis le début et la fin. L’alpha et l’oméga. Le grand tout et le néant.
Je ne suis plus dans mon corps, je peux m’observer. Ma poitrine palpitante qui me brûle et ma peau blanche calcinée. Mes cheveux en bandes sauvages qui escaladent et sculptent mon corps. Mes lèvres pommes de rouge et cerise marine, un parfum de tamarinier violet qui virevolte autour de moi. Guide ma main et guide la plume, et les ombres qui se dessinent sur les murs, et qui veillent sur mon être.
Je suis le début, je suis la fin. J’appartiens à un tout. J’ai une symphonie en haut et place de l’instrument, et orgasme qui résonne en concert et synesthésie sucrée.
Sérieux. Bordel. C’est puissant, fort et acidulé.

8 heures 30 minutes
J’ai dépassé le concept de vie et de mort. J’ai vu mes frères et mes sœurs disparus dans un grand champ de bataille et de fleurs, et les abeilles qui butinaient leurs pollens, j’ai vu mille étoiles dans le ciel tomber et s’écraser sur le visage d’un enfant, j’ai vu la cruauté et le miracle, j’ai vu le protagoniste et l’antagoniste. J’ai été omnipotente, partout sans être nulle part. J’ai résolu l’équation cosmique, avant de m’évanouir dans le silence, comme un tableau qu’on efface.

Fin de séquence
Ce matin, je me suis réveillée humaine ; lamentable, simple mortelle. Vivante.

PRIX

Image de Hiver 2016
80

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Arlo
Arlo · il y a
J'étais passé à coté de votre excellent TTC et je vote avec un peu de retard. A L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée. Cordialement, Arlo
·
Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Mon vote solidaire et admiratif!
·
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
J"ai découvert ce texte délirant qui m'a fait pivoter la tête à toute vitesse telle celle de la fillette de "L'Exorciste". Un vertige qui naît d'une langue brillante, savamment maîtrisée au service d'un trip psychédélique dément.
Dans un genre similaire peut-être apprécierez-vous aussi l'un de mes récits les plus barrés "Encore une petite partie ?" (http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/encore-une-petite-partie)

·
Image de Valoute34
Valoute34 · il y a
Je viens de tire ton texte dans la nouvelle revue Short N°15 qui vient de paraitre. J'ai adoré! Bien belle plume! mes félicitations!
·
Image de Cyclamën Animae
Cyclamën Animae · il y a
Merci beaucoup ! ;w;
·
Image de Cha Gilb
Cha Gilb · il y a
J'aime tellement ce genre de textes, une petite folie douce. Bravo !
·
Image de Cyclamën Animae
Cyclamën Animae · il y a
GIGA TRIP DE MALADE ; et c'est aussi et surtout en fait ; grâce à vous. Donc du coup, merci à toi, ami lecteur, qui a pris le temps de lire, de donner un avis ou même d'aimer cette oeuvre sous acide de malade. Donc voilà. Merci beaucoup à tous ; vous êtes les meilleurs. /o/
·
Image de Ghost Buster
Ghost Buster · il y a
C'était pas un si mauvais Bad Trip finalement !!
·
Image de Naïade
Naïade · il y a
Contente pour toi, Bravo !
·
Image de Petit Poucet
Petit Poucet · il y a
Quelle joie !
·
Image de Rosine
Rosine · il y a
Bravo, un texte que j'ai adoré
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème